Changer d'édition

L'Uni aide à prévoir le sort des patients covid-19
Luxembourg 2 min. 15.05.2020

L'Uni aide à prévoir le sort des patients covid-19

L'outil permettrait aux médecins d'établir un diagnostic précis de la virulence du virus sur le malade.

L'Uni aide à prévoir le sort des patients covid-19

L'outil permettrait aux médecins d'établir un diagnostic précis de la virulence du virus sur le malade.
Photo: Matthias Balk/dpa
Luxembourg 2 min. 15.05.2020

L'Uni aide à prévoir le sort des patients covid-19

Anne-Sophie de Nanteuil
Anne-Sophie de Nanteuil
Des chercheurs chinois et de l'université luxembourgeoise ont développé un modèle permettant d’évaluer la gravité du covid-19, selon les patients. Une méthode qui vise ainsi à améliorer leur traitement et augmenter leurs chances de survie.

Voilà une nouvelle découverte qui pourrait changer la donne dans l'aide au traitement des malades au covid-19. Alors que le virus a fait près de 300.000 victimes à travers le monde, les chercheurs du Luxembourg Centre for Systems Biomedicine (LCSB) de l'Uni et leurs homologues de l’Université de sciences et technologie de Wuhan, berceau de l'épidémie, ont mis au point un nouveau modèle destiné à évaluer rapidement et précisément la gravité de la maladie des patients infectés. Et ce, via l'identification de biomarqueurs présents dans le sang.

Selon l'étude publiée jeudi dans la revue scientifique Nature Machine Intelligence, cet outil serait en effet capable d’établir un pronostic correct pour les patients hospitalisés. Une avancée majeure, puisqu'à ce jour, les médecins ne disposent d'aucun moyen précis pour prédire le développement de la maladie. Des résultats qui seraient d'ailleurs exacts à «plus de 90%», jugent les chercheurs. 

Utilisation au Luxembourg ?

Les malades pourraient donc bénéficier plus rapidement des traitements appropriés, entraînant «potentiellement une baisse du taux de mortalité», avance le LCSB luxembourgeois. En Chine, où le virus a fait officiellement quelque 83.000 victimes, un site web utilisant ce modèle est d'ores et déjà disponible. «Cette étude fournit un test clinique simple et intuitif pour reconnaître les patients particulièrement à risque avant que des dommages irréversibles se produisent», assure le Pr Jorge Goncalves. Le coauteur de l'article scientifique estime que ces travaux ouvrent la voie à de nouvelles méthodes «pour la gestion d'épidémie de grande ampleur».

Aucune indication sur l'utilisation potentielle future de cet outil au Luxembourg n'a été fournie. Pour mémoire, le Grand-Duché enregistre officiellement 103 victimes du covid-19 et 78 personnes hospitalisées ce vendredi, dont 11 en soins intensifs. Le nombre de nouvelles infections quotidiennes flirte avec la dizaine de cas ces derniers jours, bien loin des 200 cas enregistrés fin mars.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Sanofi et son vaccin créent la polémique
La société française réservera-t-elle aux Etats-Unis la primeur d'un éventuel vaccin contre le covid-19? Évoquée par le groupe, qui renvoie l'Europe à ses responsabilités, l'idée provoque une série de réactions indignées et pousse à réagir Bruxelles comme le gouvernement français.
(FILES) In this file photo  Dr. Rhonda Flores looks at protein samples at Novavax labs in Rockville, Maryland on March 20, 2020, one of the labs developing a vaccine for the coronavirus, COVID-19. - The US Federal Bureau of Investigation and cybersecurity experts believe Chinese hackers are trying to steal research on developing a vaccine against coronavirus, two newspapers reported on May 11, 2020. The FBI and Department of Homeland Security are planning to release a warning about the Chinese hacking as governments and private firms race to develop a vaccine for COVID-19, the Wall Street Journal and New York Times reported. (Photo by ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP)
Le virus pourrait ne jamais disparaître
Le coronavirus pourrait devenir une maladie avec laquelle l'humanité devra apprendre à vivre, a averti l'Organisation mondiale de la santé, alors que le bilan mondial s'approche ce jeudi des 300.000 morts.
A medical worker takes a swab sample from a man to be tested for the COVID-19 novel coronavirus in Wuhan, in China�s central Hubei province on May 14, 2020. - China has largely brought the virus under control, but the emergence of new cases in Wuhan in recent days, after weeks without fresh infections, has prompted a campaign to test all 11 million residents in the city where COVID-19 first emerged late last year. (Photo by Hector RETAMAL / AFP)
La stratégie de dépistage du gouvernement à la loupe
Le Luxembourg a débloqué un budget de 4,7 millions d'euros pour tester l'ensemble de sa population. Avec l'objectif d'éviter une seconde vague. Mais comment s'y prennent concrètement les autorités sanitaires ? Explications.
Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Scanner , Mundschutz , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
2% de la population a été en contact avec le virus
C'est là un des premiers résultats de l'étude CON-VINCE lancée à l'échelle nationale. Sur les 1.800 personnes participant à ces mesures, seules 5 ont été détectées positives au covid-19. Soit «un faible taux d'infection», selon les scientifiques.
A man jogs past a giant mask and eye display stuck to a tree in Melbourne on May 8, 2020, as Australia's government unveiled a three-stage plan to get the economy back to a new "COVID-safe" normal by the end of July. - The first stage of the plan will allow groups of up to 10 people to gather in cafes and restaurants, for weddings and to take part in outdoor sports. (Photo by William WEST / AFP)
«Un vaccin contre le coronavirus dans les six mois»
Alors que l’épidémie de pneumonie virale se répand à travers le monde, le spécialiste du département infection et immunologie du Luxembourg Institute of Health conserve un optimisme mesuré. Le professeur Claude P. Muller répond aux questions que tout le monde se pose.
Six choses connues sur le coronavirus
Taux de mortalité, niveau de transmission, moment où un malade devient contagieux, période d'incubation: des inconnues empêchent encore de déterminer l'impact mondial de l'épidémie partie de Chine.
Pedestrians wear face masks in Hong Kong on February 3, 2020, as a preventative measure following a virus outbreak which began in the Chinese city of Wuhan. - Hundreds of Hong Kong medical workers walked off their jobs on February 3, demanding the city close its border with China to reduce the coronavirus spreading -- with frontline staff threatening to follow suit in the coming days. (Photo by Anthony WALLACE / AFP)