Changer d'édition

La banque alimentaire écoule ses stocks sans bénévoles
Luxembourg 3 min. 30.03.2020 Cet article est archivé

La banque alimentaire écoule ses stocks sans bénévoles

La banque alimentaire écoule ses stocks sans bénévoles

Photo: Banque alimentaire
Luxembourg 3 min. 30.03.2020 Cet article est archivé

La banque alimentaire écoule ses stocks sans bénévoles

Maurice FICK
Maurice FICK
Le coronavirus touche de plein fouet les petites mains qui collectent d'ordinaire les denrées dans les supermarchés Cactus pour les transmettre ensuite aux plus nécessiteux. En cause: leur âge. Mais «nous avons trouvé une solution!», glisse le chargé des stocks.

Au vu de l'aggravation de son bilan sanitaire, le Luxembourg sait qu'il se dirige doucement mais sûrement vers des jours plus difficiles, dans son combat contre le covid-19. Une donnée apparaît clairement: ce sont les plus anciens qui sont les plus exposés. La moyenne d'âge des personnes qui ont été mortellement atteintes par le virus jusqu'ici est de 80 ans au Grand-Duché.

Une vérité flagrante qui paralyse actuellement nombre d'associations dont certaines d'utilisé publique comme la banque alimentaire. «Nous avons dû complètement arrêter parce que nous avons tous plus de 60 ans et que nous sommes donc, une population à risque», explique Jean-Claude Tasch, secrétaire exécutif de l'asbl fondée en 2001 par le Lions Club Luxembourg.


Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Dankeschön an die Helfer  , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le Luxembourg combat le coronavirus
Avec des dizaines d'infections officiellement recensées, le Grand-Duché a choisi de prendre des mesures drastiques pour limiter la propagation du covid-19. Des mesures qui impactent le quotidien des 614.000 résidents et des 200.000 frontaliers du pays.

Il rajoute sur un ton de fatalité: «On ne peut rien y faire, nous sommes cloisonnés à la maison». Georges Kieffer, le président de l'association qui est en contact avec le ministère de la Famille, a eu confirmation que «dans quinze jours ça va être vraiment dur, tout le monde sera confiné». Habitué à faire face et à réagir aux demandes les plus diverses émanant de leurs nombreux bénéficiaires (ligue médico-sociale, service Abricoeur, Stroossenengelen,...), Georges Kieffer «n'a jamais connu pareille situation».

Photo: Banque alimentaire

La douzaine de bénévoles qui collectent normalement de mars à juin, puis après septembre, des denrées non périssables (riz, pâtes, lait UHT, conserves de fruits et légumes, couches pour bébé, etc.) dans tous les Cactus du pays - soit «entre 60 et 65 tonnes par an», résume le président- sont «hors circuit». Leur tâche consiste aussi à trier tous les dons (par produit et dates de péremption) et à préparer le mercredi les colis qui seront ensuite dispatchés par les associations partenaires à tous ceux qui en ont besoin pour vivre plus décemment.

Coup de fil salvateur d'un patron

«Trouver une équipe de jeunes bénévoles était difficile», assure Jean-Claude Tasch, cheville ouvrière de la banque alimentaire qui a reçu un coup de fil salvateur. Le patron de la société de déménagement et de transports internationaux Streff m'a dit: "Je suis sur place, je suis confiné ici alors je vais vous aider". Les stocks de l'asbl sont entreposés dans ses halls.

Une aide inattendue mais salvatrice qui permet à la banque alimentaire de tourner et de livrer. Non plus des colis faits sur demande, comme jusqu'ici, mais toutes les denrées dont ont besoin les bénéficiaires. «Les principaux ont tous reçu des produits pour tout le mois de mars et jusqu'à la mi-avril !», s'enthousiasme Jean-Claude Tasch. 

Si l'impossibilité de faire les collectes prévues en ce printemps 2020 va assurément faire diminuer les stocks de nourriture, il n'y a pas péril en la demeure, pour l'heure. «Les stocks sont très importants et suffisent encore pour deux mois», glisse le responsable des réserves. A ce stade de la pandémie, «nous n'avons pas plus de demandes» que d'ordinaire, assure Jean-Claude Tasch avant de souligner que d'autres associations ne sont pas en mesure de distribuer les produits. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le répit n'aura été que temporaire: dimanche, les autorités ont annoncé que le pays déplorait désormais 107 décès en lien avec l'épidémie. 65 personnes restent hospitalisées en raison du virus.
A scientist wearing her Personal protective equipment (PPE) enters the lab at the Szentgothai Research Center of Pecs University, in Pecs, Hungary on May 13, 2020 during their diagnostic activity to locate the nature of the virus strain and the connection to novel coronavirus COVID-19. (Photo by KAROLY ARVAI / POOL / AFP)
Angoisse croissante, précautions au supermarché ou encore pétition pour l'annulation des examens... Le coronavirus n'a pas fini de faire parler de lui et de soulever des interrogations. La rédaction répond à vos questions.
Le ministre du Travail et les partenaires sociaux avaient rendez-vous, ce mardi. Il s'agissait de préparer l'après-crise en essayant de modérer les effets négatifs sur l'emploi. Les licenciements dans les entreprises effectuant du chômage partiel pourraient ainsi être interdits.
Visite Luxlait, Besichtigung neues Hochregallager. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Télétravail à durée illimitée, explosion des demandes de chômage partiel, extension de la possibilité du congé pour raisons familiales : les ministres de l'Emploi et de la Sécurité ont annoncé, ce jeudi, quelques bouleversements dans l'ordre établi.
Politik, Pressekonferenz Dan Kersch, Romain Schneider, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Avec des dizaines d'infections officiellement recensées, le Grand-Duché a choisi de prendre des mesures drastiques pour limiter la propagation du covid-19. Des mesures qui impactent le quotidien des 614.000 résidents et des 200.000 frontaliers du pays.
Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Dankeschön an die Helfer  , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort