Changer d'édition

L'Italie se rapproche d'un possible gouvernement
Luxembourg 2 min. 27.08.2019 Cet article est archivé

L'Italie se rapproche d'un possible gouvernement

Le leader du Mouvement 5 étoiles, Luigi Di Maio, mène les négociations bon train.

L'Italie se rapproche d'un possible gouvernement

Le leader du Mouvement 5 étoiles, Luigi Di Maio, mène les négociations bon train.
Photo: AFP
Luxembourg 2 min. 27.08.2019 Cet article est archivé

L'Italie se rapproche d'un possible gouvernement

L'hypothèse d'un gouvernement formé par le Parti démocrate (PD, centre gauche) et le Mouvement 5 Etoiles (anti-système) s'est renforcée lundi soir avec une série de déclarations optimistes et un rythme serré de réunions.

(AFP) - Près de trois semaines après le dynamitage par le patron de la Ligue Matteo Salvini de l'alliance instable formée seulement 14 mois plus tôt avec le Mouvement 5 étoiles, la recomposition du paysage politique semble en bonne voie. Les pourparlers se sont intensifiés entre le M5S et le Parti démocrate (PD), première force de gauche, pour constituer un nouvel exécutif, déjà baptisé «jaune-rouge» par les médias, et s'accorder sur un Premier ministre.


Leader of M5S movement (Five Stars), outgoing deputy Prime Minister and Minister of Economic Development, Labour and Social Policies, Luigi Di Maio gives a press conference after a meeting with Italian President on the second day of consultations of political parties, on August 22, 2019 at the Quirinal palace in Rome. - The Italian President began talks with key political leaders on August 21 to see if a new coalition can be formed, as a proposed alliance between the anti-establishment Five Star Movement and opposition centre-left Democratic Party appeared to gain traction. (Photo by Vincenzo PINTO / AFP)
Le suspense continue en Italie
Le président Sergio Mattarella a décidé de donner jusqu'à mardi aux formations politiques pour s'entendre sur une nouvelle majorité, deux jours après la chute de la coalition formée par la Ligue de Matteo Salvini et le Mouvement 5 Etoiles (M5S).

«Je suis optimiste pour construire cet accord, nous sommes sur la bonne voie. Former un gouvernement est une chose sérieuse», a déclaré Nicola Zingaretti, chef du PD, après avoir rencontré brièvement celui du M5S, Luigi Di Maio. Le très sobre dirigeant social-démocrate a assuré que les négociations se sont «finalement ouvertes pour un gouvernement de changement».

Pour résoudre la crise, les deux formations travaillent sur l'hypothèse consistant à reconduire dans ses fonctions le Premier ministre sortant, Giuseppe Conte, ce qui est l'une des exigences du M5S. En contrepartie, les sociaux-démocrates du PD obtiendraient un remaniement complet de l'équipe gouvernementale. 

Garder Conte ou non

Une autre réunion associant MM. Zingaretti, Di Maio et Conte a commencé à 21h pour s'achever quatre heures plus tard sans lever les incertitudes sur le futur exécutif. Selon les médias italiens, la rencontre n'a pas permis de trouver un accord sur le programme de gouvernement, ni sur le projet de loi de finances pour 2020.

D'autres sources au sein du M5S ont assuré que le PD n'avait pas encore clarifié sa position sur M. Conte au cours de cette rencontre. 

Dissension chez les Cinq Étoiles

Les positions du M5S et du PD convergent sur une réduction du nombre de parlementaires (ramenés à 600 contre près de 950), et un programme économique attentif aux plus faibles et respectueux de l'environnement. 

Mais au sein du M5S, fondé sur le rejet de la vieille classe politique et traversé de courants eurosceptiques ou marqués à gauche, les dissensions sont fortes. Une partie des Cinq Étoiles refuse un mariage avec le parti de l'ex-Premier ministre Matteo Renzi, leur ennemi juré. 

 Le M5S a toutefois peu d'alternatives: même s'il reste le premier parti au parlement en vertu des législatives de 2018 (32% des voix), il a perdu énormément de terrain, avec seulement 17% des voix aux dernières Européennes, et retourner aux urnes serait suicidaire.


Sur le même sujet

Giuseppe Conte garde les commandes de l'Italie
Le Mouvement 5 Etoiles (antisystème) et le Parti démocrate (centre gauche) se sont entendus mercredi soir pour former un gouvernement. Un exécutif qui restera sous la houlette du Premier ministre sortant.
Italy�s outgoing Prime Minister Giuseppe Conte arrives to address the media following a meeting with the Italian president, after he was given a mandate to form a new government, on August 29, 2019 at the Quirinal presidential palace in Rome. - The anti-establishment Five Star Movement (M5S) and the centre-left Democratic Party (PD), once bitter foes, agreed on August 28 to govern in coalition following the collapse of Italy's populist government earlier this month. (Photo by Filippo MONTEFORTE / AFP)
Le suspense continue en Italie
Le président Sergio Mattarella a décidé de donner jusqu'à mardi aux formations politiques pour s'entendre sur une nouvelle majorité, deux jours après la chute de la coalition formée par la Ligue de Matteo Salvini et le Mouvement 5 Etoiles (M5S).
Leader of M5S movement (Five Stars), outgoing deputy Prime Minister and Minister of Economic Development, Labour and Social Policies, Luigi Di Maio gives a press conference after a meeting with Italian President on the second day of consultations of political parties, on August 22, 2019 at the Quirinal palace in Rome. - The Italian President began talks with key political leaders on August 21 to see if a new coalition can be formed, as a proposed alliance between the anti-establishment Five Star Movement and opposition centre-left Democratic Party appeared to gain traction. (Photo by Vincenzo PINTO / AFP)
Les eurosceptiques aux portes du pouvoir en Italie
L'Italie, 3e économie de la zone euro, était sur le point lundi de livrer son destin à deux partis antisystème et eurosceptiques: le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et la Ligue ont trouvé un accord de gouvernement et devraient annoncer le nom d'un futur Premier ministre.
Lega Nord far right party leader Matteo Salvini votes for general elections on March 4, 2018 at a polling station in Milan. 
Italians vote today in one of the country's most uncertain elections, with far-right and populist parties expected to make major gains and Silvio Berlusconi set to play a leading role. / AFP PHOTO / Piero CRUCIATTI