Changer d'édition

L'OGBL dit «non» au «Uber» luxembourgeois
Luxembourg 2 min. 21.06.2022
Mobilité

L'OGBL dit «non» au «Uber» luxembourgeois

Pour l'OGBL, la mise en route d'un tel système serait synonyme de dumping social.
Mobilité

L'OGBL dit «non» au «Uber» luxembourgeois

Pour l'OGBL, la mise en route d'un tel système serait synonyme de dumping social.
Crédit: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 21.06.2022
Mobilité

L'OGBL dit «non» au «Uber» luxembourgeois

Le gouvernement étudie actuellement le développement de sa propre plate-forme au concept similaire au géant américain: une application qui faciliterait le contact entre client et exploitant de taxis

Un service de type «Uber» au Luxembourg? La question a déjà fait pas mal de chemin au sein du gouvernement. Le ministre de la Mobilité, François Bausch (déi Gréng), est d'ailleurs favorable à un concept similaire au Grand-Duché. «Force est de constater que la plateforme Uber qui gère les différents services est très efficace. Les autorités luxembourgeoises ont d'ailleurs été en contact avec l'entreprise américaine à plusieurs reprises. Cependant, elles n'ont malheureusement pas réussi à trouver un accord sur des questions telles que les temps de trajet, la sécurité sociale ou la fiscalité», a expliqué le ministre à nos confrères de RTL

En conséquence, le gouvernement étudie actuellement le développement de sa propre plate-forme au concept similaire au géant américain: une application qui faciliterait le contact entre client et exploitant de taxis. Cette application serait donc gérée par l’État.   


Les transports en commun wallons en route pour la gratuité
L'objectif est d’offrir une alternative à la voiture tout en participant à la lutte contre le réchauffement climatique.

Pas si vite toutefois puisque l'OGBL ne voit clairement pas d'un très bon œil l'arrivée d'un tel service sur le marché et ce «avant même que la réforme de la loi relative aux taxis ne soit finalisée», comme l'indique le syndicat dans un communiqué.

Pour l'OGBL, la mise en route d'un tel système serait synonyme de dumping social, comme cela est déjà le cas avec Uber à en croire le syndicat. «Le projet est comparé à la plateforme «Uber», qui emploie des chauffeurs soi-disant «indépendants» dont nombre d’entre eux ne sont pas assurés correctement et gagnent moins que le salaire minimum dans leur pays respectif. Il faut éviter de produire du dumping social, qui fait partie intégrante du modèle Uber».

Respecter le droit du travail

A plusieurs reprises, le syndicat Transport sur Route & Navigation/ACAL de l’OGBL a mis en garde contre les pratiques «d’uberisation». «L’OGBL ne s’oppose pas par principe à toute possibilité d’organiser une plateforme digitale dans le secteur, mais il insiste pour que son développement se fasse dans le respect non seulement du droit du travail et du droit social, mais aussi de la convention collective en vigueur dans le secteur. Cependant, si l’objectif du ministre est d’implémenter véritablement un système de dumping social au détriment des chauffeurs de taxi, il fera face à une opposition frontale de la part du syndicat Transport sur Route & Navigation/ACAL de l’OGBL.» 


La conduite sans les mains autorisée dès l’été 2022 au Luxembourg
Encore loin des voitures volantes du Cinquième élément ou de Retour vers le futur, la conduite autonome de niveau 3 (comprenez la possibilité de ne pas garder les mains sur le volant) sera toutefois autorisée à compter du 14 juillet 2022.

Le ministre de la Mobilité est donc prévenu. «L’OGBL s’opposera en effet à toute forme de pseudo-indépendance, d’érosion de la convention collective de travail ou de dumping social dans le secteur. Tout chauffeur de taxi doit avoir droit à un salaire digne et à de bonnes conditions de travail.»

Le syndicat Transport sur Route & Navigation/ACAL de l’OGBL appelle donc le ministre et le gouvernement à ne pas engager de réforme du secteur des taxis sans consultation au préalable de l’OGBL et à établir un système de contrôle visant à empêcher toutes formes d’abus dans le secteur. «La digitalisation du secteur ne doit pas se faire au détriment des aspects sociaux».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le tronçon du tramway entre la gare centrale et Bonnevoie sera mis en service le dimanche 11 septembre. Avant cette inauguration, des tests sont programmés durant l'été : en août, le tram circulera ainsi dans les conditions normales, mais sans voyageurs.
Lokales,Neue Tramstrecke.Gare-Bonnevoie.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort