Changer d'édition

L'opposition unie pour réclamer plus d'informations
Luxembourg 3 min. 15.07.2020

L'opposition unie pour réclamer plus d'informations

Même entre députés, les règles d'hygiène s'imposent pour que l'opposition puisse parler d'une même voix.

L'opposition unie pour réclamer plus d'informations

Même entre députés, les règles d'hygiène s'imposent pour que l'opposition puisse parler d'une même voix.
Photo : Gerry Huberty
Luxembourg 3 min. 15.07.2020

L'opposition unie pour réclamer plus d'informations

Après s'être plainte que le gouvernement était sourd à ses propositions, voilà l'opposition (tous bords confondus) regrettant le mutisme des ministres sur l'étendue de la crise sanitaire. Des données capitales pourtant pour que les parlementaires CSV, ADR, Pirate ou Déi Lenk puissent agir.

(pj avec Michèle GANTENBEIN) Ordinairement, ces quatre-là ne défendent pas les mêmes idées. Mais, ce mercredi, c'est ensemble que les représentants des groupes d'opposition à la Chambre ont fait entendre leur voix. Celle de la colère, faute de disposer de suffisamment d'éclaircissements sur les détails de la situation sanitaire du pays et ses conséquences. Et tant pis si, quelques minutes après ce coup de sang, Xavier Bettel et Paulette Lenert prenaient la parole, le mal est plus profond.

Car si depuis trois semaines l'état de crise a redonné aux parlementaires leur pleine place dans le choix des orientations du pays, force est de constater que chaque parti de l'opposition (CSV, ADR,  Piraten et Ddéi Lenk) souffre du même mal : le silence des ministres. «Mais nous ne pouvons pas tenir notre rôle car le gouvernement ne nous donne pas les informations nécessaires à une évaluation objective de la situation», résume Sven Clement, du parti Pirate. 

Et Martine Hansen d’emboîter le pas, lors d'une conférence de presse commune aux quatre formations : «Le Parlement a adopté, à l'unanimité, la semaine dernière une motion dans laquelle le gouvernement est obligé de remettre immédiatement tous les modèles aux députés. Nous n'en avons obtenu aucun», s'insurge la cheffe de fraction CSV. Alors que le vote des nouveaux textes de loi est annoncé pour jeudi, aucune simulation n'a été transmise aux élus. 

A défaut de données fiables, l'opposition se montre donc plus que circonspecte. Elle critique notamment le fait, soutenu par le gouvernement, que les chiffres élevés de nouvelles contaminations sont dus au nombre élevé de tests pratiqués chaque jour. Une affirmation en contradiction avec une récente analyse de l'Université du Luxembourg qui, en date du 2 juillet, signalait que cette reprise de l'épidémie pouvait bien être les prémices d'une deuxième vague.


Covid-19, Abstand, 2 meter, Schutz vor dem Coronavirus im Alltag und im Miteinander, Abstand halten, Beschränkung sozialer Kontakte
Le confinement forcé dans la ligne de mire de la CCDH
La Commission consultative des droits de l'homme se montre très critique à propos de la nouvelle loi covid, qui sera votée jeudi à la Chambre. Le groupe de pression exige des messages plus clairs de la part du gouvernement et la publication systématique des données scientifiques.

Aussi, de l'ADR à déi Lenk, on réclame des précisions, des preuves, des faits. Est-ce que oui ou non l'énorme augmentation du nombre d'infections (encore 100 cas hier) est liée à des clusters identifiés ou parce que le covid-19 circule librement parmi la population? 

Des habitants dont le député Marc Baum (déi Lenk) souhaitent justement qu'ils soient eux aussi mieux informés, «afin que tous les Luxembourgeois puissent comprendre et accepter les décisions». Mais alors que, mardi, le pays a franchi la barre symbolique des 5.000 infections, le silence persiste.

La situation est-elle toujours sous contrôle ou le train a-t-il déjà déraillé?

