Changer d'édition

L'UDI offre les croissants pour la Fête nationale française
Luxembourg 10 2 min. 15.07.2013 Cet article est archivé

L'UDI offre les croissants pour la Fête nationale française

Luxembourg 10 2 min. 15.07.2013 Cet article est archivé

L'UDI offre les croissants pour la Fête nationale française

Pour mieux se faire connaître auprès des résidants français du Luxembourg et des frontaliers français, l'UDI- Luxembourg (L'Union des Démocrates et Indépendants) a offert café et croissant, dimanche 14 juillet, au Café de Paris à Luxembourg.

Créée en octobre 2012 par Jean-Louis Borloo,  l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI) est un jeune parti politique qui compte 6 députés européens dont Jean-Marie Cavada, 30 députés à l'Assemblée nationale et 28 sénateurs au Sénat dont André Rossinot, maire de Nancy.

Il s'agit d'un parti de Centre-droit qui a vocation à s'allier à l'UMP tout en étant indépendant dans ses positions.

Présent au Luxembourg depuis le 5 juin dernier, l'UDI souhaite s'inscrire dans le paysage politique luxembourgeois comme l'explique son président et fondateur du parti au Luxembourg, Bruno Théret: "L'UDI souhaite s'adresser aux 110.000 français qui contribuent au développement quotidien du Luxembourg (30.000 français inscrits au consulat, 80.000 frontaliers lorrains, ndlr) en créant des passerelles entre la Grande-Région et le Luxembourg".

Un parti très présent dans l'Est de la France

L'UDI est très représentée dans l'Est de la France: le président du Conseil Général de Moselle, Patrick Weiten, Jean-Luc Bohl, président de la communauté d'agglomération de Metz Métropole, en sont membres.

En 9 mois, l'UDI s'est fait une place dans le paysage politique français et même s'il n'a participé à aucune élection, il compte déjà 45.000 militants et 84 fédérations en France. C'est donc tout naturellement que ce parti se perçoit comme la troisième voie politique française qui tend, comme le dit Bruno Théret, "à être la troisième force politique en France".

"S'inscrire dans le tissu luxembourgeois"

Du côté du Luxembourg,  l'UDI a décidé d'aller à la rencontre des gens et de "s'inscrire dans le tissu luxembourgeois" en organisant des rendez-vous dans les différents quartiers de la capitale. Le "croissant du 14 juillet" participe à cet état d'esprit.

"Nous souhaitons être présent à travers tout le territoire", poursuit le président, "mais également via les réseaux sociaux, dans l'esprit d'une démocratie numérique".

L'UDI a fait ses premiers pas dans le paysage politique luxembourgeois le 5 juin dernier et compte déjà une cinquantaine d'adhérents parmi les 30.000 ressortissants français inscrits au consulat.Il vivra ses premières élections en 2014 à l'occasion de l'élection du Haut Conseil des Français à l'étranger.

"Notre but n'est pas seulement de nous inscrire dans la vie politique du Luxembourg mais de représenter ce pays en France afin que l'hexagone pose un autre regard sur le Luxembourg", conclut Bruno Théret.

Virginie Orlandi