Changer d'édition

L'héliport d'Urspelt sème la discorde
Luxembourg 4 min. 05.10.2022
Polémique

L'héliport d'Urspelt sème la discorde

L'un des principaux reproches des habitants, c'est que la nature et la tranquillité seraient perturbées par l'héliport.
Polémique

L'héliport d'Urspelt sème la discorde

L'un des principaux reproches des habitants, c'est que la nature et la tranquillité seraient perturbées par l'héliport.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 4 min. 05.10.2022
Polémique

L'héliport d'Urspelt sème la discorde

Nadine SCHARTZ
Nadine SCHARTZ
Depuis l’annonce de la mise en place d’un héliport près de l'hôtel château d'Urspelt, le village est en ébullition. La commune passe maintenant à l'étape suivante.

Un héliport sera-t-il ou non installé à Urspelt? Une question qui n'a pas encore été résolue à ce jour. Ce qui est en revanche certain, c'est que le délai de réclamation de trois mois contre le projet de l'hôtel château d'Urspelt est arrivé à son terme depuis la mi-septembre. Et surtout, que le projet d'héliport ne fait pas l'unanimité auprès de nombreux habitants.


Les seniors comme dans un cocon, l'ambition de Päiperléck
En 1982, l'entreprise familiale Hein se résumait à un hôtel à Berdorf, près d'Echternach. 40 ans plus tard, elle est devenue, avec Päiperléck et ses quelque 1.000 salariés, un des principaux acteurs de l'accompagnement des seniors au Grand-Duché.

Pour rappel, lorsqu'il avait été annoncé au printemps de cette année que les propriétaires de l'hôtel prévoyaient de construire un héliport, cela avait d’emblée suscité de nombreuses discussions dans la petite localité d'Urspelt. Les esprits s’étaient échauffés rien qu'à la publication du permis de construire.

Après protestation des citoyens contre le fait que celui-ci n'avait pas été affiché sur l'hôtel en mars, un nouveau permis de construire avait été délivré le 14 juin. Ce document a ensuite été affiché publiquement devant l'hôtel. Les réclamations contre le projet pouvaient alors être déposées, dans un délai de trois mois.

Le permis de construire est daté du 14 juin et a été affiché devant le bâtiment de l'hôtel.
Le permis de construire est daté du 14 juin et a été affiché devant le bâtiment de l'hôtel.
Photo: Guy Jallay

Entre-temps, le sujet a également suscité de l'intérêt au niveau national. Le député Sven Clement (Piraten), par exemple, a adressé une question parlementaire au ministre de la Mobilité François Bausch (déi gréng) afin d'obtenir des détails sur les différentes autorisations. «Jusqu'à présent, la direction de l'aviation civile (DAC) n'a pas encore délivré d'autorisation pour l'exploitation de l'héliport», a répondu ce dernier. Et il y a une raison à cela: «La DAC ne peut délivrer une licence d'exploitation qu'après avoir vérifié sur place la conformité des infrastructures construites», a expliqué le ministre Bausch.

Le bourgmestre est juridiquement tenu de délivrer un permis de construire si le projet est conforme au plan général d'urbanisme.

Le ministre de la Mobilité François Bausch

Des affirmations auxquelles il ajoute que «le bourgmestre est juridiquement tenu de l'accorder si le projet d'héliport est conforme au plan général d'urbanisme de la commune».

Comme le bâtiment lui-même est classé, le ministère de la Culture doit également accorder une autorisation, mais peut la refuser si l'impact sur la structure du bâtiment est trop important. Or, selon lui, ce n'est pas le cas ici, puisque l'aire d'atterrissage doit être aménagée sur un parking automobile. «La commission de protection du patrimoine s'est donc prononcée favorablement sur le projet», détaille François Bausch.


Un hôtel labellisé pour son accessibilité aux femmes
Le City Hotel Luxembourg, dans le quartier de la gare, a répondu à de très nombreux critères permettant une offre aux besoins spécifiques des femmes.

A Urspelt même, les choses continuent de bouger. En juillet déjà, certains citoyens avaient décidé de faire appel du projet devant le tribunal administratif. Mais ils ne veulent pas en rester là. «Nous avons créé une association en août afin d'avoir une meilleure capacité juridique», explique Fernand Koch, l'un des habitants du village et cofondateur de l'association. Entre-temps, ils ont présenté leurs objections au projet à la commune, par l'intermédiaire d'un avocat. Jusqu'à présent, ils ne savent toutefois pas ce qu'il adviendra du projet.

Des projets mis en veilleuse à court terme

«Nous n'avons pas de nouvelles à ce sujet et nous ne pouvons donc pas donner d'informations supplémentaires», a déclaré le directeur de l'hôtel, Yannick Ruth. Il n'a donc pas été possible de savoir dans quelle mesure les plans allaient être poursuivis.

«Lors du dernier entretien, il a été dit que les plans seraient mis en attente à court terme», révèle le bourgmestre de la commune de Clervaux, Emile Eicher, interrogé sur la question. «Nous souhaitons toutefois qu'il retire complètement le projet», souligne-t-il encore. «Il faudrait tout de même une meilleure argumentation pour démontrer que l'espace est utile à l'hôtel et au village.»

Nous souhaitons qu'il retire complètement le projet.

Emile Eicher, bourgmestre de la commune de Clervaux

Jeudi dernier, le projet a également été abordé en commission à la commune. «Je pense que l'on obtient plus de résultats avec une discussion ouverte qu'avec une résolution écrite», explique Eicher.

Pour cela, le directeur de l'hôtel et son propriétaire ont été invités à venir en discuter à l’hôtel de ville, afin de permettre un échange direct. En effet, jusqu'à présent, les discussions se déroulaient exclusivement avec le bourgmestre et les échevins. «Chacun peut ainsi exprimer ses préoccupations», explique le chef de la commune. Jusqu'à présent, il n'a pas abandonné l'espoir d'un accord: «Peut-être qu'ensemble, nous pourrons le convaincre d'abandonner son projet».

Cet article a été publié pour la première fois sur www.wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.