Changer d'édition

L'obligation vaccinale est à l'étude selon Paulette Lenert
Luxembourg 2 min. 20.12.2021 Cet article est archivé
Politique

L'obligation vaccinale est à l'étude selon Paulette Lenert

Paulette Lenert a assuré que la capacité hospitalière du pays était suffisamment «solide» pour affronter les prochaines semaines.
Politique

L'obligation vaccinale est à l'étude selon Paulette Lenert

Paulette Lenert a assuré que la capacité hospitalière du pays était suffisamment «solide» pour affronter les prochaines semaines.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 20.12.2021 Cet article est archivé
Politique

L'obligation vaccinale est à l'étude selon Paulette Lenert

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Dans une interview accordée à nos confrères du "Quotidien", Paulette Lenert (LSAP), ministre de la Santé, a tiré le bilan de son année 2021.

Paulette Lenert (LSAP), la ministre de la Santé luxembourgeoise, ne s'attendait sûrement pas à vivre une année 2021 aussi chargée et compliquée qu'en 2020. Pandémie oblige, l'année écoulée n'aura pas été de tout repos pour la ministre. Dans une interview accordée à nos confrères du Quotidien, elle s'est notamment dite «fatiguée» et a admis que certaines critiques émanant des mesures prises n'ont «pas été faciles à digérer».

Toutefois, la ministre a souhaité défendre avec force les différentes mesures prises par le gouvernement, y compris celles actées récemment comme le régime «2G» et «3G» ainsi que l'instauration du «CovidCheck» sur le lieu de travail.   

Paulette Lenert a effectivement reconnu que ces nouvelles mesures devaient notamment servir à «mettre la pression» sur les non-vaccinés. «Il est un fait que les non-vaccinés sont exposés à un risque bien plus important de contracter le covid. Si le virus se met à circuler massivement dans cette population assez importante, une surcharge des hôpitaux sera inévitable», a-t-elle détaillé à nos confrères.


Manifestation Antivax Luxembourg  18 decembre 2021 Photo © Christophe Olinger
La contestation se pacifie
Après les débordements du samedi 4 décembre, les rassemblements des contestataires aux mesures anti-covid ont été davantage encadrés. Une formule qui a fait ses preuves, samedi 18 décembre, pour le Saturday for Liberty.

L'intéressée compare d'ailleurs ce régime comme un «confinement partiel pour les non-vaccinés». «D’un point de vue sociétal, il s’agit de décisions dramatiques, mais je ne vois pas forcément d’alternatives, si ce n’est de décréter un confinement pour tous. Dans une démocratie, je trouve plus juste d’adopter une attitude différenciée aussi envers les gens qui ont décidé de sauter le pas.» 

En effet, le spectre d'un nouveau confinement total plane dans de nombreux pays, y compris au Grand-Duché. Les Pays-Bas ont d'ailleurs franchi le pas récemment en décrétant un nouveau «lockdown»

De son côté, Paulette Lenert préfère ne pas penser à ce scénario catastrophe. L'obligation vaccinale ne semble pas non plus à l'ordre du jour, même si la ministre admet que l'idée est actuellement étudiée par son ministère. «Nous restons dans la logique de mesures graduelles. Une obligation vaccinale sera le tout dernier recours. Le faire dès maintenant équivaudrait néanmoins à sauter une étape, d’autant plus que de nouveaux vaccins sont sur le point d’arriver sur le marché», a notamment lancé la femme politique. «Une obligation généralisée serait peut-être à privilégier à une obligation sectorielle. Il ne suffit pas d’imputer la faute au seul personnel de santé. Tout le monde doit se montrer responsable.»


17.12.2021, Hessen, Gießen: Eine Labormitarbeiterin bereitet Proben im Bioscientia MVZ Labor Mittelhessen für einen PCR-Test vor. Mittels PCR-Corona-Test kann in einer Probe zuverlässig nachgewiesen werden, ob Erreger vorhanden sind. Foto: Sebastian Gollnow/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La Belgique dans l'expectative face à Omicron
Le reconfinement des Pays-Bas inquiète le royaume, en dépit de la récente amélioration de sa situation sanitaire. Le nouveau Comité de concertation, programmé mercredi 22 décembre, pourrait acter de nouvelles restrictions.

Concernant de possibles arrêts maladie abusifs de salariés afin de contourner le «CovidCheck» au travail, la ministre a assuré que son ministère dispose des armes pour identifier les certificats de complaisance. 

Enfin, Paulette Lenert a assuré que la capacité hospitalière du pays était suffisamment «solide» pour affronter les prochaines semaines malgré la déprogrammation des opérations non urgentes. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Paulette Lenert a parlé ce mardi devant les députés d'«une situation diffuse» à l'évocation du rebond actuel de l'épidémie de covid. La ministre de la Santé a aussi déclaré «ne pas avoir connaissance de grands clusters» au Luxembourg.
Illustration, Test Covid-Station Park&Ride, Bouillon Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort