Changer d'édition

L'ozone monte et la vitesse baisse sur autoroutes
Luxembourg 1 3 min. 25.07.2019 Cet article est archivé

L'ozone monte et la vitesse baisse sur autoroutes

L'ozone monte et la vitesse baisse sur autoroutes

Photo: AP
Luxembourg 1 3 min. 25.07.2019 Cet article est archivé

L'ozone monte et la vitesse baisse sur autoroutes

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le seuil européen d'alerte de 240 µg d'ozone par m3 d'air risque d'être dépassé dans les prochains jours. Les automobilistes doivent respecter les 90 km/h sur l'ensemble du réseau autoroutier.

Mercredi 24 juillet, le seuil d'information européen (180 µg/m3 ) a été dépassé sur l'ensemble du territoire avec 193 µg/m3 enregistré à Beckerich, 207 µg/m3 à Beidweiler, 198 µg/m3 à Vianden et 182 µg/m3 à Esch-sur-Alzette.

Sur le plan météorologique, de l'air très chaud continue de remonter du Maghreb et la masse d'air ne changera qu'à partir de vendredi soir.

Si le gaz est invisible, le premier effet tangible de sa trop forte concentration s'est affiché sur les panneaux au-dessus des autoroutes du pays. Obligation étant faite aux automobilistes de lever le pied, et à ne pas dépasser les 90 km/h. La mesure ne sera levée que lorsque le seuil d'O3 reviendra à un niveau acceptable.

Le dépassement de ce seuil signifie qu'il existe un risque élevé pour la santé humaine des groupes particulièrement sensibles de la population. Ceci concerne notamment les personnes âgées, les enfants et les patients souffrant de troubles respiratoires et cardiaques. Il est recommandé à ces personnes de ne pas faire d'efforts physiques intenses à l'extérieur, notamment entre 12 et 24 heures.

Dans ce contexte, notons qu’à l’intérieur des bâtiments, les concentrations en ozone sont généralement réduites de moitié. Les symptômes, variables d'une personne à l'autre selon sa sensibilité individuelle, peuvent être les suivants: irritation des yeux et de la gorge; diminution de la fonction respiratoire; augmentation des infections respiratoires; maux de tête; augmentation de la fréquence de crises d'asthme; diminution des performances sportives.


A suivre en direct

«Polluant des beaux jours», l'ozone atteint ses pics les jours de fortes chaleurs. Avec le Luxembourg et ses voisins en pleine alerte canicule rouge depuis ce 24 juillet au matin, il n'en fallait pas plus pour affoler les capteurs des stations de mesure répartis sur le territoire.

Chacun peut d'ailleurs suivre la montée de l'inquiétante concentration d'ozone en direct. L'information étant diffusée depuis le site du ministère de l'Environnement, via une page dédiée.

Il faut se souvenir que l'année 2013 avait cumulé 23 journées de dépassements de seuil d'information. Les 240µg d'ozone/m3 d'air, niveau du «seuil d'alerte» cette fois, avaient alors été franchis pendant quelques heures à la station de Vianden. Déjà il y a quinze ans, c'est en été que les mesures avaient dépassé les normes tolérées. 

La saison avait été marquée, comme aujourd'hui, par une vague de chaleur et un très fort ensoleillement qui avait duré plusieurs jours. 

Source Ministère de l'Environnement, du climat et du développement durable
Source Ministère de l'Environnement, du climat et du développement durable

Mais pourquoi faut-il craindre une trop grande concentration d'ozone? Parce que cela nuit à la santé de chacun. En déclenchant le «seuil d'information», le ministère de l'Environnement met d'ailleurs en garde les personnes «particulièrement sensibles», comme les personnes âgées, les enfants et les patients souffrant de troubles respiratoires et cardiaques. Il faut se garder de tout effort excessif.

En effet, l'ozone invisible s'avère être un gaz agressif pour l'humain. A forte concentration, l'O3 pénètre dans les voies respiratoires les plus fines et peut causer de graves troubles.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

N'allez pas croire que les dommages de l'ozone ne concernent que les hommes et les femmes. Il nuit tout autant à l'environnement. Ainsi, une présence excessive va entraîner des nécroses visibles sur les feuilles ou les épines de certains arbres. Cela limite leur capacité de photosynthèse et entraîner même, parfois, un dépérissement du végétal. 

La biodiversité n'apprécie guère non plus la grimpée des taux d'ozone. En effet, le gaz acidifie non seulement l'air mais dégrade les eaux de surface et le sol. Les conséquences sont directes sur oiseaux, insectes et poissons mais peuvent tout autant impacter la croissance de certaines cultures.

Bref, il y a bien des raisons pour lever le pied de l'accélérateur de sa voiture et respecter les 90 km/h exigés.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Face au pic d'ozone provoqué par la chaleur de ces derniers jours, plusieurs régions suisses ont décidé de réduire les tarifs des transports en commun, pour encourager les habitants à délaisser leur voiture et diminuer ainsi la pollution.
A Genève, tous les transports régionaux sont à tarif réduit, et le resteront jusqu'à ce que le niveau d'ozone revienne à un seuil acceptable.