Changer d'édition

L'OGBL fustige l'arrivée d'Orpea au Luxembourg
Luxembourg 3 min. 10.11.2022
Agrément accordé

L'OGBL fustige l'arrivée d'Orpea au Luxembourg

Les projets luxembourgeois n'ont, selon l'OGBL, pas lieu d'être en raison de la situation financière déjà délicate du groupe.
Agrément accordé

L'OGBL fustige l'arrivée d'Orpea au Luxembourg

Les projets luxembourgeois n'ont, selon l'OGBL, pas lieu d'être en raison de la situation financière déjà délicate du groupe.
Photo: Getty Images
Luxembourg 3 min. 10.11.2022
Agrément accordé

L'OGBL fustige l'arrivée d'Orpea au Luxembourg

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Le feu vert du gouvernement à l'agrément provisoire pour Orpea, au coeur d'un vaste scandale, indigne le syndicat. Celui-ci s'oppose à l'ouverture des résidences pour personnes âgées.

Coup de tonnerre la semaine dernière au Luxembourg. On apprenait que la ministre de la Famille, Corinne Cahen (DP) avait validé la demande introduite par le groupe privé français Orpea en vue de l'obtention d'un agrément. Cela permettra donc au groupe actif dans l'hébergement des personnes âgées d'ouvrir sa première résidence à Merl, avant d'en ouvrir une seconde à Strassen.


A elderly care nurse helps a resident in the retirement home St. Barbara of German welfare organisation in Stuttgart, southern Germany, on November 17, 2020, amid the new coronavirus COVID-19 pandemic. (Photo by THOMAS KIENZLE / AFP)
L'affaire Orpea rebondit sur une société luxembourgeoise
Selon les révélations de Mediapart, le groupe privé de maisons de retraite Orpea est menacé d'un «scandale financier» à cause d'une société luxembourgeoise qui investissait dans ses résidences et qui aurait procédé à des «opérations douteuses».

Or, faut-il encore le rappeler, fin janvier, un vaste scandale visant la société privée éclatait en Europe. Des pratiques alarmantes d'Orpea étaient dénoncées dans un livre, «Les Fossoyeurs», du journaliste Victor Castanet. Ce dernier y décrivait un système où les soins d'hygiène, la prise en charge médicale, voire les repas des résidents sont «rationnés» pour améliorer la rentabilité de l'entreprise. Et ce, alors que les séjours sont facturés au prix fort. L'ouvrage évoquait également des personnes âgées abandonnées dans leurs excréments ou laissées sans le moindre soin. 

Une décision «pas acceptable»

Autant dire que l'arrivée d'Orpea au Luxembourg était vue d'un très mauvais œil. L'OGBL s'en inquiétait déjà en début d'année dernière et l'agrément provisoire délivré par le ministère de la Famille a eu tôt fait de provoquer l'indignation du syndicat. «Qu'une telle décision puisse être prise sans que ne soit pris en compte le sort des victimes de maltraitance, directement lié à la recherche incessante d'un taux de rentabilité toujours plus élevé, n'est tout simplement pas acceptable et encore moins dans le secteur des soins», déplorent-ils dans un communiqué.     


(FILES) This file photo taken on February 10, 2022 shows the logo of an Orpea retirement home, which reads as "Orpea, Life goes on with us" in Reze outside Nantes, western France. - The state is filing a complaint against the Orpea group of private nursing homes and will demand the reimbursement of public funds presumed to have been diverted from their intended purpose, the minister in charge of autonomy, Brigitte Bourguignon, announced on March 26, 2022 on France Inter, the day after the government received reports from administrative inspectorates. (Photo by LOIC VENANCE / AFP)
Orpea condamné pour négligence après le décès d'une patiente
Le tribunal de Nanterre, près de Paris, a estimé que le groupe privé était responsable, du fait de sa négligence, du décès d'une patiente, hospitalisée pour une double fracture inexpliquée des fémurs. Des dizaines d'autres plaintes ont été déposées en France.

Les projets luxembourgeois n'ont, selon eux, pas lieu d'être en raison de la situation financière déjà délicate du groupe. «Le groupe Orpea a annoncé début novembre l'ouverture d'une nouvelle procédure visant à renégocier sa dette avec ses créanciers en France. Cette dette s'élevait au 30 septembre dernier à 9,5 milliards d'euros. Dans ce contexte, il faut noter que l'entreprise a également déjà annoncé de nouvelles dépréciations de la valeur des actions du groupe: des pertes estimées à entre 2,1 et 2,5 milliards d'euros.»

L'OGBL estime ainsi qu'il est totalement incompréhensible que le ministère ne prenne pas non plus en compte la réalité financière du groupe dans sa prise de décision. «La situation financière du groupe risque bien évidemment d'avoir un impact direct sur les investissements au Luxembourg, et donc sur la sécurité des salariés et des pensionnaires dans ces établissements au Luxembourg. Dans un tel contexte, l'OGBL s'interroge sérieusement quant aux «garanties» demandées par la ministre au groupe Orpea concernant le traitement qui sera réellement réservé aux résidents des établissements et aux salariés. Ces garanties sont-elles vraiment suffisantes?», s'interroge le syndicat, tout en s'opposant vivement à l'ouverture de résidences pour personnes âgées au Luxembourg par le groupe Orpea. 

Les projecteurs braqués sur Orpea

Car la ministre de la Famille et de l'Intégration Corinne Cahen avait, en juin dernier, envoyé une lettre à Orpea Luxembourg afin de demander des informations supplémentaires concernant le projet de maison de retraite à Merl et ainsi avoir toutes les garanties nécessaires. C'est désormais chose faite. La ministre s'est d'ailleurs justifiée sur cette décision à nos confrères de Paperjam. «Nous sommes un pays démocratique et celui qui respecte nos lois est libre de s'y établir. Mais j'ai prévenu les responsables d'Orpea au Luxembourg que tous les projecteurs étaient braqués sur eux, qu'ils étaient attendus au tournant.»

Ainsi, Orpea aura deux contrôles par an: un par le ministère de la Famille, l'autre par le ministère de la Sécurité Sociale. Les autorités interviendront «aussi de manière inopinée après des réclamations ou des signalements». 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Orpea devrait recevoir cette semaine la lettre du ministère de la Famille annonçant l’obtention d’un agrément provisoire pour son projet de résidence pour personnes âgées à Luxembourg-Merl.
En 1982, l'entreprise familiale Hein se résumait à un hôtel à Berdorf, près d'Echternach. 40 ans plus tard, elle est devenue, avec Päiperléck et ses quelque 1.000 salariés, un des principaux acteurs de l'accompagnement des seniors au Grand-Duché.
La ministre de la Famille et de l’Intégration a envoyé une lettre à ORPEA Luxembourg Exploitations SARL, réclamant un complément d'informations dans le cadre de sa demande d’agrément pour exploiter une maison de repos à Luxembourg-Merl.
Pour la ministre, la vaccination reste indispensable «pour se protéger et protéger les autres». Et s'il n'est pas possible de l'imposer, pour elle, une discussion doit néanmoins avoir lieu.
Trois députés CSV ont réclamé une réunion en urgence de la Commission de la Famille et de l'Intégration à propos du scandale Orpea. Le groupe prévoit d'ouvrir des établissements au Luxembourg.