Changer d'édition

La braderie apparaît comme une éclaircie timide
Luxembourg 9 2 min. 31.08.2020

La braderie apparaît comme une éclaircie timide

Avantage de l'édition 2020 de la braderie : on ne se bouscule pas devant les stands et les boutiques.

La braderie apparaît comme une éclaircie timide

Avantage de l'édition 2020 de la braderie : on ne se bouscule pas devant les stands et les boutiques.
Photo : Caroline Martin
Luxembourg 9 2 min. 31.08.2020

La braderie apparaît comme une éclaircie timide

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Débutée sous les nuages (et de sombres perspectives économiques), la braderie de Luxembourg se tient encore toute cette après-midi. Mais passé l'événement, c'est bien d'aides qu'a besoin ce secteur d'activité.

Décidément, entre chantier du tram, confinement, mesures drastiques pour la réouverture, craintes du covid-19 et maintenant temps maussade pour la braderie ce lundi, les commerçants de Luxembourg n'auront pas été épargnés. «Pourtant maintenir cet événement au grand air garde tout son sens en cette période», veut motiver Nicolas Henckes. Et le directeur de la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC) d'encourager frontaliers et résidents à se rendre, cet après-midi encore, dans la capitale pour participer «à ce qui doit rester une grande fête populaire».

Un événement dont la dimension n'a rien à voir avec les éditions passées, règles sanitaires obligent. Tout juste 217 stands attendent-ils le client contre 360 en temps normal. Il y a aussi la limitation, voulue conjointement par l'Union commerciale et l'administration communale de limiter l'accès aux seuls commerçants de la capitale. «Mais comme tous les centres-villes, celui de la capitale pâtit de plus en plus d'un manque d'attractivité sur lequel il sera urgent d'agir une fois la liaison tram achevée», poursuit Nicolas Henckes.


Lokales, Braderie 2019, Luxembourg Ville, Chris Karaba/Luxemburger Wort
Une grande braderie en format covid et «réduit»
Après un week-end déjà animé, la «Stater Braderie» se déroulera ce lundi 31 août avec la seule présence des commerces de la Ville de Luxembourg. Respect des règles sanitaires oblige, il y aura moitié moins de stands et le port du masque sera obligatoire.

Sauf qu'en attendant, d'ici décembre, il pourrait y avoir de la casse parmi les enseignes de la Ville. Déjà les rideaux de certaines ont été baissés définitivement, et du côté de la CLC nul ne cache ses craintes de voir les faillites se multiplier. «Aussi participer à un événement tel que la braderie, c'est déjà faire un geste pour dire ''je soutiens les boutiques et les artisans locaux''. Les consommateurs aussi ont une responsabilité dans la sortie de crise.»

Bien entendu, l'appel ne suffira pas à attirer la foule des grands jours. Ni en ce jour de braderie (qui voyait se bousculer près de 120.000 personnes), ni en semaine ou les weekends. Aussi, Nicolas Henckes souhaite-t-il que le ministère des Classes moyennes relance une opération de communication pour rappeler combien l'achat local est essentiel à la bonne marche du pays. A l'image de ce qui avait été fait avec l'opération Smile. Après le temps du soutien au tourisme cet été, la rentrée doit être placée sous le signe du soutien aux magasins.

Et ce soutien passe aussi par une nouvelle discussion autour des aides directes accordées au secteur. «Le premier volet que le gouvernement a accordé était souvent léger et très sélectif. Pas de quoi tenir jusqu'à Noël pour nombre d'enseignes déjà fragilisées...» Là encore un geste est attendu de la part du gouvernement. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les terrasses perdureront sur les places de parking
Alors que la «Stater Braderie» doit redonner une bouffée d'oxygène aux commerces, le Premier échevin, Serge Wilmes, relève que les terrasses à même la rue créent un «tout nouveau sentiment de vivre-ensemble» en Ville.
Lokales, Vorläufige Terrassen Rue Notre-Dame & Rue du Fossé, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Letzshop songe à étendre ses activités
La possibilité d'ajouter un service «Horeca» à la plateforme de commerce en ligne luxembourgeoise n'est pas encore d'actualité même si des discussions sont en cours.
90,4 millions d'euros versés aux petites entreprises
... ainsi qu'aux indépendants, rien qu'en aides non remboursables! Et le ministère des Classes moyennes rappelle qu'il est encore possible de solliciter certaines aides, à condition de déposer sa demande avant le 15 juillet.
Le secteur du business events doit se réinventer
A compter du 24 juillet, les événements professionnels (salons, congrès, team-building) seront à nouveau possibles. Pour que le Luxembourg retrouve son attractivité auprès de la clientèle, et que les professionnels reprennent leur activité, le ministère du Tourisme mobilise les différents partenaires.
MICE
La Ville aussi généreuse que l'Etat envers les commerces
La capitale poursuit sa politique de soutien à la relance des activités commerciales. A la suite d'une aide directe de 1.000 euros en bons d'achat, le premier échevin Serge Wilmes (CSV) annonce ce vendredi un soutien supplémentaire de 4.000 euros.
Une aide au redémarrage des commerces
Pour les trois mois à venir, le gouvernement s'engage à verser une enveloppe exceptionnelle pour aider les magasins à rouvrir. A condition que ceux-ci s'engagent à ne pas licencier plus qu'un quart de leur personnel.
Reportage horaires d'ouverture des magasins, photo : Caroline Martin