Changer d'édition

L'opposition gagne en crédit, pas le CSV
Luxembourg 4 min. 30.11.2021
Sondage

L'opposition gagne en crédit, pas le CSV

18% des électeurs sondés n'ont pas encore choisi pour qui ils pourraient voter.
Sondage

L'opposition gagne en crédit, pas le CSV

18% des électeurs sondés n'ont pas encore choisi pour qui ils pourraient voter.
Photo archives : Lex Kleren
Luxembourg 4 min. 30.11.2021
Sondage

L'opposition gagne en crédit, pas le CSV

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Si les électeurs luxembourgeois passaient par les urnes dimanche, la majorité actuelle perdrait de sa superbe. Car si le LSAP gagne en popularité, cela ne suffirait pas à compenser la montée des votes pro-Adr ou Pirate.

Alors que la coalition DP-LSAP-Déi Gréng revoit de façon plutôt inattendue la composition du gouvernement, le dernier sondage national réalisé par Tns-Ilres auprès de 1.879 électeurs vient lui aussi rebattre les cartes du jeu politique. Après vingt mois de crise covid, la majorité au pouvoir a même du souci à se faire. Ou au moins à réfléchir à de nouvelles alliances pour les futures échéances électorales de 2023. Car, à la Chambre, elle perdrait la majorité accordée dans les urnes en 2018. Une première en cinq ans

Ainsi, les résultats du Sonndesfro ne créditent plus l'ensemble des trois partis de 31 sièges, mais de 29 seulement. Un léger écart qui suffit à faire basculer la coalition au rang de minoritaire. Et à en croire l'enquête publiée mardi pour le compte de RTL et du Luxemburger Wort, c'est bien le parti du Premier ministre qui perdrait le plus parmi le trio exécutif. Passant de 12 à 9 sièges, le DP chuterait plus que les verts qui, eux, ne seraient délestés que d'une place de parlementaire. Les libéraux ne seraient d'ailleurs plus la seconde formation du pays, mais la troisième, se faisant griller la place par des LSAP en plein essor.

Car au final, les seuls pouvant se frotter les mains dans l'actuelle majorité sont les socialistes. Ainsi, le LSAP gagne en soutiens et pourrait prétendre à 12 députés (contre dix aujourd'hui). Par rapport au vote d'il y a quatre ans, le parti conduit par Yves Cruchten a même conquis 3,4% d'intentions de vote supplémentaires. Une bonne nouvelle de plus pour la formation qui accueille dans ses rangs celle que le Politmolitor de novembre continue à désigner comme «figure politique préférée des électeurs» et qui vient d'être retenue par le parti comme vice-Première ministre : Paulette Lenert. 


Pierre Gramegna, ministre des Finances
Le gouvernement se cherche un ministre des Finances
«Pour des raisons personnelles», Pierre Gramegna quitte ses responsabilités au sein du gouvernement. Après deux départs côté LSAP, voilà les libéraux dans l'obligation de proposer un autre nom de ministre.

Reste que ces vents favorables ne feraient toutefois pas du LSAP le premier parti du pays. Le CSV conserverait ce titre, mais avec une couronne bien plus terne qu'il y a encore trois ans. Comparé à 2018, les électeurs lui accorderaient moins leurs faveurs. Certes les chrétiens sociaux, avec 15 députés possibles, resteraient au centre du jeu mais leur président Claude Wiseler aurait vu fondre ses effectifs parlementaires de près d'un tiers...

La dégringolade de la formation, qui tarde à se trouver une ligne politique audible, est spectaculaire. Dans l'ombre du gouvernement (omniprésent en raison de la crise), engagé dans des luttes de pouvoir internes, le CSV patine encore plus qu'avant le départ précipité de Frank Engel en mars dernier. Un dirigeant que le parti s'était choisi deux ans plus tôt avant de le débarquer sans manières. Autant de choses qui repoussent pour l'heure l'électorat.

