Changer d'édition

L'ULC met en garde contre les hausses de prix
Luxembourg 2 min. 28.05.2020

L'ULC met en garde contre les hausses de prix

Pour l'ULC, le consommateur n'a pas à subir seul les effets de la crise sanitaire

L'ULC met en garde contre les hausses de prix

Pour l'ULC, le consommateur n'a pas à subir seul les effets de la crise sanitaire
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 2 min. 28.05.2020

L'ULC met en garde contre les hausses de prix

Le secteur du commerce de détail ainsi que celui des services devraient «modérer» toute augmentation de prix voire, si possible, en faire carrément abstraction. C'est en tout cas la recommandation faite mercredi par l'Union luxembourgeoise des consommateurs.

(JFC, avec SC) - Dans le contexte de crise du coronavirus, l'ULC tire la sonnette d'alarme. L'association des consommateurs se plaint en effet de plus en plus de «hausses de prix parfois draconiennes» observées dans le commerce de détail et les services. S'il est vrai que de nombreuses entreprises ont accusé une chute de leurs revenus pendant la crise sanitaire et que les mesures de sécurité pour la réouverture s'accompagnent de coûts supplémentaires, «cela ne justifie pas l'usure», selon l'ULC.

Dans un communiqué publié mercredi, l'ULC appelle les commerçants de détail et les prestataires de services à «modérer» les augmentations de prix et même, si possible, à s'en abstenir complètement. Cette injonction concerne en particulier les denrées alimentaires et d'autres articles d'usage quotidien. Le phénomène s'explique notamment par le fait que le pouvoir d'achat de nombreux consommateurs a diminué pendant la crise, par exemple en raison du chômage partiel et des salaires diminués qui l'accompagnent.

Pour l'ULC, «les contrats dans le secteur de la construction conclus avant le début de la crise doivent être exécutés en l'état et ne comporter aucun coût supplémentaire»
Pour l'ULC, «les contrats dans le secteur de la construction conclus avant le début de la crise doivent être exécutés en l'état et ne comporter aucun coût supplémentaire»
Photo: Chris Karaba

Pour le lobby des consommateurs, il est important que «les consommateurs soient exemptés des augmentations de prix inutiles ou injustifiées». Si le citoyen devait subir seul les coûts de la crise sanitaire, alors se profilerait selon l'ULC «la menace de déboucher sur une crise sociale dans laquelle toujours plus de personnes seront confrontées à la pauvreté».

À long terme, les augmentations de prix ne sont pas non plus dans l'intérêt des magasins, qui risquent alors de voir leurs anciens clients migrer vers des fournisseurs moins chers. Ainsi, l'ULC suggère que «les impôts servent à renforcer le pouvoir d'achat au Luxembourg». Cela pourrait se faire, par exemple, en «ajustant automatiquement le tableau d'imposition au taux d'inflation», voire en «prévoyant une exonération fiscale complète pour les bénéficiaires du salaire minimum».

L'ULC se penche également sur des «hausses de prix inacceptables» observées durant la crise dans le secteur de la construction. Le groupement des consommateurs avertit que «les contrats conclus avant le début de la crise doivent être exécutés en l'état et ne comporter aucun coût supplémentaire».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le secteur public reprend la truelle
Le ministre du Logement, Henri Kox, a expliqué mercredi en quoi le nouveau Fonds spécial créé début avril allait soutenir la construction de plus de logements ciblés, publics, abordables et durables. Premier exemple: Elmen. Avant Wiltz et Dudelange.
Le covid-19 plombe les finances de la capitale
L'année 2020 s'annonce particulièrement délicate pour le portefeuille de Luxembourg. Entre taxes non perçues, aides directes et coûts supplémentaires liés à la crise sanitaire, les recettes de la capitale pourraient être amputées de plus de 110 millions d'euros.
Luxemburg-Stadt , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19 , verwaiste Stadt wegen etat de crise , Knuedler Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Une stratégie prudente, mais payante
Au micro de RTL, le ministre du Travail et vice-Premier ministre est revenu samedi sur la situation de crise que traverse le pays depuis le mois de mars. Il a par ailleurs défendu les choix du gouvernement dans sa lutte contre le covid-19.
LSAP-Minister Dan Kersch: "Steuerpolitik und Klimapolitik müssen so aufgestellt werden, dass die Schere zwischen Arm und Reich wieder näher zusammenkommt. Wenn uns das gelingt, steigt auch die Akzeptanz für eine offensive Klimapolitik."
Franz Fayot pousse à l'investissement
Le ministre de l'Economie, via les mesures du plan "Neisttart Lëtzebuerg", ne souhaite pas voir les entreprises dans la crainte d'avancer et «rester assises sur leurs liquidités».
Politik, Pressekonferenz mit Lex Delles und Frantz Fayot, Corona virus, Civid-19, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Une aide au redémarrage des commerces
Pour les trois mois à venir, le gouvernement s'engage à verser une enveloppe exceptionnelle pour aider les magasins à rouvrir. A condition que ceux-ci s'engagent à ne pas licencier plus qu'un quart de leur personnel.
Reportage horaires d'ouverture des magasins, photo : Caroline Martin
La sécurité devra se payer dans la construction
Les nouvelles mesures imposées aux personnels sur les chantiers se payent cash par les entrepreneurs qui n'avaient pas prévu ces frais dans leur devis. Mais au-delà de cette difficulté, le secteur craint pour les délais à tenir et la chute des commandes.
Wirtschaft, Baustellen offen nach Krise, Corona, Covis-19, Stadium, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le Luxembourg placé sous monitoring
La fondation Idea a présenté vendredi son nouveau tableau de bord économique et social. Un suivi mensuel détaillé et adapté à la crise actuelle, visant d'une part à comprendre les conséquences du covid-19 et d'autre part, à aider les décideurs dans leurs décisions.
Lokales, Politik, Wirtschaft, Illustration, Lockerung der Ausgangsbeschränkung, Einschränkung, Kontaktbeschränkung, Corona  Krise  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort