Changer d'édition

L'ULC presse le gouvernement de protéger le pouvoir d'achat
Luxembourg 2 min. 04.08.2022
Inflation

L'ULC presse le gouvernement de protéger le pouvoir d'achat

L'ULC demande au gouvernement de prendre une série de mesures pour protéger le pouvoir d'achat des ménages luxembourgeois.
Inflation

L'ULC presse le gouvernement de protéger le pouvoir d'achat

L'ULC demande au gouvernement de prendre une série de mesures pour protéger le pouvoir d'achat des ménages luxembourgeois.
Photo: Getty Images
Luxembourg 2 min. 04.08.2022
Inflation

L'ULC presse le gouvernement de protéger le pouvoir d'achat

Au vu des dernières prévisions du Statec sur l'inflation, l'Union luxembourgeoise des consommateurs presse l'exécutif d'agir.

Un nouvel index devrait tomber avant la fin de l'année, c'est ce qu'ont prédit les statisticiens du Statec. De quoi alerter l'Union luxembourgeoise des consommateurs. Dans un communiqué, cette dernière rappelle qu'au moins 25% des ménages du pays vivent en dessous ou à la limite du seuil de pauvreté, tandis que l'inflation se fait de plus en plus pressante.


Nora Back a tenu à rappeler que lors de la précédente tripartite, les syndicats mettaient déjà en garde sur le pouvoir d’achat face à l'augmentation des prix de l'énergie.
Près d'un ménage sur quatre a du mal pour finir le mois
Une bonne partie d'entre eux doit se priver et ils avouent sans peine qu'il serait difficile de faire face à une dépense imprévue ou encore de remplacer des meubles usés par manque de moyens.

En effet, si le taux d'inflation annuel moyen a été abaissé de 7,43% en juin à 6,76% en juillet par l'institut national de statistiques, ce dernier s'attend à une nouvelle flambée des prix de l'énergie au cours de l'automne-hiver. Cette dernière devrait atteindre les 90% de hausse pour les prix du gaz en automne par rapport aux tarifs pratiqués cet été, et les 30% pour ceux de l'électricité en janvier, par rapport à décembre, selon son scénario central.

De quoi déclencher, donc, une nouvelle tranche indiciaire lors du dernier trimestre de l'année. Un scénario dont le gouvernement a immédiatement pris note, bien qu'il ait mandaté les statisticiens d'établir de nouvelles prévisions qui devront être rendues publiques en septembre. À cette date, une nouvelle tripartite pourra alors être convoquée, l'exécutif, les partenaires sociaux et le patronat s'étant mis d'accord quant à la tenue d'une réunion si un nouvel index devait tomber après celui de fin juin.

«Une question de survie»

Pour l'ULC, si cette tranche indiciaire venait à être déclenchée avant la fin de l'année, il deviendrait impératif de rattraper l'index du mois de juin en même temps. «Le système d'indexation doit retrouver son cours normal dans l'intérêt des consommateurs», appuie l'union.


Le risque de pauvreté continue d'augmenter au Luxembourg
La richesse du pays est de plus en plus inégalement répartie au sein de la population, selon le dernier Panorama social de la Chambre des salariés. Le Luxembourg figure parmi les plus mauvais élèves européens au niveau des inégalités sociales et économiques.

Selon l'ULC, le rattrapage de l'index de juin devient «tout simplement une question de survie» pour de nombreux consommateurs. Aux prix élevés s'ajoutent par ailleurs la hausse des taux d'intérêt, qui rendent les fins de mois difficiles à boucler pour les ménages. «On peut maintenant discuter de la question de savoir quelles classes salariales font partie de la classe moyenne.»

Au-delà du versement de l'index, l'ULC se positionne également en faveur d'une augmentation de la remise à la pompe. Elle souhaite voir cette dernière doublée, passant ainsi de 7,5 à 15 centimes d'euro par litre «du moins jusqu'à ce que la crise énergétique s'atténue». Enfin, l'Union demande que le montant maximal des revenus afin d'obtenir l'allocation vie chère soit doublé, ainsi qu'une adaptation du barème fiscal à l'inflation. «Le gouvernement est prié d'agir, faute de quoi de plus en plus de ménages risquent de tomber sous le seuil de pauvreté», conclut l'ULC.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Malgré un salaire minimum élevé
Le Luxembourg est le deuxième pays de l'UE, derrière la Roumanie, où le risque de pauvreté professionnelle est le plus élevé. L'inflation aggrave-t-elle la situation?
WI,Working Poor.Caritas-Buttik.Gare rue Michel Welter. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort