Changer d'édition

L'insécurité routière gagne du terrain en 2020
Luxembourg 3 min. 11.05.2021 Cet article est archivé

L'insécurité routière gagne du terrain en 2020

Selon les données de la police grand-ducale, la vitesse reste la première cause d'accidents au Grand-Duché.

L'insécurité routière gagne du terrain en 2020

Selon les données de la police grand-ducale, la vitesse reste la première cause d'accidents au Grand-Duché.
Photo: AFP
Luxembourg 3 min. 11.05.2021 Cet article est archivé

L'insécurité routière gagne du terrain en 2020

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Alors que la circulation a diminué au Luxembourg en raison du confinement et du télétravail, le nombre de morts a quant à lui augmenté de 18% sur les douze derniers mois. Pourtant, la mortalité routière est à la baisse depuis le début des années 2010.

Même en termes de sécurité routière, 2020 aura été une année singulière. Ainsi, 26 personnes sont décédées sur les routes du Luxembourg selon les données de la police présentées ce mardi, alors même que le trafic a diminué en raison de la pandémie.

En effet, la circulation a été réduite (parfois de moitié) en raison du confinement puis du développement du télétravail, et pourtant quatre décès supplémentaires sont à déplorer par rapport à 2019. 

Le Statec relève d'ailleurs que si le nombre d'accidents a diminué pendant le confinement, un rebond a pu être observé dès le mois de juin, dû à la fois au retour à une vie «normale» et à un phénomène classique de hausse des incidents à cette période. Ainsi, avec les beaux jours les conducteurs ont tendance à appuyer sur l'accélérateur.

Bien que le ministre de la Mobilité n'ait pas d'explication précise face à cette hausse surprenante des accidents mortels, François Bausch (Déi Gréng) pointe du doigt ces excès de vitesse «encore trop fréquents». A nouveau en 2020, la vitesse reste la première cause de mortalité sur la route: 61 accidents graves et neuf mortels ont été causés par un excès de vitesse. 

Cependant, la police observe un léger recul de cette tendance: par rapport à 2019, les incidents liés à la vitesse ont diminué de 21%. Des résultats encourageants que le ministre de la Mobilité attribue aux «campagnes de sensibilisation», «le speedmarathon» ou «l'implantation de nouveaux radars». 

L'expérimentation des radars aux feux tricolores a notamment été lancée en 2020, et le premier radar-tronçon du pays a commencé à flasher ses premiers automobilistes cette même année. Des mesures à la fois préventives et répressives, votées en 2015 et qui commencent à porter leurs fruits.

Autre particularité des données de 2020, de plus en plus de cyclistes sont impliqués dans des accidents de la route. 35 accidents graves concernaient des cyclistes, soit une hausse de 60% en un an qui s'explique mathématiquement, les particuliers ayant massivement investi dans un vélo suite au confinement.

Pour le ministre de la Mobilité, la sécurité de ces nouveaux cyclistes passe notamment par «l'amélioration du réseau de pistes cyclables», à laquelle «les communes doivent participer» à la fois financièrement et en développant leur propre maillage. 

Malgré un nombre de morts à la hausse, François Bausch veut toutefois rester positif. «Depuis 2013, la mortalité a baissé de 42%», s'amuse le ministre en rappelant que cette année coïncide avec sa prise de fonctions. Selon lui, au vu de la croissance démographique du Luxembourg et du nombre croissant de frontaliers, ces chiffres sont même «très positifs». 


Avec 22 tués sur les routes en 2019, le Luxembourg affiche une baisse de 40% de la mortalité au volant par rapport à 2018
La mortalité en baisse de 40% sur la route en 2019
22 personnes sont décédées dans des accidents de la circulation l'année dernière au Luxembourg. Il s'agit du total le plus bas jamais enregistré depuis 1978, signe que le Plan national de sécurité routière semble fonctionner.

Pourtant, cette baisse reste en deçà des objectifs fixés par l'Union européenne: en 2010, les Etats membres s'étaient accordés à diminuer de moitié le nombre de victimes sur leurs routes à l'horizon 2020. Pour le Luxembourg, cela aurait donc dû être 16 morts.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les forces de l'ordre présentaient mardi leur nouvelle campagne de sécurité routière, axée sur les utilisateurs de deux roues. Si l'opération est préventive cette semaine, les contraventions pourraient pleuvoir à partir de lundi prochain.
Il n'avait pas pu avoir lieu l'an dernier (covid oblige), mais le Speedmarathon 2021 a encore permis à la police de constater que les automobilistes restaient peu respectueux des limitations de vitesse.
Lok , Speedmarathon , Geschwindigkeitskontrolle ,  Radarkontrolle , Polizei , Police , Sicherheit Verkehr , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
En service depuis le 16 mars 2016, les contrôles automatiques de vitesse ont contribué à la baisse de la mortalité sur les routes, assure François Bausch. Au point que de nouveaux dispositifs seront prochainement installés dans le pays.
Lokales, Illustrationen, Mobilität, Verkehr, Blitzer, Radar, Radarfalle, Ampel, Ampelblitzer, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
La circulation sur les autoroutes et axes urbains a été responsable de six accidents mortels, en 2019. Mais seize personnes ont perdu la vie sur de petits axes ruraux, également cadres de 45% des accidents graves constatés l'an passé.
Accident route de Bettembourg, le 28 Avril 2017. Photo: Chris Karaba
22 personnes sont décédées dans des accidents de la circulation l'année dernière au Luxembourg. Il s'agit du total le plus bas jamais enregistré depuis 1978, signe que le Plan national de sécurité routière semble fonctionner.
Avec 22 tués sur les routes en 2019, le Luxembourg affiche une baisse de 40% de la mortalité au volant par rapport à 2018
Après une "année noire" en 2018, la mortalité sur les routes du Luxembourg fait marche arrière. Les motards et les piétons ont notamment moins été victimes d'accidents fatals durant les douze derniers mois.
Accident Flaxweiler A1  Gericht