Par contre, des voix, les Pirates en recueillent à pleines brassées. Activistes à la Chambre, n'hésitant pas à interpeller sans cesse les ministres sur leurs choix, déposant motion sur motion : le petit parti se voit créditer d'impressionnantes intentions de vote à l'aune de sa jeunesse. De deux sièges actuellement, la bouillonnante formation pourrait plus que tripler son score, et passer à sept représentants à la Chambre si les législatives se tenaient dimanche. Bond impressionnant et qui devrait contraindre le parti et ses leaders, Sven Clement en tête, à s'atteler à l'élaboration d'un programme 2023 prêt à conquérir plus de votes.

Dans un autre style, l'ADR est aussi une des grandes gagnantes du Sonnderfro de cette fin d'année. Sa constance à revendiquer un référendum sur la nouvelle constitution fait clairement écho à un souhait de l'opinion publique. De quoi lui attirer les faveurs des électeurs prêts à faire monter sa représentation au Parlement de 4 à 7 sièges. A défaut d'être des acteurs dominants, les conservateurs gagneraient en poids dans d'éventuelles tractations pour la formation d'une nouvelle majorité. 

Et déi Lénk dans tout ça? Eh bien, le parti conserve son rôle de Petit Poucet. Deux députés en 2018, pas un de plus (mais pas un de moins non plus) en cette fin 2021 si les urnes pouvaient parler. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si les élections législatives avaient lieu ce dimanche, DP et LSAP gagneraient chacun un siège supplémentaire à la Chambre, contrairement à Déi Gréng, selon les résultats du Sonndesfro commandité par le «Luxemburger Wort» et «RTL». Le CSV apparaît toujours dans une spirale négative.
Politik, Wirtschaft, Online, Lokales, Wahlen, Europawahlen, Wahlplakate Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Malmenés lors des dernières législatives, les socialistes font désormais jeu égal avec les libéraux, selon les résultats du Sonndesfro réalisé pour le «Luxemburger Wort» et «RTL». Si les élections avaient lieu ce dimanche, ils obtiendraient 19,8% des suffrages et deux nouveaux sièges à la Chambre.
25.3. IPO / Strassen / LSAP Kongress Listen Landeswahlen Foto.Guy Jallay
Principale force de la coalition gouvernementale, le parti libéral renforce encore sa position, selon les résultats du Sonndesfro, réalisé pour le Luxemburger Wort et RTL. Si les élections avaient lieu dimanche, il obtiendrait 20,6% des voix et trois sièges supplémentaires à la Chambre.
IPO , DP Europakongress , Europawahlen 2019 , Centre Culturel Walferdingen , Xavier Bettel Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Selon les résultats du Sonndesfro, réalisé par TNS Ilres pour le Luxemburger Wort et RTL, les trois partis au gouvernement perdraient un siège au Parlement si les élections avaient lieu ce dimanche. Ce qui aboutirait à la perte de leur majorité absolue.
IPO , LSAP DP Drei Greng Regierung , Gambia II , Conseil des Ministres , Regierungsrat , vlnr Schneider , Bausch , Bettel Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
S'il devait y avoir des élections législatives dimanche, l'actuelle coalition DP-LSAP-Les Verts ne serait pas reconductible: plus assez de sièges pour former une majorité gouvernementale! Quant au parti socialiste, il prendrait une claque en perdant 2 sièges dans son propre fief, le Sud. Voilà ce que révèle ce nouveau volet de la «Sonndesfro» commandée par le «Luxemburger Wort» et RTL.
Ensemble, le DP, le LSAP et Les Verts n'obtiendraient plus que 26 sièges au parlement si les Luxembourgeois votaient ce dimanche, contre 32 sièges en octobre 2013.
Et si les élections législatives avaient lieu dimanche prochain? Dans le Nord comme dans l'Est, le DP serait le grand perdant. Il perdrait un siège à l'Est. Le LSAP dans le Nord. Le tout au profit du CSV. C'est ce que révèle le nouveau sondage PolitMonitor réalisé par le Luxemburger Wort, RTL et TNS Ilres.
Trois ans après les élections législatives de 2013, le DP apparaît aujourd'hui comme le grand perdant.