Changer d'édition

L'impôt des célibataires pourrait changer de classe
Luxembourg 2 min. 25.11.2019 Cet article est archivé

L'impôt des célibataires pourrait changer de classe

Entre un contribuable marié et un célibataire, la pression fiscale peut aller du simple au triple.

L'impôt des célibataires pourrait changer de classe

Entre un contribuable marié et un célibataire, la pression fiscale peut aller du simple au triple.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 25.11.2019 Cet article est archivé

L'impôt des célibataires pourrait changer de classe

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La question va être débattue en débat public, ce lundi 25 novembre à la Chambre. Une pétition a relancé cette problématique du basculement des personnes seules de la classe 1 à la classe 2.

C'est l'une des pétitions publiques déposées à la Chambre des députés qui aura obtenu le plus de signatures cette année. Ainsi, 6.800 personnes ont rejoint la demande de Giancarlo Sartori de voir l'administration fiscale accorder la classe 2 à tous les célibataires jusqu'alors en classe 1. Il en va, selon le résident à l'origine de cette proposition, de l'équité entre citoyens du pays. En effet, entre un imposable en couple ou célibataire, l'écart entre le montant prélevé sur le salaire ou le traitement peut passer du simple au triple. 

Cette pétition n°1188 ayant dépassé la barre des 4.500 soutiens, voilà maintenant les députés passant au stade de la discussion du texte. Ainsi, la requête demandant une réduction d’impôts pour les célibataires sera débattue à la Chambre ce lundi 25 novembre. La démarche citoyenne fait écho à une des mesures de l'Accord de gouvernement qui entend «poursuivre les efforts engagés sur la voie de l'imposition individuelle».

Plus d'équité fiscale

En effet, la majorité conduite par Xavier Bettel (DP) entend aboutir à un «modèle fiscal neutre quant au mode de vie des personnes». Dans le texte signé par les trois partis (DP, Déi Gréng et LSAP), aucune date n'est avancée pour la mise en place de cette égalité des salariés face à l'impôt. Tout juste est-il noté que la mesure arrivera «à terme». Le débat public fera-t-il accélérer le processus?

De nombreux célibataires attendent en tout cas l'éventuel changement de classe car la mesure serait fortement bénéfique sur la pression fiscale qu'ils subissent par rapport à celle des contribuables mariés. L'exemple parlant étant le cas d'un employé disposant d'un salaire annuel imposable de 40.000 euros. S'il vit en couple, son impôt se montera à 1.710€ contre 5.410€ dans le cas d'une personne seule. Du simple au triple donc.

L'équité fiscale, entre classe 1 et 2, qui pourrait intervenir comme mesure transitoire serait particulièrement appréciée des personnes en situation de vulnérabilité, les veufs ou veuves sans gros revenu ou les imposés élevant seuls un ou plusieurs enfants. 


Sur le même sujet

Le revenu des Luxembourgeois peut rendre jaloux
Au Grand-Duché, le revenu disponible net par citoyen est presque trois fois plus élevé que dans le restant de l'Union européenne. Selon une étude établie par GfK, en moyenne, chaque Luxembourgeois disposerait de 35.096 euros de pouvoir d'achat. Contre 1.803€ pour un habitant de Kiev...
Heureux habitants du Liechtenstein qui disposent du pouvoir d'achat le plus élevé d'Europe.
Les pétitions publiques toujours aussi populaires
Pour la session parlementaire 2018-2019, 189 demandes de pétition ont déjà été validées à la Chambre. Comme depuis le lancement de cette action en 2014, le top 3 des thèmes abordés concerne la mobilité, les conditions de travail et la santé.