Changer d'édition

L'Horesca tape encore du poing sur la table
Luxembourg 12.11.2020 Cet article est archivé

L'Horesca tape encore du poing sur la table

Face à la multiplication, ces derniers jours, des amendes pour non-respect des règles sanitaires, l'Horesca fait une nouvelle mise au point pour ses adhérents.

L'Horesca tape encore du poing sur la table

Face à la multiplication, ces derniers jours, des amendes pour non-respect des règles sanitaires, l'Horesca fait une nouvelle mise au point pour ses adhérents.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 12.11.2020 Cet article est archivé

L'Horesca tape encore du poing sur la table

Face au non-respect des mesures sanitaires en vigueur, la fédération des hôteliers, restaurateurs et cafetiers demande à ses membres de respecter scrupuleusement les règles de distanciation et l'heure de fermeture.

(Jmh) - Contrairement à ses voisins, le Luxembourg a fait le choix de garder ouverts ses hôtels, cafés et restaurants. Un choix maintenu malgré le couvre-feu et qui aboutit à certains abus. Preuve en est les centaines de procès-verbaux dressés par la police pour non-respect des nouvelles règles sanitaires, notamment au sein des bars ou des restaurants. Une situation que l'Horesca dénonce une fois encore officiellement ce jeudi.

Dans un communiqué, la fédération reconnaît ainsi que «quelques établissements (...) mettent en danger la santé publique ainsi qu'en péril la situation sanitaire et risquent de provoquer une fermeture globale de notre secteur». Un scénario que les professionnels veulent à tout prix éviter et appelle donc ses membres à appliquer «un maximum de fermeté». Comprenez envers les clients, mais aussi envers eux-mêmes.

Pour mémoire, les professionnels ne respectant pas la présence maximale de quatre personnes à une même table, le port du masque pour les personnels ou les clients lorsqu'ils ne sont pas assis ou qui ne fermeraient pas leur établissement au plus tard à 23h peuvent se voir infliger une amende qui peut fluctuer entre 4.000 euros et 8.000 euros. En cas de récidive, la loi prévoit également un retrait temporaire d'autorisation de commerce. Pour les clients, se retrouver dans les rues au-delà de 23h peut être sanctionné à hauteur de 145 euros, même si des exceptions existent.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La Fédération des cafetiers et restaurateurs luxembourgeois supplie le gouvernement de savoir quelle décision il va prendre sur une éventuelle réouverture des établissements. La profession aurait alors moins de deux semaines pour tout (bien) organiser.
02.03.2021, Spanien, Palma: Ali, Kellner in der "Cristal-Bar", bereitet Kaffee zu. Nach einer siebenwöchigen Corona-Zwangsschließung haben die Gastwirte auf Mallorca erstmals wieder Gäste empfangen. Als Folge einer Verbesserung der Pandemie-Lage auf der Urlaubsinsel dürfen sie seit Dienstag die Außenbereiche wieder öffnen. Foto: Clara Margais/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Qu'ils soient propriétaires, serveurs ou cuisiniers, tous protestent contre la manière dont est gérée la pandémie dans le secteur des bars, cafés et restaurants. En amont de la manifestation de jeudi, rencontre avec certains d'entre eux.
Si neuf électeurs sur dix soutenaient le gouvernement lors de l'arrivée de la pandémie au Luxembourg, ce nombre n'atteint désormais plus que six électeurs sur dix, selon les résultats du Politmonitor de novembre 2020, réalisé pour le compte du «Luxemburger Wort» et de «RTL».
Politik, online, Paulette Lenert,Xavier Bettel besuchten die Test Covid-Station Park&Ride, Bouillon Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Forcée à l'arrêt depuis huit mois, la vie nocturne est très fortement touchée par la crise sanitaire. Les gérants d'établissements de nuit doivent faire face à des pertes de 100% des revenus et des frais qui s'accumulent. Mais sans aides de l'Etat, difficile de survivre.
Wi  , Rives de Clausen , Probleme Gastätten / Diskotheken , Foto:Guy Jallay /Luxemburger Wort
La profession de chauffeur de taxi met les warnings. L'avancée d'une heure (de minuit à 23h) de la fin de la vie nocturne a porté un coup à l'activité de transports. Le métier connaît ses premières faillites et dénonce un régime de chômage partiel désavantageux pour les conducteurs.
Taxi
S'ils attendent pouvoir prochainement redémarrer leur activité, les restaurateurs et cafetiers se posent la question de la rentabilité d'une réouverture face aux contraintes, encore floues, que le secteur devra désormais respecter. Le défi consiste à trouver le juste équilibre entre santé des clients, des employés... et des entreprises.
Youth gather for an aperitif drink outside a bar in the colosseum in Rome, on May 18, 2020 as the country's lockdown is easing after over two months, aimed at curbing the spread of the COVID-19 infection, caused by the novel coronavirus. - Restaurants and churches reopen in Italy on May 18, 2020 as part of a fresh wave of lockdown easing in Europe and the country's latest step in a cautious, gradual return to normality, allowing businesses and churches to reopen after a two-month lockdown. (Photo by Filippo MONTEFORTE / AFP)