Changer d'édition

L'Horeca devient éligible au chômage partiel
Luxembourg 28.12.2021 Cet article est archivé
Mesures sanitaires

L'Horeca devient éligible au chômage partiel

Les secteurs de l'Horeca et de l'événementiel peuvent à nouveau recourir au chômage partiel pour les mois de décembre, janvier et février.
Mesures sanitaires

L'Horeca devient éligible au chômage partiel

Les secteurs de l'Horeca et de l'événementiel peuvent à nouveau recourir au chômage partiel pour les mois de décembre, janvier et février.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 28.12.2021 Cet article est archivé
Mesures sanitaires

L'Horeca devient éligible au chômage partiel

Principalement concernés par les nouvelles restrictions sanitaires, les secteurs de l'Horeca et de l'événementiel peuvent désormais faire la demande du chômage partiel pour les mois de décembre et janvier. Elle peut même être rétroactive.

La demande de chômage partiel est ouverte pour les secteurs de l'Horeca et de l'événementiel. Concernés par un couvre-feu à 23h, les établissements peuvent désormais déposer leurs dossiers pour profiter de cette mesure pour les mois de décembre et de janvier, indique le gouvernement luxembourgeois dans un communiqué.


23.12.2021, Irland, Dublin: Passanten, von denen zwei Weihnachtsmützen, Sonnenbrillen und medizinische Masken tragen, gehen eine Einkaufsstraße entlang. Foto: Niall Carson/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Voici les restrictions qui s'appliquent à partir de Noël
Les députés ont adopté la nouvelle loi covid ce vendredi, officialisant ainsi une série de mesures annoncées par Xavier Bettel et Paulette Lenert. Tour d'horizon sur ces nouvelles restrictions.

Pour être éligibles, les entreprises doivent introduire leur demande sur la plateforme MyGuichet.lu avant le 7 janvier. Cette demande doit être séparée pour chacun des mois. Alors que la mesure doit courir jusqu'au 28 février 2022, les cafés, bars, restaurants et cinémas pourront également recourir au chômage partiel pour le mois de février 2022. Les demandes devront s'effectuer entre le 8 et le 15 janvier.

Liée aux incertitudes causées par la présence du variant Omicron, cette fermeture anticipée a été assortie d'un renforcement des contrôles à l'entrée des établissements. Depuis le 25 décembre, le système 2G+ s'applique au secteur de l'Horeca, ne permettant plus aux personnes simplement testées d'accéder aux bars et restaurants. Les personnes vaccinées ou guéries n'ayant pas bénéficié d'une injection booster doivent, pour leur part, présenter un test négatif ou se soumettre à un test rapide pour pouvoir accéder à l'établissement.

Ce recours au chômage partiel pour les entreprises des secteurs de l'Horeca et de l'événementiel n'est pas l'unique aide proposée par le gouvernement. En effet, lors de l'annonce de ces nouvelles restrictions sanitaires, Xavier Bettel avait assuré que l'Etat mettrait la main à la poche. Pour soutenir les établissements les plus touchés par ces mesures, les aides aux coûts non couverts passent ainsi de 75 à 100%, tandis qu'une aide de relance fixée à 1.250 euros par salarié est également à l'ordre du jour de décembre à février.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Comité de conjoncture a décidé de permettre à 1.338 entreprises de bénéficier des dispositions particulières décidées à l'entame de la crise sanitaire. Les demandes sont en hausse par rapport au mois dernier.
L'Horeca a été relativement épargné par ces liquidations.
Du 10 au 16 janvier, la police a poursuivi sa vérification du bon respect des règles sanitaires, notamment dans les bars et restaurants. Certains clients et patrons d'établissement en ont fait les frais.
03.01.2022 illustration covidcheck covid - check  2G + Horeca, Schnelltest , corona pandemie , Restaurants und Bars , café , Foto : Marc Wilwert / Luxemburger Wort
Malgré les nouvelles restrictions imposées aux bars et aux restaurants, le secrétaire général de l'Horesca préfère voir le verre à moitié plein. Pour lui, le secteur a évité de justesse une fermeture et peut compter sur les aides de l'Etat.
Jusqu'ici responsable d'une seule infection, le variant Omicron est désormais à l'origine de cinq cas positifs dans le pays. Sa contagiosité fait craindre une reprise épidémique fulgurante, ce qui a poussé l'exécutif à décider de nouvelles mesures.
A medical worker performs a PCR test on a woman who wanted to be tested for Covid-19 at East Boston Neighborhood Health Center in Boston, Massachusetts on December 20, 2021. - Boston Mayor Michelle Wu announced that starting January 15, 2022, guest and employees, in the Boston will be required to show proof of vaccination against Covid-19 in order to enter some indoor spaces, including dining venues, bars and nightclubs, fitness centers and any indoor entertainment venues.  The new city mandate also requires all city employees to be vaccinated with at least one dose by January 15, and two doses by February 15. (Photo by Joseph Prezioso / AFP)