Sven Clement, député Piraten

Et celui qui tonne le plus fort est sans conteste Gast Gibéryen (ADR). A quelques jours de quitter ses fonctions de député, il s'emporte: «C'est assez maintenant !» Il s'insurge sur les secrets que garderaient Bettel et ses ministres sur la situation interne mais aussi sur la dégradation de l'image du pays avec ses partenaires à l'étranger. A l'entendre, le gouvernement savait déjà lundi que le Luxembourg serait déclaré "zone à risque" par certains Etats. «Et nous, parlementaires, n'en avons rien su avant mardi, et que la presse nous le dise. L'opposition est indignée de la façon dont la majorité traite le Parlement.»  

Le mot de la fin revient à Sven Clement qui rappelle que le texte soumis au vote, le 16 juillet, a été rédigé voilà deux semaines. Mais, interpelle le député, depuis la situation est-elle toujours sous contrôle ou le train a-t-il déjà déraillé? Il ne lui aura fallu attendre que quelques minutes cet après-midi pour avoir un début de réponse. «Nous ne savons pas s'il s'agit d'une vaguelette ou d'une réelle seconde vague. La vague ne devient claire qu'au moment où elle commence à se briser», a déclaré Paulette Lenert, ministre de la Santé.


Lokales, Illustration, Parking Bouillon, Corona, Covid19, Test für Anwohner, Covid-Station  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
60 millions d'euros pour prolonger le testing
La commission Santé a planché, ce mardi, sur les modalités de prolongation du dépistage covid-19 organisé au profit des Luxembourgeois, des touristes et des frontaliers. Une possibilité qui pourrait rester en place jusqu'à la mise à disposition d'un vaccin.

Si fin juin les premières lois covid n'avaient pu compter que sur les seules voix de la majorité DP-LSAP-Déi Gréng, pas sûr que le gouvernement Bettel aurait pu obtenir plus, au moment du vote des nouvelles mesures.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Marco Schank remplacé à l'automne à la Chambre
Le député CSV a annoncé, ce mercredi , son intention de stopper son mandat parlementaire. A 65 ans, l'élu entend se concentrer plus encore à la commune d'Esch-sur-Sûre dont il est le bourgmestre depuis 2017.
Marco Schank Bürgermeister Gemeinde Esch/Sauer
Le confinement forcé dans la ligne de mire de la CCDH
La Commission consultative des droits de l'homme se montre très critique à propos de la nouvelle loi covid, qui sera votée jeudi à la Chambre. Le groupe de pression exige des messages plus clairs de la part du gouvernement et la publication systématique des données scientifiques.
Covid-19, Abstand, 2 meter, Schutz vor dem Coronavirus im Alltag und im Miteinander, Abstand halten, Beschränkung sozialer Kontakte
«Cette crise est loin d'être finie»
Lors d'une déclaration réalisée mercredi à la Chambre, Xavier Bettel a réaffirmé sa volonté de protéger la population contre un virus «qui continue de faire des victimes». Et pour cela, le Premier ministre compte avant tout sur l'application stricte, par tous, des gestes barrières.
IPO , Chambre des Deputes , Cercle Municipal , Ansprache Xavier Bettel , Covid-19 , Sars -CoV-2 , Coronakrise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Les lois covid adoptées avec la seule majorité
La loi transposant une partie des décisions sanitaires contre la pandémie de covid-19, prises lors de l'état de crise, a été validée lundi grâce aux voix des députés DP, LSAP et Déi Gréng. Le CSV et l'ADR ont voté contre, tandis que déi Lénk et Piraten se sont abstenus.
8.3.IPO / Chambre des Députes , Krautmarkt / Abgeordnetenkammer Foto:Guy Jallay
Pour un gouvernement «plus transparent et ouvert»
Même si de nombreux points séparent déi Lénk des Piraten, Marc Baum (déi Lénk) et Sven Clement (Piraten) s'accordent sur la nécessité de clarifier la notion de protection des données et l'obligation, pour l'exécutif, d'introduire des réformes institutionnelles.
IPO , ITV Sven Clement , Piraten , u. Marc Baum , Dei Lenk , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort