Changer d'édition

L'opposition dégaine encore timidement
Luxembourg 3 min. 25.06.2020 Cet article est archivé

L'opposition dégaine encore timidement

Au Cercle cité, l'opposition a perdu sa voix ces derniers mois. Un silence bref ou qui trahit un mal plus grave?

L'opposition dégaine encore timidement

Au Cercle cité, l'opposition a perdu sa voix ces derniers mois. Un silence bref ou qui trahit un mal plus grave?
Photo : Lex Kleren
Luxembourg 3 min. 25.06.2020 Cet article est archivé

L'opposition dégaine encore timidement

Anesthésiés durant l'état de crise, les partis minoritaires ont semblé retrouver un peu de tonus à l'occasion des derniers débats parlementaires. Mais l'opposition ne ressort pas indemne de ces trois mois d'état de crise, et pas forcément en grande forme pour ce qui concerne le CSV.

(pj avec Danielle SCHUMACHER) Les temps changent. Si la Chambre des députés s'est réunie un samedi, et même la veille de la Fête nationale, c'est que l'agenda du pays pressait. Avant d'en finir avec l'état de crise, pas moins de 27 lois ont ainsi été votées ces derniers jours. Et si la plupart des textes ont été adoptés sans trop d'agitation, les deux lois dites "covid" ont créé le tumulte lors de la plénière de lundi. Deux textes, six heures de débats et quelques éclats de voix. Pas de doute : l'opposition sort de son silence.

Après trois longs mois de nécessaire consensus, chacun fourbit à nouveau ses armes, ses arguments politiques. CSV, ADR, Déi Lénk et Pirate haussent (un peu) le ton désormais, dénonçant notamment le rythme effréné auquel les textes durant la crise sanitaire ont été soumis au vote. Difficile alors pour le Parlement d'exercer son rôle de contrôle, notamment dans le cas de textes restreignant les droits fondamentaux des citoyens. Ainsi, pour deux lois, il ne s'est passé que 25 jours entre la présentation du projet et son approbation : un record de rapidité. 


8.3.IPO / Chambre des Députes , Krautmarkt / Abgeordnetenkammer Foto:Guy Jallay
Les lois covid adoptées avec la seule majorité
La loi transposant une partie des décisions sanitaires contre la pandémie de covid-19, prises lors de l'état de crise, a été validée lundi grâce aux voix des députés DP, LSAP et Déi Gréng. Le CSV et l'ADR ont voté contre, tandis que déi Lénk et Piraten se sont abstenus.

Les partis d'opposition se plaignent aussi, aujourd'hui, de n'avoir été informés suffisamment par le gouvernement, ni associés à la rédaction des textes de loi. Vrai, mais l'opposition ne s'est pas non plus impliquée de son propre chef. Rien n'aurait empêché les groupes d'élaborer leurs propres (contre)propositions.

D'ailleurs, les critiques de l'opposition ont tardé à se faire entendre. Après la première réunion conjointe des commissions de la Santé et de la Justice le 3 juin, des avertissements ont été lancés concernant les réductions importantes des libertés individuelles. Des propos masqués par les éloges adressés à la ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP).

Quelle est la voie du CSV?

Après un trimestre de commandes réservées au gouvernement, l'opposition entend donc reprendre un peu d'influence. Claude Wiseler (CSV), jusqu'alors discret, est ainsi revenu devant la Chambre sur le travail du gouvernement pendant l'état d'urgence. Des faits, des critiques. Sobriété du discours mais tacles bien sentis. Pourquoi la cheffe de fraction Martine Hansen n'a-t-elle pas fait de même ces dernières semaines? Comme si l'épidémie avait anesthésié tout débat.

Entre Martine Hansen et Frank Engel, difficile de s'accorder sur une ligne commune.
Entre Martine Hansen et Frank Engel, difficile de s'accorder sur une ligne commune.
Photo : Guy Jallay

Mais visiblement, quelque chose ne tourne pas rond au sommet du parti chrétien-social. Martine Hansen et le président du parti, Frank Engel sont rarement sur la même ligne. Un exemple? Le débat autour du CETA. Frank Engel avait convenu à l'avance avec les partis majoritaires de mener le débat pendant l'état d'urgence sur cet accord économique et commercial avec le Canada mais de reporter le vote après le 24 juin. En séance plénière, ce compromis a volé en éclats et le groupe a quitté la plénière en rugissant.

Qui dirige alors?  Claude Wiseler ne reviendrait-il pas par la petite porte pour reprendre en main un parti qui sort affaibli de l'état de crise? Réponse ces prochaines semaines.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le CSV siffle la fin de l'union nationale
Le principal parti de l'opposition regrette l'attitude du gouvernement mais surtout l'absence de dialogue durant la crise du covid-19. «Le travail constructif de l'opposition n'est pas souhaité par la majorité», déplore la cheffe de groupe Martine Hansen.
Politik, CSV Bilan parlementaire, Martine Hansen, Gilles Roth, Léon Gloden, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Ces trois mois qui auront changé la vie du Luxembourg
Depuis le 24 mars et jusqu'à ce mercredi, le Luxembourg se trouve dans une parenthèse autorisée par l'article 32.4 de la Constitution. Celle où le gouvernement possède les pleins pouvoirs pour affronter la pandémie de covid-19. Retour sur ces trois derniers mois, marqués par quelque 160 règlements grand-ducaux.
Poliotik, Conseil de gouvernement Briefing presse, Xavier Bettel une Paulette Lenert: Nouvelles mesures de déconfinement Briefing. Corona Virus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Il y a urgence avant la fin de l'état de crise
Après avoir été amendées, puis adoptées mercredi en commissions conjointes de la Santé et de la Justice, les «lois covid» repartent au Conseil d'État pour un nouvel avis. Avant le vote final prévu à la Chambre lundi, vu que l'état de crise expire mercredi, lendemain de la Fête nationale.
Pol, Chambre des Députés , Lamberty Asselborn-Bintz,Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le Conseil d'Etat valide l'hospitalisation forcée
Plusieurs articles de la loi covid, qui fera suite à l'état de crise qui se termine le 24 juin, ont été soumis à l'institution dont le placement d'office. Une mesure ratifiée mais«pour des situations exceptionnelles».
Der Staatsrat hatte nur wenig Zeit, um die Gutachten zu den beiden Covid-Gesetzen zu schreiben.
«Série de hic» dans la communication gouvernementale
Le CSV accompagnera toutes les lois qui permettront ponctuellement de répondre à la crise du coronavirus au-delà de l'état de crise. Mais Claude Wiseler s'oppose à une «loi pandémie» sans garde-fou. Le député plaide pour des mesures d'aides sectorielles.
CSV Analyse Wahlresultate, Claude Wiseler, le 18 Octobre 2018. Photo: Chris Karaba