Changer d'édition

L'interdiction du glyphosate non justifiée
Luxembourg 2 min. 28.07.2022
Décision de justice

L'interdiction du glyphosate non justifiée

En interdisant de répandre du glyphosate dans les champs, le Luxembourg s'est montré précurseur en la matière dans l'Union européenne.
Décision de justice

L'interdiction du glyphosate non justifiée

En interdisant de répandre du glyphosate dans les champs, le Luxembourg s'est montré précurseur en la matière dans l'Union européenne.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 28.07.2022
Décision de justice

L'interdiction du glyphosate non justifiée

Mélodie MOUZON
Mélodie MOUZON
Le gouvernement a décidé d'interdire l'utilisation de glyphosate en janvier 2021. Mais il va peut-être devoir revoir sa position suite à une décision du tribunal administratif.

En interdisant purement et simplement l'usage du glyphosate en janvier 2021, le Luxembourg s'était placé comme un précurseur au niveau européen. L'utilisation de ce désherbant est encore autorisée dans l'Union européenne jusqu'à la mi-décembre 2022. Une décision devra donc être prise d'ici cette date.


ARCHIV - 29.07.2021, Rheinland-Pfalz, Bischheim: Der Landwirt Gerold Füge fährt zusammen mit seinem Sohn auf einem Mähdrescher über das Weizenfeld seines Betriebs im Donnersbergkreis. Zu wenig Sonne und zu viel Regen haben teilweise die Qualität des Getreide beeinträchtigt, was den Erlös der Landwirte schmälert.         (zu dpa «Klimawandel zwingt Bauern zu Anpassungen - doch in welche Richtung?») Foto: Peter Zschunke/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Premier bilan après un an d'interdiction du glyphosate
En interdisant purement et simplement ce désherbant controversé en janvier 2021, le Luxembourg se montrait à l'avant-garde européenne. Un peu plus d'un an plus tard, l'heure est au bilan.

Le Luxembourg, lui, avait décidé de prendre une longueur d'avance, en interdisant de répandre sur les champs huit produits contenant ce composé chimique début de l'année dernière. Mais une décision de justice datant du 15 juillet dernier, comme le rapporte la radio 100,7, pourrait changer la donne.

Le tribunal administratif a en effet estimé dans sa décision rendue en première instance qu'interdire le glyphosate n'était pas justifié et que la décision n'était pas conforme au droit européen. Un jugement qui fait suite à l'appel interjeté par la firme Bayer contre la décision du gouvernement.

Le gouvernement fera appel

Les choses n'en resteront pas là puisque l'exécutif a déjà annoncé qu'il fera appel de cette décision, afin de maintenir l'interdiction du glyphosate. A l'époque, le gouvernement avait qualifié cette décision «d'acte décisif dans une démarche durable répondant aux ambitions d'une utilisation des produits phytopharmaceutiques moderne et respectueuse de l'environnement.»

L'un des arguments développés par le géant de l'agrochimie Bayer est que l'interdiction décidée par le Luxembourg n'est pas fondée car elle ne relèverait pas de la compétence du Grand-Duché mais bien de celle de l'Union européenne, où des discussions à ce sujet sont toujours en cours.

Commercialisation interdite depuis 2020

S'il est encore trop tôt pour tirer des conclusions de l'impact qu'a eu la décision du gouvernement luxembourgeois sur l'environnement et la biodiversité, le gouvernement s'est déjà mis au travail, bien avant l'entrée en vigueur de l'interdiction, pour trouver des alternatives au composant chimique. Deux projets de recherche ont notamment été menés. 

Rappelons également qu'au Luxembourg, la commercialisation de pesticides contenant du glyphosate est quant à elle interdite depuis le 30 juin 2020.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Avis de l'Agence européenne des produits chimiques
Les preuves scientifiques disponibles ne permettent pas de classer le glyphosate, un herbicide controversé utilisé massivement à travers le monde, comme cancérogène, a estimé mardi l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA).
A soybean field is fumigated near Urdinarrain, Entre Rios province, Argentina, on February 8, 2018. - Soybean fields in Argentina are often fumigated with glyphosate, a herbicide which is probably carcinogenic according to the World Health Organization (WHO), but which is needed to maintain crops of transgenic seeds. The first trial for the possible effects of Round Up -Monsanto's polemic herbicide containing gliphosate- starts on July 9 in the US. (Photo by IVAN PISARENKO / AFP)        (Photo credit should read IVAN PISARENKO/AFP/Getty Images)
Alors que le ministre fédéral belge de l'Agriculture a jugé, en début de semaine, que le Grand-Duché avait utilisé «une procédure inappropriée» pour mettre en place la mesure en vigueur depuis le 1er janvier, son homologue luxembourgeois persiste et signe.
A soybean field is fumigated near Urdinarrain, Entre Rios province, Argentina, on February 8, 2018. - Soybean fields in Argentina are often fumigated with glyphosate, a herbicide which is probably carcinogenic according to the World Health Organization (WHO), but which is needed to maintain crops of transgenic seeds. The first trial for the possible effects of Round Up -Monsanto's polemic herbicide containing gliphosate- starts on July 9 in the US. (Photo by IVAN PISARENKO / AFP)        (Photo credit should read IVAN PISARENKO/AFP/Getty Images)
Alors que le Luxembourg fait figure de pionnier en Europe en interdisant l'usage de l'herbicide au 1er janvier 2021, et que ses agriculteurs et viticulteurs anticipent la fin d'année, les CFL avouent ne pas pouvoir s'en passer à l'heure actuelle.
La deuxième phase qui doit permettre qu'aucun produit phytopharmaceutique à base de glyphosate ne soit déversé sur le sol luxembourgeois en fin d'année est arrivée à terme ce 1er juillet. Mais le monde agricole s’interroge toujours quant aux alternatives à l’herbicide le plus vendu dans le monde.