Changer d'édition

L'internet ultra-haut débit pour tous... et vite
Luxembourg 3 min. 06.10.2021
Télécommunication

L'internet ultra-haut débit pour tous... et vite

118.000 ménages luxembourgeois avaient la possibilité d'accéder à un réseau de fibre optique début 2021. Mais ce n'est pas pour autant qu'ils ont souscrit un abonnement à la hauteur du débit proposé.
Télécommunication

L'internet ultra-haut débit pour tous... et vite

118.000 ménages luxembourgeois avaient la possibilité d'accéder à un réseau de fibre optique début 2021. Mais ce n'est pas pour autant qu'ils ont souscrit un abonnement à la hauteur du débit proposé.
Luxembourg 3 min. 06.10.2021
Télécommunication

L'internet ultra-haut débit pour tous... et vite

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Plus le besoin d'internet augmente, plus la fracture numérique peut devenir un problème. Aussi, Xavier Bettel vient-il de présenter sa stratégie à l'horizon 2025. Avec notamment comme objectif de faire que chaque ménage au Luxembourg puisse accéder à un service de connexion d'au moins 100 Mps.

Parmi les urgences du moment, parler d'internet a quelque chose d'inattendu. Pourtant, en présentant sa «Stratégie nationale pour le réseau de communications électroniques ultra-haut débit», Xavier Bettel (DP) a réussi à montrer combien l'accès à la technologie pouvait être socialement important pour de nombreux Luxembourgeois. Et le Premier ministre d'avancer un premier objectif : que «d'ici 2025, chaque ménage puisse disposer d'un service de connexion de base d'au moins 100 Mbps en voie descendante et 20 Mbps en voie ascendante». Technique mais essentiel. Urgent mais faisable.


Wirtschaft, Futur réseau Post, Chantier Dudelange, Fibre Optique, Frantz Fayot, Claude Strasser, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
POST accélère ses investissements pour le très haut débit
Le groupe de télécommunication s'est fixé un nouvel objectif ambitieux d'ici 2023: permettre à près de 75% des résidents de se raccorder à un accès internet ultra-rapide. Le ministre de l'Economie, Franz Fayot, applaudit des deux mains.

En effet, aux yeux de celui qui porte aussi la casquette de ministre des Communications, si d'ici 2030 le pays doit être en mesure d'offrir partout une connectivité en gigabits (on en est à 95% des foyers et des locaux!), avant cela il ne faut pas laisser de citoyens à l'écart des nouvelles capacités du réseau. Ce dernier s'est particulièrement bien développé ces dernières années (en puissance et en couverture géographique) et déjà 88% des ménages souscrivent à une connexion à haut débit. Mais attention à ne pas se reposer sur ces lauriers.

Car le récent épisode covid a montré combien notre quotidien pouvait (et allait encore) dépendre des échanges d'informations via les réseaux de communication. Télétravail, consultations médicales ou école à distance, accès à l'information, achats en ligne, contacts via les réseaux sociaux, digitalisation des démarches administratives ont fait chauffer la bande passante. Ce qui signifie que quiconque ne disposerait pas d'une offre internet à la hauteur se verrait exclu de cette nouvelle normalité.


GSM, Smartphone, Handy, Hand, SMS
Les mobiles ont chauffé avec la crise covid
L'Institut luxembourgeois de régulation a noté une hausse de 19% du volume des communications via GSM. Mais les lignes fixes ont, elles aussi, été beaucoup plus sollicitées.

D'autant que les besoins ne vont aller que crescendo. Objets connectés, médias holographiques, expériences sensorielles numériques : le ''progrès'' réclamera du débit internet, et la possibilité technique d'y accéder. Aussi bien chez soi qu'au-dehors sur son mobile. Ce qui, insiste le Premier ministre, représentera un «défi social». Aussi, esquisse-t-il dans sa stratégie la possibilité d'envisager des aides. Des soutiens qui assureraient à l'ensemble de la population «indépendamment de sa situation financière» ce même droit numérique de base des 100 Mbps dans les quatre ans à venir. 


Pourquoi la 5G fait-elle autant débat?
Présentée comme nécessaire par le gouvernement, cette technologie génère des inquiétudes auprès du grand public. Au point qu'une pétition a recueilli 7.272 signatures, ouvrant ainsi le débat ce mardi après-midi à la Chambre des députés. Explications en cinq points.

Pour l'heure, le politique n'a pas clarifié quelles seraient concrètement ces aides. Mais il évoque dans son document d'une quinzaine de pages quelques pistes. Comme de possibles subsides délivrés, par exemple, pour faciliter le déploiement des réseaux à l'intérieur des immeubles ou des maisons individuelles; déploiement aussi à l'intérieur même des logis avec des prises ou du wifi suffisamment puissant pour permettre un usage à tous les membres du foyer. Car entre parents en home-office et enfants suivant éventuellement une leçon on line, pas question de pénaliser les uns ou les autres faute de débit suffisant in situ.

Le Premier ministre envisage également que l'Etat fasse un effort particulier dans les infrastructures nécessaires pour en finir avec les zones blanches au Grand-Duché. Le recours à l'implantation 5G ou à la diffusion satellitaire, moins coûteux que le réseau filaire, pouvant alors être soutenu par des fonds publics. Bref, de quoi éviter une fracture numérique sociale ou géographique.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

D'ici à la fin de l'année, 95% des gares luxembourgeoises seront équipées de relais wifi accessibles aux usagers. Pour les trains, il faudra se montrer un peu plus patient.
Women use their cellphones on January 7, 2014 in Los Angeles, California. Former NSA contractor Edward Snowden sent shockwaves around the world last year by revealing the extent of Washington's electronic eavesdropping on millions of private calls and in late December, a US judge in New York ruled the National Security Agency's mass surveillance of telephone calls lawful, igniting a legal conflict that the Supreme Court may ultimately have to resolve. This ruling came ten days after a federal judge in Washington declared that this "almost Orwellian" surveillance is probably unconstitutional, laying the groundwork for a protracted legal fight.    AFP PHOTO / Frederic J. BROWN
En place depuis octobre au Luxembourg, la technologie 5G ne chasse pas ses aînées du spectre émis. Il est vrai que de nombreux usagers dépendent encore des anciennes fréquences au débit plus limité.
Montage: LW
Présentée comme nécessaire par le gouvernement, cette technologie génère des inquiétudes auprès du grand public. Au point qu'une pétition a recueilli 7.272 signatures, ouvrant ainsi le débat ce mardi après-midi à la Chambre des députés. Explications en cinq points.
Le PED d'Aubange, la zone de Sterpenich ou encore le centre d'Arlon sont concernés par un plan de déploiement d'une connectivité à très haut débit en Wallonie. Une annonce faite ce mercredi par les ministres régionaux Willy Borsus et Philippe Henry.