Changer d'édition

L'interdiction des battues débattue à la Chambre
Luxembourg 2 min. 05.07.2019 Cet article est archivé

L'interdiction des battues débattue à la Chambre

L'interdiction des battues débattue à la Chambre

Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 05.07.2019 Cet article est archivé

L'interdiction des battues débattue à la Chambre

Maurice FICK
Maurice FICK
Alors que le gouvernement organise sa seconde battue dans la zone blanche pour se prémunir de la peste porcine africaine, les opposants à ce mode de chasse défendront la cause animale ce vendredi après-midi devant les députés.

C'est déjà une battue aux conséquences inattendues qui avaient mis le feu aux poudres. Fin novembre 2018, des sangliers en fuite face aux cris des traqueurs s'étaient retrouvés sur l'A7 près du Rouscht et l'autoroute avait dû être condamnée près de deux heures.


Wildschweinjagd in der Zone Blanche - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Maigre tableau de chasse dans la zone blanche
La première journée de chasse autorisée par le ministère de l'Agriculture se termine avec un résultat plutôt maigre. La battue reprend ce vendredi 5 juillet.

Le fait divers a inspiré Mike Clemens, l'initiateur de la pétition 1156 qui veut interdire les battues. Selon l'auteur de cette pétition, cette forme de chasse est contraire à la loi sur la protection des animaux. Après avoir collecté plus de 6.500 signatures, la pétition sera au cœur du débat public à la Chambre des députés ce vendredi à partir de 13h30.


Deux jours de battues pour éradiquer tous les sangliers
Ces jeudi et vendredi près de 100 fusils et 50 traqueurs seront mobilisés pour tirer sur tous les sangliers qui se trouveront dans la zone blanche au sud-ouest du Luxembourg. Un dépeuplement pour éviter la peste porcine africaine qui tombe au mauvais moment.

Hasard du calendrier, c'est au même moment qu'aura lieu la seconde battue organisée sous l'égide du ministère de l'agriculture pour éradiquer tous les sangliers qui se trouvent encore dans la zone blanche au sud-ouest du Luxembourg. Une première battue organisée jeudi en collaboration avec les chasseurs et l'armée s'était soldée par un maigre tableau de chasse.


Extension de la zone tampon belge contre la peste porcine
Le virus de la peste porcine africaine continue de sévir en Wallonie. Ce 1er juillet, 7.000 hectares supplémentaires de forêt seront interdits à la circulation. Epargné jusqu'ici, le Luxembourg vise le «dépeuplement total» de sangliers de sa zone blanche.

Un dépeuplement entre les deux clôtures posées de part et d'autre de la frontière belgo-luxembourgeoise qui doit éviter la propagation du virus de la peste porcine africaine auquel le Luxembourg a échappé jusqu'ici. Côté belge, le virus continue de faire des victimes.

Un sanglier infecté avait été découvert le 21 juin à 700 mètres de la première clôture dans la zone tampon. Obligeant du coup le ministre wallon de la Nature et de la Forêt, René Collin, à interdire 7.000 hectares supplémentaires de forêt à la circulation.




Sur le même sujet

Les battues, «moyen efficace» pour contenir la peste porcine
La chasse en battue démarre ce samedi au Luxembourg. Le ministre de l'Agriculture appelle les chasseurs à continuer à réduire la population de sangliers sur tout le territoire et dans la zone blanche. Autre priorité: éviter une contamination des porcs domestiques.
«Une vraie zone blanche d'ici la fin de l'été»
Le virus préoccupe Romain Schneider depuis le début de l'année. La peste porcine africaine reste d'actualité à la frontière belgo-luxembourgeoise où une deuxième clôture pourrait être érigée. Le point en six questions avec le ministre de l'Agriculture.
Pas de trace de peste porcine après les battues
L’analyse du Laboratoire de médecine vétérinaire sur les neuf dépouilles de sangliers abattus est rassurante. Afin d'accentuer le dépeuplement des bêtes potentiellement atteintes de peste porcine, les tirs de nuit sont autorisés, dans la zone blanche.
Deux jours de battues pour éradiquer tous les sangliers
Ces jeudi et vendredi près de 100 fusils et 50 traqueurs seront mobilisés pour tirer sur tous les sangliers qui se trouveront dans la zone blanche au sud-ouest du Luxembourg. Un dépeuplement pour éviter la peste porcine africaine qui tombe au mauvais moment.
Tous les sangliers seront abattus «d'ici fin juin»
«Nous devons faire en sorte qu'il n'y ait plus aucun sanglier dans la zone blanche d'ici fin juin», déclare Romain Schneider. Le ministre de l'Agriculture donnera aux chasseurs une «prime de 100 euros pour chaque sanglier tiré». La peste porcine menace.
Clôture contre la peste porcine: «C'est un cas d'urgence»
Les militaires érigent la clôture de 8 km à la frontière belgo-luxembourgeoise. Elle doit éviter qu'un sanglier, atteint de peste porcine, n'arrive au Luxembourg. Le pays compte près de 100.000 porcs d'élevage. «On est dans un cas d'urgence», explique le Dr Wildschutz.