Changer d'édition

L'Observatoire des délinquances attendra
Luxembourg 3 min. 05.06.2020 Cet article est archivé

L'Observatoire des délinquances attendra

En 2018, 3.667 cambriolages de domicile ont été rapportés auprès de la police luxembourgeoise.

L'Observatoire des délinquances attendra

En 2018, 3.667 cambriolages de domicile ont été rapportés auprès de la police luxembourgeoise.
Photo : Shutterstock
Luxembourg 3 min. 05.06.2020 Cet article est archivé

L'Observatoire des délinquances attendra

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Si rien ne s'oppose à voir le Luxembourg se doter d'un tel outil, la ministre de la Justice Sam Tanson reconnaît que le projet n'est pour l'heure pas à l'ordre du jour.

Vols, violences, meurtres, délits routiers: difficile encore aujourd'hui de disposer d'un portrait exact de la criminalité au Grand-Duché. Pour le député LSAP Dan Biancalana, il serait temps de réagir en mettant sur pied un organisme regroupant l'ensemble des données judiciaires, pénitentiaires et policières. L'idée en a été suggérée à la ministre de la Justice via une question parlementaire. En guise de réponse, Sam Tanson (Déi Gréng) n'a pas caché son intérêt pour cette démarche.

Sauf que pour l'heure, ce possible Observatoire des délinquances restera au stade des belles idées. Ainsi, la ministre est formelle : «Un tel projet n'est à l'heure actuelle ni à l'étude, ni entamé». Pourtant, l'ancienne avocate en ressent bien l'utilité. Aujourd'hui, à défaut d'un outil centralisateur, il faut frapper à bien des portes pour obtenir un point exact de la situation. Ministère de la Justice, de la Sécurité intérieure, de la Mobilité ou ministère de l’Égalité entre les femmes et les hommes (pour les violences domestiques notamment) : chacun dispose de sa part d'informations.

Le député Dan Biancalana regrette justement cette dispersion des données. A l'heure où la police grand-ducale signale quelque 37.000 actes délictueux par an, l'élu socialiste constate que «cette manière de procéder ne donne guère une vue et analyse générales sur ces faits». D'où sa suggestion de se rapprocher de l'exemple de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales fonctionnant déjà en France. Sa mission consiste à recueillir et exploiter les sources de données disponibles sur la délinquance et les suites données par les tribunaux. 

Si visiblement il est encore trop tôt pour que naisse cet Observatoire des délinquances, la tendance à créer ce type de structure a pourtant les faveurs du Luxembourg. Dernièrement, la commission logement de la Chambre s'est ainsi penchée sur l'intérêt d'un Observatoire transfrontalier de l'Habitat. En 2019, le ministère de Taina Bofferding (LSAP) lançait l'Observatoire de l'Egalité, appelé à élaborer des indicateurs et statistiques permettant de mesurer l'égalité entre les sexes dans des domaines comme l'emploi, les ressources financières ou la compatibilité vie professionnelle-vie familiale. Sans oublier l'Observatoire de l'Habitat du Liser ou celui de la compétitivité du ministère de l'Economie.

A noter que, concernant les actes antisémites, l'idée d'un observatoire avait aussi été un temps évoquée. A la place, le gouvernement a opté pour des groupes de travail interministériels, chargés entre autres d'étudier les possibilités concrètes d'améliorer le monitoring tout en respectant les droits et intérêts des victimes de ces actions susceptibles d'être poursuivies en justice. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le port d'un bracelet électronique pour l'auteur, la poursuite de la hotline ou la réforme de la loi, la ministre de l'Egalité entre les femmes et les hommes planche sur différentes mesures pour tenter d'éradiquer ce phénomène en hausse, selon les chiffres 2019 dévoilés mercredi.
Jusqu'à présent, filmer ou photographier à l'insu d'une personne ses sous-vêtements ou ses parties intimes n'était pas punissable par la Justice. Les députés se sont penchés sur de possibles nouvelles sanctions. Y compris des peines de prison.
Situé près de Sanem, le nouveau centre pénitencier répondra aux besoins du ministère de la Justice qui a vu la population carcérale du pays atteindre un seuil critique ces dernières années. Cette nouvelle infrastructure, réservée aux prévenus, sera opérationnelle en septembre 2022 et générera 300 emplois.
22 personnes sont décédées dans des accidents de la circulation l'année dernière au Luxembourg. Il s'agit du total le plus bas jamais enregistré depuis 1978, signe que le Plan national de sécurité routière semble fonctionner.
Avec 22 tués sur les routes en 2019, le Luxembourg affiche une baisse de 40% de la mortalité au volant par rapport à 2018
Cinq ans après les révélations des LuxLeaks, la lutte contre la criminalité en col blanc ne parvient pas à décoller, d'après les magistrats aux commandes. En cause, le manque de personnel qualifié et des affaires de plus en plus sophistiquées.
Les cadres de la lutte contre les crimes fiscaux aimeraient «agrandir» leurs équipes.
Après une "année noire" en 2018, la mortalité sur les routes du Luxembourg fait marche arrière. Les motards et les piétons ont notamment moins été victimes d'accidents fatals durant les douze derniers mois.
Accident Flaxweiler A1  Gericht
Alors que le nombre de plaintes pour violences domestiques repart à la hausse en 2018, le ministère de l'Egalité entre les femmes et les hommes a présenté ce mercredi sa nouvelle campagne de prévention. Et de nouveaux objectifs.