Changer d'édition

L’hépatite inconnue n’inquiète pas le Grand-Duché
Luxembourg 2 min. 22.04.2022 Cet article est archivé
Santé

L’hépatite inconnue n’inquiète pas le Grand-Duché

Interrogée sur un possible lien du covid-19 avec cette hépatite, Paulette Lenert a répondu qu'il n'en existait actuellement aucune preuve tangible.
Santé

L’hépatite inconnue n’inquiète pas le Grand-Duché

Interrogée sur un possible lien du covid-19 avec cette hépatite, Paulette Lenert a répondu qu'il n'en existait actuellement aucune preuve tangible.
Photo d'archive: Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 22.04.2022 Cet article est archivé
Santé

L’hépatite inconnue n’inquiète pas le Grand-Duché

Suite au recensement de cas d'hépatite infantile d'origine inconnue d'abord identifiée au Royaume-Uni, puis dans quatre autres pays d'Europe, le ministre CSV Max Hengel a sollicité un point de la situation à la Chambre ce jeudi.

C’est mardi que le Centre européen de contrôle et de prévention des maladies (ECDC) a donné l’alerte.

«A la suite des cas signalés d'hépatite aiguë d'origine inconnue par l'Agence de sécurité sanitaire britannique» début avril, «des cas supplémentaires chez des enfants ont été rapportés au Danemark, en Irlande, aux Pays-Bas et en Espagne», indique l'agence européenne dans un communiqué.


Une infection post-covid touche une dizaine d'enfants
Depuis le début de la pandémie, une poignée de mineurs ont été hospitalisés pour des inflammations multiples, peu après avoir contracté le coronavirus. Si les cas restent rares, la prudence reste de mise car les conséquences peuvent être graves.

Neuf cas suspects auraient également été identifiés chez des enfants de 1 à 6 ans dans l'Alabama aux Etats-Unis.

«Les investigations se poursuivent dans tous les pays rapportant des cas. Actuellement, la cause exacte de l'hépatite reste inconnue», d'après l'ECDC, mais les enquêteurs britanniques «considèrent qu'une cause infectieuse est la plus probable du fait des caractéristiques cliniques et épidémiologiques des cas».

Aucun décès n'a été recensé à ce jour mais certains cas britanniques ont nécessité une transplantation du foie.

Aucun cas détecté au Luxembourg

Côté luxembourgeois, la ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP) a assuré qu’à l'heure actuelle, aucun cas d'hépatite aiguë de ce type n'est connu chez les enfants. Elle a toutefois tenu à rappeler dans sa réponse «qu’il y avait régulièrement un très petit nombre de cas d'hépatite aiguë sans qu'une cause claire soit identifiée.»

Le directeur de la Santé a d’ailleurs déjà signalé le problème aux médecins dans une lettre circulaire et leur a demandé de signaler tout cas suspect directement à l'inspection sanitaire.

Elle a poursuivi en expliquant qu’une hépatite peut par exemple être déclenchée par «diverses infections virales ou par un certain nombre de substances toxiques avec lesquelles la personne est entrée en contact».

Pas de lien vérifié avec le covid ou les vaccins

La ministre a toutefois concédé que ce qui était «actuellement inquiétant, c'est que le nombre de ces hépatites au Royaume-Uni chez les enfants de moins de 10 ans depuis janvier 2022 est relativement plus élevé que les années précédentes».

Quant aux cas similaires «signalés dans d'autres pays de l'UE», il n'est pas encore clair que la fréquence des cas d’hépatite, mêmes identifiés comme classiques, soient significativement plus élevée qu'auparavant.

Enfin, pour clôturer sa réponse, Paulette Lenert a déclaré «qu’il n'existe actuellement aucune preuve» que cette hépatite soit associée au covid-19, ou aux vaccins anti-covid.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet