Changer d'édition

L'Horesca bout mais anticipe déjà la relance
Luxembourg 3 min. 05.05.2020 Cet article est archivé

L'Horesca bout mais anticipe déjà la relance

La non-annonce d'une date fixe par le Premier ministre a fait l'effet d'une bombe auprès des restaurateurs, des cafetiers et des hôteliers qui se sentent comme les laissés-pour-compte du déconfinement

L'Horesca bout mais anticipe déjà la relance

La non-annonce d'une date fixe par le Premier ministre a fait l'effet d'une bombe auprès des restaurateurs, des cafetiers et des hôteliers qui se sentent comme les laissés-pour-compte du déconfinement
Photo: Guy Wolff
Luxembourg 3 min. 05.05.2020 Cet article est archivé

L'Horesca bout mais anticipe déjà la relance

Maurice FICK
Maurice FICK
Le Premier ministre n'a pas clairement annoncé de date fixe pour la réouverture des restaurants et cafés. Le secteur est à bout de nerf et réclame que soit jouée carte sur table. Dans «une semaine au plus tard», l'Horesca veut lancer sa grande campagne de reprise.

Les nouveaux standards comme le port du masque généralisé ou la distanciation sociale requise, applicables dès le lundi 11 mai dans tous les commerces et magasins, doivent être détaillés ce mercredi. En présentant la seconde phase d'un déconfinement plus généralisé, le Premier ministre Xavier Bettel a annoncé une réouverture probable des restaurants le 1er juin «si les chiffres le permettent». Les chiffres de l'évolution de la pandémie au Luxembourg et des tests de dépistage qui vont se généraliser dans les secteurs professionnels.


People walk in the shopping street 'Getreidegasse' in the old town in Salzburg, Austria on May 2, 2020. - Austrian citizens are allowed to leave the house for non-essential trips as it eases coronavirus lockdown measures, but said limits on gatherings and social distancing rules would remain in place. From May 2, 2020, shopping centres, hairdressers and all shops with more than 400 square metres of sales area are allowed to reopen, including the major electrical retailers, fashion chains, furniture stores and sports equipment retailers. (Photo by BARBARA GINDL / APA / AFP) / Austria OUT
«Certains commerces doivent retrouver une clientèle»
Nicolas Henckes a accueilli avec une certaine satisfaction la réouverture des magasins pour le 11 mai. Mais le directeur de la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC), attend davantage de l'Etat pour soutenir le secteur.

«Peut-être qu'avec tous ces «si» évoqués par le Premier ministre, on ouvrira le 1er juin. Mais, je pose la question: que fera-t-on si on se sait pas ?», interroge François Koepp, secrétaire général de l'Horesca. La non-annonce d'une date fixe a fait l'effet d'une bombe auprès des restaurateurs, des cafetiers et des hôteliers qui se sentent comme les laissés-pour-compte du déconfinement: «On en a ras-le-bol !», s'offusque François Koepp.    

Il réclame, sans détour, que le gouvernement annonce enfin une «date précise» et «la couleur». Celle du «paquet global de mesures» prévu pour venir en aide à un secteur en souffrance depuis de longues semaines. Xavier Bettel a bien glissé, lundi soir, que son gouvernement «travaille toujours sur des mesures pour aider l'Horesca» mais maintenant «ça urge !». Pour le secrétaire général de l'HORESCA «le secteur a assez attendu» et réclame des «précisions claires et nettes pour donner à ses acteurs la possibilité de faire des prévisions».

Le secteur Horesca compte 2.800 entreprises et 20.200 salariés au Luxembourg.
Le secteur Horesca compte 2.800 entreprises et 20.200 salariés au Luxembourg.
Photo: Guy Wolff

Le président national, Alain Rix, avait déjà prévenu le 15 avril qu'à court terme, 15 à 20 % des entreprises du secteur pourraient faire faillite. Et la situation n'a fait qu'empirer depuis pour nombre de gérants d'hôtels ou restaurants, et patrons de café qui, du fait des frais engagés toutes ces semaines de crise sanitaire «vont finir l'année sans avoir gagné un sou», alerte François Koepp. Les hôtels sont bien ouverts mais «n'ont pas de clients car les frontières sont fermées. Pour l'heure, le secteur Horesca survit mais on ne sait pas pour combien de temps...»


