Changer d'édition

L'intelligence artificielle doit faciliter le quotidien
Luxembourg 2 min. 28.04.2021

L'intelligence artificielle doit faciliter le quotidien

Au-delà de robots autonomes, les participants à l'étude voient dans l'IA un moyen de créer des traitements médicamenteux plus personnalisés, ou un système éducatif adapté à chacun

L'intelligence artificielle doit faciliter le quotidien

Au-delà de robots autonomes, les participants à l'étude voient dans l'IA un moyen de créer des traitements médicamenteux plus personnalisés, ou un système éducatif adapté à chacun
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 2 min. 28.04.2021

L'intelligence artificielle doit faciliter le quotidien

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Présentant les résultats de la consultation publique sur l'I.A, le Liser révèle que 70% des personnes interrogées y voient un intérêt dans la vie de tous les jours, notamment dans les domaines de la sécurité et de la mobilité.

Il semble loin le temps où l'intelligence artificielle relevait de la science-fiction, apparaissant sous les traits d'automates destructeurs. Aujourd'hui, le développement de l'«I.A.» s'apprend à l'université et les robots sont devenus de véritables ouvriers, des aides aux soignants aussi parfois. Au point que la plupart des résidents voient à présent en l'I.A. une façon d'améliorer leur existence.

Ainsi, selon les résultats de la consultation publique présentés  mercredi par le Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (Liser) 70% des quelque 2.300 répondants considèrent que l'intelligence artificielle peut «faciliter les tâches de la vie quotidienne». 

Les participants à l'étude y voient ainsi le moyen d'affiner les diagnostics médicaux, ou de prévenir certaines maladies. L'I.A pourrait également aider à mettre en place des traitements médicamenteux plus personnalisés, ou encore créer un système éducatif adapté à chacun. Et pourquoi pas améliorer la mobilité au Luxembourg, en créant une régulation du trafic autonome. Autant d'idées de développement qui s'ancrent dans la vision stratégique du gouvernement, et particulièrement dans l'objectif du Premier ministre et ministre de la Digitalisation. 

Présent lors de la présentation du rapport, Xavier Bettel (DP) a rappelé qu'à ses yeux «l'être humain doit toujours être le bénéficiaire de la technologie». L'Etat a d'ailleurs créé en ce sens le comité interministériel «AI4Gov» qui doit inciter les administrations à «utiliser des technologies innovantes» pour transformer «leurs actions et leurs métiers».

En revanche, le ministre de la Digitalisation a également relevé que plus de 80% des répondants ont confirmé le besoin d’un comité d’éthique. Instance qui serait chargée de veiller au bon usage des données par l’administration. La demande devrait être analysée «dans les mois à venir», a assuré le chef du gouvernement.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'Université de Luxembourg va ajouter, dès septembre 2021, une nouvelle formation à la cinquantaine de masters déjà proposés. De quoi former les futurs spécialistes en intelligence artificielle, gestion de données et autre cloud computing.
Artificial intelligence
Deux acteurs de la Place ont signé un nouvel accord de partenariat qui doit faire du Luxembourg un centre européen de compétences et d'innovation en matière d'intelligence artificielle (IA) appliquée au service de la finance.
Doctor on blurred background using digital artificial intelligence interface 3D rendering - Image