Changer d'édition

La Belgique remet le masque partout
Luxembourg 4 min. 27.10.2021
Pandémie

La Belgique remet le masque partout

Le Premier ministre belge a annoncé l'obligation du port du masque partout à l'intérieur, sauf là où le pass sanitaire est demandé.
Pandémie

La Belgique remet le masque partout

Le Premier ministre belge a annoncé l'obligation du port du masque partout à l'intérieur, sauf là où le pass sanitaire est demandé.
Photo : DPA
Luxembourg 4 min. 27.10.2021
Pandémie

La Belgique remet le masque partout

La Flandre qui était revenue pratiquement à la normale devra de nouveau vivre masquée pour se protéger du virus.

De notre correspondant Max Helleff (Bruxelles) - Les chiffres de la pandémie sont là. Ils ne sont pas encore alarmants, mais il est temps de les prendre au sérieux pour éviter de favoriser le virus et de condamner une nouvelle fois à terme le pays au confinement.


People wear face masks as they attend the New York Philharmonic's first concert after its reopening at the Alice Tully Hall in New York, on September 17, 2021. - Following 556 days of pandemic-inflicted cancellations and unconventional concerts, New York's Philharmonic will open its new season on September 17, a "homecoming" for musicians limited to livestreams and outdoor shows for more than a year. After enduring months of crisis the Phil, one of America's oldest musical institutions, will re-open its subscription season with a program featuring Beethoven's Piano Concerto No. 4, Anna Clyne's "Within Her Arms," Aaron Copland's "Quiet City" and George Walker's "Antifonys." (Photo by KENA BETANCUR / AFP)
Le covid accentue les divisions belges
Assouplissements différents selon les régions, mise au ban des non-vaccinés : la crise sanitaire fracture un peu plus le pays.

C’est pourquoi les responsables des différents niveaux de pouvoir se sont retrouvés mardi en début de soirée lors d'un Comité de concertation, avec trois jours d’avance sur le calendrier. Ils constatent que les contaminations journalières sont en hausse de plus de 70 % par rapport à la semaine passée ; que le nombre d’hospitalisations augmente de plus de 50 %; que le nombre des patients traités pour covid en soins intensifs grimpe de 14 %, etc.

 «La reprise des écoles et du travail, l’augmentation du nombre d’activités à l’intérieur en raison de l’évolution des conditions météorologiques et un comportement de contacts plus intensif» expliquent ces hausses. Il n’est pas question pour l’instant de fermer des secteurs ou de procéder à des restrictions d’activités. Mais la «vigilance et la prudence» sont de mise, affirment en chœur les autorités belges qui parient une fois de plus sur la vaccination. 


Un sésame sanitaire bientôt exigé à Bruxelles
S'il concernait jusque-là certains évènements, le «Covid Safe Ticket» sera étendu à partir du 1er octobre dans la capitale belge, notamment dans le secteur de l'Horeca. L'objectif: endiguer les nouvelles infections alors que les autorités peinent à vacciner ses habitants.

«Les données récentes montrent clairement l’effet de la vaccination, avec une incidence fortement réduite chez les personnes vaccinées. Il reste donc très important de vacciner complètement la plus grande partie possible de la population.» Dans la foulée, le Comité de concertation «prend acte de la décision du gouvernement fédéral de déclarer la situation d’urgence épidémique pour une durée maximale de trois mois».

Les mesures prises à ce stade ne sont pas forcément spectaculaires. Il est question notamment de l’amélioration de la qualité de l’air dans l’horeca. Le télétravail, qui était très réduit dans les faits, redevient «fortement recommandé», partout où cela est possible.


CHARLOTTE, NORTH CAROLINA - SEPTEMBER 12: Carolina Panthers fans look on while wearing masks prior to the game against the New York Jets at Bank of America Stadium on September 12, 2021 in Charlotte, North Carolina.   Mike Comer/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Le port du masque divise en Belgique
Politiques et scientifiques débattent de l’opportunité de cette protection alors qu’il est question de nouveaux assouplissements des mesures anti-covid.