TC- Leserevent WAX. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
«L'Horesca risque de perdre 20% de ses entreprises»
Alain Rix, le président de la fédération nationale des hôteliers, restaurateurs et cafetiers (Horesca) s'est exprimé sur les effets de la crise sanitaire. Il estime que d'ici à deux semaines 15 à 20 % des entreprises du secteur pourraient faire faillite.

A défaut d'une date, l'Horesca anticipe déjà la reprise et se prépare à lancer «dans une semaine au plus tard, une campagne de réouverture du secteur», annonce François Koepp. Une campagne nationale destinée «à redonner confiance aux consommateurs pour leur dire que nous avons pris toutes les mesures nécessaires pour pouvoir les accueillir aussi sûrement qu'à la maison», résume le secrétaire général.

Comme évoqué par Xavier Bettel, l'Horesca est également en train de peaufiner les «derniers détails» du guide sanitaire pratique qui sera envoyé aux 2.800 entreprises du secteur. Certains points restent à discuter avec le ministère de la Santé. Comme, par exemple, dans quelles circonstances de travail il faudra ou non porter des gants.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Certains commerces doivent retrouver une clientèle»
Nicolas Henckes a accueilli avec une certaine satisfaction la réouverture des magasins pour le 11 mai. Mais le directeur de la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC), attend davantage de l'Etat pour soutenir le secteur.
People walk in the shopping street 'Getreidegasse' in the old town in Salzburg, Austria on May 2, 2020. - Austrian citizens are allowed to leave the house for non-essential trips as it eases coronavirus lockdown measures, but said limits on gatherings and social distancing rules would remain in place. From May 2, 2020, shopping centres, hairdressers and all shops with more than 400 square metres of sales area are allowed to reopen, including the major electrical retailers, fashion chains, furniture stores and sports equipment retailers. (Photo by BARBARA GINDL / APA / AFP) / Austria OUT
Par ici la sortie, avec Paulette Lenert
La ministre de la Santé semble vouloir prendre le pays par la main pour l'accompagner à chaque nouvelle étape du déconfinement. Rassurant à l'approche du 11 mai.
(de g. à dr.) Paulette Lenert, ministre de la Santé ; Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d'État
Le 11 mai, le confinement s'allège un peu plus
Inviter ses amis, fréquenter bibliothèques ou musées, pousser la porte d'un commerce : vous en rêviez? La seconde phase du déconfinement le permettra dès lundi prochain. Sans oublier la distribution de 50 masques par habitant de plus de 16 ans et pour chaque salarié frontalier.
STUART, FLORIDA - MAY 04: Michelle Davis helps a shopper, wearing a protective mask, at the Island Cotton Company store, as the state of Florida enters phase one of the plan to reopen the state on May 04, 2020 in Stuart, Florida. Restaurants, retailers, beaches and some state parks reopen today with caveats, as the state continues to ease restrictions put in place to contain COVID-19. The counties of Palm Beach, Broward and Miami Dade continue to have their restrictions in place.   Joe Raedle/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Un mois pour tester l'ensemble du Luxembourg
Paulette Lenert, la ministre de la Santé a dévoilé ce mardi un ambitieux projet de vaste détection du covid-19 au Luxembourg. Grâce à un partenariat étroit avec le monde de la recherche, la ministre LSAP vise la réalisation de «20.000 tests par jour» à partir du 19 mai.
A medical worker tests a key worker for the novel coronavirus COVID-19 at a drive-in testing facility at the Chessington World of Adventures Resort in Greater London on April 28, 2020. - Britain's health ministry on April 27 said the total toll of those having died after testing positive for COVID-19 in hospital had risen to 21,092. (Photo by Ben STANSALL / AFP)
«L'Horesca risque de perdre 20% de ses entreprises»
Alain Rix, le président de la fédération nationale des hôteliers, restaurateurs et cafetiers (Horesca) s'est exprimé sur les effets de la crise sanitaire. Il estime que d'ici à deux semaines 15 à 20 % des entreprises du secteur pourraient faire faillite.
TC- Leserevent WAX. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Hôteliers et restaurateurs tirent la sonnette
La fréquentation des hôtels, des restaurants et des cafés est en chute libre au Luxembourg. L'Horesca tire la sonnette d'alarme! La fédération demande que les taxes locales soient suspendues et les délais de paiement prolongés pour éviter l'asphyxie des entreprises les plus touchées.