Changer d'édition

«L'impôt covid ne figure pas à l'ordre du jour»
Luxembourg 2 min. 25.08.2021
Fiscalité

«L'impôt covid ne figure pas à l'ordre du jour»

Xavier Bettel pourrait toutefois bien sortir une nouvelle taxe de sa poche d'ici peu.
Fiscalité

«L'impôt covid ne figure pas à l'ordre du jour»

Xavier Bettel pourrait toutefois bien sortir une nouvelle taxe de sa poche d'ici peu.
Photo : Anouk Anthony
Luxembourg 2 min. 25.08.2021
Fiscalité

«L'impôt covid ne figure pas à l'ordre du jour»

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
N'en déplaise à Dan Kersch et aux socialistes qui défendent l'idée, mais le Premier ministre ne veut pas entendre parler d'une taxe sur les entreprises ayant tiré leur épingle du jeu durant la crise sanitaire.

La réforme fiscale? Repoussée après 2023. Aussi, ne comptez pas sur Xavier Bettel (DP) pour mettre maintenant un coup de pied dans la fourmilière des impôts actuels. En tout cas pas sur ceux qui pèsent directement sur l'activité des entreprises luxembourgeoises... D'ailleurs, interrogé ce mercredi, sur ce qu'il pensait de «l'impôt covid» (ou taxe corona) ardemment défendu par le ministre socialiste du Travail, Dan Kersch, le Premier ministre a été tranchant : «Pas à l'ordre du jour».


Politik, Pressekonferenz Paulette Lenert und Romain Schneider, Zwischenbilanz Gesondheetsdësch von Prävention, Finanzen, neue Technologien, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
«Je suis étonnée que la taxe covid soit un sujet tabou»
Jusqu'à présent discrète sur son positionnement politique hors gestion de la crise sanitaire, la ministre de la Santé a indiqué mercredi être favorable à un débat sur cette idée lancée par Dan Kersch. Car pour elle, «beaucoup de détails manquent actuellement».

Voilà des mois pourtant que l'idée est agitée au sein du gouvernement et au-dehors, dans le clan LSAP particulièrement. Même la populaire ministre de la Santé, Paulette Lenert ne verrait pas que du mauvais dans cette suggestion. Mais pour le chef de gouvernement, il n'y a pas nécessité d'introduire pareil impôt pour assurer le financement des mois de crise que vient de traverser le pays. 

Pour autant, Xavier Bettel concède plus volontiers qu'un impôt sur la spéculation immobilière ferait sens dans la société actuelle. D'autant que le chef de gouvernement libéral verrait dans cette mesure un moyen d'agir «pour supprimer des inégalités fiscales». Une phrase qui ne peut que résonner aux oreilles de ses partenaires de gouvernement socialistes qui réclament cette même équité.

Mais, à l'heure de sortir de son silence estival, le Premier ministre n'en a pas dévoilé plus, lançant juste que «des discussions étaient toujours en cours entre le ministre des Finances et celui du Logement» sur ce point.


L'Etat invité à ne plus taxer les primes
Une pétition publique demandant la fin des impôts sur le 13e mois (et autres bonus) a obtenu suffisamment de soutiens pour qu'un débat public ait lieu à la Chambre des députés sur le sujet.

Toutefois, la mesure pourrait remonter à la surface du débat politique plus vite que prévu. En effet, interrogé sur la possibilité d'introduire cet impôt anti-spéculation à l'occasion de son prochain discours sur l'état de la Nation, Xavier Bettel n'a pas dit... non. 

Et c'est même tout sourire qu'il a pris note de cette suggestion pour le dernier quadrimestre 2021, avant de clore son point presse post-conseil de gouvernement. Rencontre où il a, notamment, évoqué le doublement de l'enveloppe d'aides publiques pour le soutien aux particuliers, communes et entreprises victimes des inondations des 14-15 juillet derniers

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pas de réforme constitutionnelle sans référendum : l'ADR l'avait déjà signifié lors de son congrès du parti, mais la mesure a été à nouveau évoquée par le parti à l'occasion de son bilan de session parlementaire.
IPO,Presseiessen ADR. Fernand Kartheiser.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Accusant Corinne Cahen de «trumpisme de premier ordre» au sujet du rapport Waringo, Sven Clement a également reproché à la majorité son opacité lors des débats à la Chambre, lors du bilan parlementaire de son parti.
IPO,Presseiessen Piraten Bilanzessen,Sven Clement,Marc Goergen. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Pour Déi Gréng, si l'année parlementaire 2020/2021 aura été marquée par la pandémie et ses conséquences, le parti de la coalition estime que le défi principal à venir tient dans les modifications environnementales qui se dessinent.
IPO,Presseiessen Déi Gréng, Josée Lorsché. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Peu satisfait du soutien de la majorité DP-LSAP-Déi Gréng à la ministre de la Famille qu'ils ne jugent plus à sa place, les responsables du parti chrétien-social s'en sont pris, lundi, à la manière dont le gouvernement traite l'opposition. A savoir avec «nonchalance» et «arrogance».
IPO,CSV-Ofschlossiessen-Bilan session parlementaire 2020/21.Gilles Roth,Martine Hansen,Claude Wiseler,Leon Gloden.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Si l'année parlementaire qui s'achève a été principalement marquée par la crise sanitaire et ses conséquences, les socialistes entendent que les deux années restant avant la fin de la législature mettent l'accent sur la redistribution des richesses.
IPO , Bilanzpressekonferenz LSAP-Fraktion Chamber , Georges Engel , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Si les libéraux ont fait une croix sur la réforme fiscale, le chef de fraction lance l'idée d'offrir aux salariés d'établir leurs propres horaires de travail après négociation avec leur employeur. Une piste née des constats faits durant le confinement.
IPO, Melusina , Abschlussempfang , DP Fraktion Chamber , Gilles Baum , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Pour Taina Bofferding (LSAP), ministre de l'Intérieur, la taxation des entreprises ayant fait partie des gagnants de la crise constitue une option et assure qu'une réforme de l'impôt foncier devra être mise en place pour lutter contre la pénurie de logements.
Taina Bofferding, ministre de l'Intérieur