Une mesure toutefois promet d’alimenter l’amertume ambiante. Au contraire de la Wallonie et de Bruxelles, la Flandre était pratiquement revenue à la normale. Mais le vent a tourné. Dès le 1er novembre, le pass sanitaire (Covid Safe Ticket) y devient également obligatoire dans l’horeca. Quant au port du masque, il est imposé à l'intérieur partout dans le pays, sauf là où le pass sanitaire est demandé. «C'est un moyen utile et efficace» de lutter contre le virus, a commenté le Premier ministre Alexander De Croo.

Pour les événements publics (sports, culture, …), le gouvernement fédéral impose l’utilisation du Covid Safe Ticket à partir de 200 personnes à l’intérieur et 400 personnes à l’extérieur.  

Lundi, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke avait exprimé sa crainte d’assister à un sursaut épidémique dû à la conjonction du coronavirus et de la grippe saisonnière  «Quelle chance que nous ayons les vaccins, s’était-il réjoui. Sans eux, nous assisterions à une catastrophe sociale, économique. De grâce, que chacun se fasse vacciner…»    

Le gouvernement fédéral continue à mettre l’accent sur la vaccination, incitant notamment les plus de 65 ans à se déplacer vers un centre de vaccination pour recevoir une troisième dose. La Wallonie se montre de son côté satisfaite de l'augmentation du nombre de ses vaccinés, «encouragés» par l’obligation du pass sanitaire qui prévaudra à partir du 1er novembre dans l’horeca, la culture et le sport.


26.09.2021, Nordrhein-Westfalen, Duisburg: Desinfektionsmittel und Atemmasken stehen in einem Wahllokal bereit. In Nordrhein-Westfalen sind 12,9 Millionen Menschen wahlberechtigt. NRW-Ministerpräsident Laschet tritt für die Union als Kanzlerkandidat an und will nach der Wahl in jedem Fall nach Berlin wechseln. Foto: Roland Weihrauch/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La Belgique francophone tergiverse face au virus
Contrairement au calendrier annoncé, la Wallonie conserve le masque et Bruxelles reporte l’introduction du pass sanitaire au 15 octobre.

Si les chiffres de l’épidémie sont à la hausse, les autorités politiques et scientifiques évitent cependant de tirer la sonnette d’alarme. Mais la perspective des congés de Toussaint leur imposait de prendre ces mesures par précaution. Le virus se répand particulièrement dans les écoles et revient ainsi dans les foyers.

Ces nouvelles mesures promettent surtout de faire grincer en Flandre. Le gouvernement régional du nationaliste Jan Jambon a longtemps freiné des quatre fers pour ne pas revenir à la situation antérieure. Son parti, la N-VA de Bart De Wever, s’est montré plus d’une fois sceptique quant aux dispositions prises depuis le début de la pandémie. Au printemps dernier, il avait ferraillé dur pour que les festivals d’été du nord du pays puissent se tenir coûte que coûte.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Il ne sera plus nécessaire de porter le masque dans les bars, restaurants et les commerces belges, à moins que les régions n'en décident autrement.
Some attendees wear masks during Oktoberfest Zinzinnati in Cincinnati, Ohio on September 16, 2021. - Oktoberfest Zinzinnati, which was cancelled in 2020 due to the Covid-19 pandemic, is back this year and is generally the largest Oktoberfest celebration in the United States. (Photo by Jeff Dean / AFP)
A partir du 17 septembre, une quarantaine de dix jours sera imposée aux personnes non vaccinées provenant d’une zone rouge de l’Union européenne. La mesure est justifiée par la dégradation de la situation épidémiologique.
ARCHIV - 28.08.2019, Niedersachsen, Hannover: Ein Kinderarzt impft ein einjähriges Kind in den Oberschenkel mit dem Impfstoff Priorix (zu dpa «Kaum Probleme mit Masern-Impfpflicht an Schulen und Kitas»). Foto: Julian Stratenschulte/dpa +++ dpa-Bildfunk +++