Changer d'édition

L'ONU remet la pression avant la COP25
Luxembourg 3 min. 26.11.2019

L'ONU remet la pression avant la COP25

Les jeunes du pays comptent bien poursuivre leurs actions pour obliger le gouvernement à tenir ses engagements.

L'ONU remet la pression avant la COP25

Les jeunes du pays comptent bien poursuivre leurs actions pour obliger le gouvernement à tenir ses engagements.
Photo : Guy Wolff
Luxembourg 3 min. 26.11.2019

L'ONU remet la pression avant la COP25

Alors que la ministre de l'Environnement Carole Dieschbourg (Déi Gréng) doit présenter les objectifs du pays en matière de climat, mercredi, l'organisation internationale a de nouveau lancé l'alerte. Un report des objectifs de l'accord de Paris serait funeste.

(AFP) - C'est une mise en garde qui tombe à point nommé. La veille de la présentation des priorités du Grand-Duché pour la COP25 et à quelques jours de la mobilisation des jeunes pour le climat, l'ONU a été claire. Si le monde remet encore à plus tard les actions nécessaires pour réduire les émissions de CO2, la catastrophe climatique ne pourra plus être évitée. 

Pour respecter la limite d'1,5°C de réchauffement visée par l'accord de Paris, il faudrait réduire les émissions de gaz à effet de serre de 7,6% par an. Et ce chaque année jusqu'à 2030, selon le rapport annuel du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE). Soit un total de 55% de baisse entre 2018 et 2030. 

Un objectif qui n'est pas sans rappeler celui du gouvernement de faire baisser les émissions de «50 à 55%» d'ici 2030. Pour ce faire, il peut notamment s'appuyer sur une opinion publique largement sensibilisée à la problématique du réchauffement climatique.

La dernière manifestation pour le climat avait rencontré un franc succès et envoyé un message clair au gouvernement.
La dernière manifestation pour le climat avait rencontré un franc succès et envoyé un message clair au gouvernement.
Photo : Guy Jallay

Tout retard au-delà de 2020 rendrait «rapidement l'objectif de 1,5°C hors de portée», prévient l'organisation. Même pour espérer limiter le réchauffement à +2°C, il faudrait réduire les émissions de 2,7% par an de 2020 à 2030. 

Les émissions de gaz à effet de serre générées en particulier par les énergies fossiles ont augmenté de 1,5% par an ces dix dernières années, souligne le PNUE. Et «il n'y a aucun signe (qu'elles) atteignent leur pic dans les prochaines années», poursuit l'organe onusien. Notant le nouveau record de 55,3 gigatonnes de CO2 en 2018. 


Le site multimodal des CFL à Dudelange pourrait se couvrir de panneaux photovoltaïques.
L'énergie solaire s'invite chez les CFL
A Dudelange, Déi Gréng veut transformer le vaste parking pour remorques de CFL-Multimodal en source d'énergie renouvelable. Le ministère de l'Energie assure vouloir porter le projet auprès de la société de chemins de fer.

Le monde a déjà gagné environ +1°C depuis l'ère pré-industrielle, entraînant une multiplication des catastrophes climatiques. Chaque demi-degré supplémentaire va aggraver l'impact des dérèglements climatiques. Or selon le PNUE, si les émissions se poursuivent au rythme actuel, la planète pourrait se réchauffer de 3,4 à 3,9°C d'ici la fin du siècle. A supposer que les Etats signataires de l'accord de Paris respectent leurs engagements, le mercure montera tout de même de 3,2°C. 

L'ONU assure malgré tout qu'il est encore possible de rester sous +2°C, et même sous +1,5°C. Les signataires de l'accord de Paris doivent multiplier leurs ambitions par 3 pour atteindre le premier objectif, par 5 pour le second. Et ces engagements doivent être suivis d'actions immédiates. «Dix ans de procrastination climatique nous ont menés là où nous sommes», a déclaré Inger Andersen, patronne du PNUE. 


IPO , Chamber , depot Budget 2020 , Pierre Gramegna , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
La Cour des comptes épingle la fiscalité verte
Le Luxembourg ne pourra pas atteindre ses objectifs environnementaux à l'horizon 2020. C'est un des enseignements du rapport de la Cour des comptes qui était ce lundi au menu de la commission des Finances à la Chambre. 

Ce constat sombre envoie un message clair à quelques jours de la réunion climat de l'ONU (COP25) à Madrid. «Si nous ne prenons pas des mesures urgentes maintenant (...) nous allons manquer l'objectif de +1,5°», a insisté Mme Andersen. Alors que l'accord de Paris prévoit une révision des engagements des Etats pour la COP26 à Glasgow fin 2020, pour l'instant, seuls 68 pays se sont engagés à augmenter leur ambition, et parmi eux aucun des plus émetteurs du G20. 


Sur le même sujet

La planète dévastée, et ce n'est que le début
Records de chaleur, multiplication des catastrophes météo, fonte des glaces, déclin de la nature: les preuves de l'impact dévastateur des activités humaines sur la planète s'accumulent, attestant de l'urgence à agir, en particulier contre le dérèglement climatique.
Les signataires de l'accord de Paris sur le climat se réunissent à partir de lundi à Madrid pour la COP25
La Cour des comptes épingle la fiscalité verte
Le Luxembourg ne pourra pas atteindre ses objectifs environnementaux à l'horizon 2020. C'est un des enseignements du rapport de la Cour des comptes qui était ce lundi au menu de la commission des Finances à la Chambre. 
IPO , Chamber , depot Budget 2020 , Pierre Gramegna , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le climat a fait bouger les foules
Vendredi après-midi, la manifestation en faveur de la défense de l'environnement a mobilisé plus que jamais. Le collectif «Youth for Climate» et les 32 autres associations participantes ont réussi leur coup. D'ores et déjà, un cinquième acte est annoncé.