Changer d'édition

L'incertitude gagne les entreprises
Luxembourg 2 min. 07.11.2019

L'incertitude gagne les entreprises

Incertaines à court terme, les entreprises sont nettement plus confiantes pour l'avenir plus lointain.

L'incertitude gagne les entreprises

Incertaines à court terme, les entreprises sont nettement plus confiantes pour l'avenir plus lointain.
Photo: Marc Wilwert
Luxembourg 2 min. 07.11.2019

L'incertitude gagne les entreprises

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Dans son 2e Baromètre de l'économie, la Chambre de commerce a pu constater combien l'attentisme semblait gagner les entrepreneurs luxembourgeois. Près de 10% tablent d'ailleurs sur un ralentissement d'activité dans les six prochains mois.

Qui a dit que tout allait pour le mieux dans l'économie grand-ducale? Certainement pas la Chambre des métiers qui, mercredi, s'inquiétait d'un manque de main-d'œuvre pour près de 9.400 postes. Et ce jeudi, la Chambre de commerce du Luxembourg (CCL) vient elle aussi apporter une petite touche maussade à l'horizon. Après avoir sondé, 495 entreprises de dix salariés et plus, son constat est formel : «Le climat d'incertitude ambiant pousse les sociétés à une certaine retenue pour l'avenir». 

Dans la seconde édition de son Baromètre de l'économie, la CCL relève ainsi l'attentisme des entrepreneurs interrogés sur leurs perspectives pour le semestre à venir. Il est vrai que pour 14% des sondés, les six mois derniers ont été marqués par une baisse d'activité. Certains secteurs ont même été plus affectés que d'autres, comme les entreprises industrielles, le secteur de l'hôtellerie-restauration HORECA ou les transports.


Près de 5.000 personnes sont recherchées dans le domaine de la construction
L'artisanat en manque de 9.400 salariés
La pénurie de main-d'œuvre se fait cruellement sentir depuis plusieurs années dans le secteur artisanal du Luxembourg. Compte tenu de perspectives d'avenir guère réjouissantes, la Chambre des métiers tire la sonnette d'alarme.

Aussi, si en début d'année, seulement 6% des sociétés questionnées envisageaient un ralentissement de leurs affaires, elles sont maintenant 10% à craindre ce scénario pour le début d'année 2020. Parmi les plus craintifs, les secteurs de l'industrie et du commerce pointent en tête. Suivent 13% des entreprises actives dans les services financiers. 

Conséquence logique: l'emploi se trouve fragilisé dans 6% des sociétés du sondage. Les branches des transports et de la construction étant les plus pessimistes sur l'ensemble du panel, tout comme elles le sont sur les investissements lancés dans le semestre à venir. Paradoxalement, il convient de noter que le secteur du bâtiment reste le secteur le plus demandeur de nouvelles recrues. 5.000 postes seraient ainsi à pourvoir à court terme.

Attentistes mais confiants

Question embauche, 70% des sociétés envisageraient au mieux de maintenir leurs effectifs en l'état. Un statu-quo en progression de 10% par rapport au premier baromètre réalisé. Point positif toutefois: 26% sont susceptibles d'augmenter leur nombre d'employés. 

Malgré l'attentisme actuel, 88% des patrons consultés par la Chambre de commerce se disent confiants pour l'avenir à moyen terme de leur entreprise. Un optimisme confirmé concernant le devenir de l'économie luxembourgeoise qui rassure 89% des sondés. Mais dans leur très grande majorité (69%), les chefs d'entreprise savent que le principal défi à relever pour 2020 sera de pallier le manque de main-d'œuvre qualifiée. Les seconds freins pouvant perturber la marche économique étant le coût du travail (pour 51%) et la demande intérieure (35%).

Dans son étude, la CCL ne manque pas de s'appuyer sur l'optimisme affiché pour mettre en garde contre toute timidité entrepreneuriale excessive. Ainsi, en notant que 65% des entreprises reconnaissent ne pas vouloir augmenter leurs investissements, voire les diminuer (12%), la Chambre leur rappelle : «Ce sont ces investissements d’aujourd’hui qui seront les fondations de l’activité, de la productivité et de la rentabilité de demain. L’attentisme actuel lié à l’incertitude ambiante pourrait donc impacter les performances du futur».


Sur le même sujet

L'artisanat en manque de 9.400 salariés
La pénurie de main-d'œuvre se fait cruellement sentir depuis plusieurs années dans le secteur artisanal du Luxembourg. Compte tenu de perspectives d'avenir guère réjouissantes, la Chambre des métiers tire la sonnette d'alarme.
Près de 5.000 personnes sont recherchées dans le domaine de la construction