Changer d'édition

L'opposition réclame des précisions sur la loi covid
Luxembourg 3 min. 27.01.2021

L'opposition réclame des précisions sur la loi covid

Le CSV demande au gouvernement de transmettre plus d'informations à la population sur le calendrier de la campagne de vaccination.

L'opposition réclame des précisions sur la loi covid

Le CSV demande au gouvernement de transmettre plus d'informations à la population sur le calendrier de la campagne de vaccination.
Photo : AFP
Luxembourg 3 min. 27.01.2021

L'opposition réclame des précisions sur la loi covid

Si les élus de l'opposition ne contestent pas la prolongation des mesures sanitaires durant trois semaines, le stockage de données personnelles ou la stratégie à long terme envisagée ont animé la commission de la Santé ce mardi à la Chambre.

(jum avec mg) - Alors que le gouvernement a décidé de conserver les mesures sanitaires jusqu'au 21 février, le Parlement doit se prononcer sur la prolongation cette semaine. Ce mardi, les membres de la commission de la Santé ont examiné la loi et deux amendements proposés par le député Sven Clement (Piraten). La stratégie à long terme et le stockage des données personnelles étaient au coeur des questionnements, selon nos confrères du Luxemburger Wort.


Ursula von der Leyen, Xavier Bettel
Le «passeport vaccinal» ne séduit pas le Luxembourg
Émise par le Premier ministre grec pour relancer le tourisme en Europe, l'idée d'accorder un certificat facilitant la circulation des seules personnes vaccinées ne trouve pas un écho favorable au Grand-Duché. Le gouvernement ne souhaite en effet pas instaurer un système à deux vitesses.

Le premier amendement vise en effet les données concernant la vaccination. Selon la loi actuelle, celles-ci peuvent être conservées pendant 20 ans. Dans son amendement, Sven Clement propose des périodes de stockage plus courtes. Le député a fait référence aux avis de la Commission nationale de protection des données et au Conseil d'État, qui ont critiqué en décembre cette longue période de conservation dans leurs avis respectifs sur la loi covid actuelle. 

Interrogé sur la question, Mars Di Bartolomeo (LSAP), a déclaré que l'amendement serait transmis au gouvernement. Le président de la commission de la Santé a précisé que «le gouvernement a prévu de revoir les délais et de réglementer ce point dans une prochaine loi covid». L'objectif étant de concilier une période de rétention des informations la plus courte possible et un principe de précaution. La conservation assure en effet la possibilité d'accéder aux données en cas d'éventuels effets tardifs résultant de la vaccination. 

La question des données collectées auprès des personnes qui ne sont pas vaccinées a aussi été discutée. Si Mars Di Bartolomeo a expliqué que le gouvernement n'avait pas l'intention d'en récolter, la loi prévoit que les données seront collectées auprès des personnes à vacciner. Dans son second amendement, Sven Clement a donc proposé qu'il soit explicitement indiqué dans la loi que seules les données des personnes qui se font vacciner seront collectées. 

Une vision à long terme réclamée par le CSV


Wirtschaft, Lights on, Luxemburg, Gastrogewerbe demonstriert in aller Stille, Gastronomen gehen auf die Strasse, gegen Lockdown Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Les restaurateurs entendent maintenir la pression
Les mouvements de protestation de restaurateurs se multiplient sur Internet, dans les rues et sur les devantures. Il restent cependant unis sur un but commun : rouvrir les établissements.

Le CSV, quant à lui, a indiqué soutenir la décision de prolonger les mesures de trois semaines supplémentaires. Cependant, le parti d'opposition attend une stratégie à long terme qui permettrait de mieux définir les conditions dans lesquelles les mesures seront prises ou assouplies. «Quels doivent être les chiffres d'infection pour que les restaurants rouvrent, par exemple ?», s'est interrogé Claude Wiseler, le secrétaire général du parti. Selon lui, le gouvernement devrait informer la population pour comprendre quelles mesures seront prises et pourquoi. Le CSV avait présenté en décembre une motion sur la stratégie à long terme, qui a été soutenue par les partis majoritaires. «Cependant, rien n'a été fait jusqu'à présent», a déploré Claude Wiseler.

Le CSV votera contre le projet de loi parce qu'il estime que le gouvernement n'a pas non plus réussi à donner des perspectives sur la stratégie de vaccination. Selon le parti d'opposition, il est important que les gens sachent quel est le calendrier de vaccination, ce qui va se passer ensuite et ce à quoi il faut faire attention.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

On prend les mêmes (règles) et on recommence
L'infection tendant à ralentir, le gouvernement n'envisage pas de changer de stratégie. Aussi les mesures prévues jusqu'au 31 janvier vont être prolongées pour trois semaines. Le 21 février, la copie pourra être revue.
Le «passeport vaccinal» ne séduit pas le Luxembourg
Émise par le Premier ministre grec pour relancer le tourisme en Europe, l'idée d'accorder un certificat facilitant la circulation des seules personnes vaccinées ne trouve pas un écho favorable au Grand-Duché. Le gouvernement ne souhaite en effet pas instaurer un système à deux vitesses.
Ursula von der Leyen, Xavier Bettel
Des vaccins pour 1,2 million de personnes
Si l'Europe perçoit bien les commandes passées auprès des différents laboratoires pharmaceutiques, le Luxembourg aura de quoi vacciner non seulement sa population mais plus de monde encore.
A helper waits inside the Erika-Hess ice stadium that serves as the second vaccination center against the novel coronavirus in Berlin, on January 14, 2021. (Photo by Kay Nietfeld / POOL / AFP)
Il y a urgence avant la fin de l'état de crise
Après avoir été amendées, puis adoptées mercredi en commissions conjointes de la Santé et de la Justice, les «lois covid» repartent au Conseil d'État pour un nouvel avis. Avant le vote final prévu à la Chambre lundi, vu que l'état de crise expire mercredi, lendemain de la Fête nationale.
Pol, Chambre des Députés , Lamberty Asselborn-Bintz,Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort