Changer d'édition

L'extension du Parlement européen en proie aux retards
Luxembourg 2 min. 27.06.2019 Cet article est archivé

L'extension du Parlement européen en proie aux retards

L'extension du Parlement européen en proie aux retards

Photo: SGI
Luxembourg 2 min. 27.06.2019 Cet article est archivé

L'extension du Parlement européen en proie aux retards

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Initialement prévu pour 2022, le développement du bâtiment situé au Kirchberg, en cours depuis huit ans, a encore subi des aléas repoussant son achèvement d'une année supplémentaire.

Avec Hannah Brenton

L'agrandissement de 240.000 mètres carrés du bâtiment Konrad Adenauer du Parlement au Kirchberg, qui comprend une tour de 16 étages, a subi des retards depuis sa conception initiale à la fin des années 2000.

Aujourd'hui, la date de fin du projet de 432 millions d'euros a été repoussée d'un an, jusqu'au milieu ou à la fin de l'année 2023, selon des informations de nos confrères du Luxtimes. Un retard supplémentaire qui risque d'augmenter encore le coût du projet, qui fait déjà l'objet de critiques de la part du contrôle budgétaire de l'Europe.

Le Parlement a confirmé à nos confrères qu'il avait rompu ses liens avec les chefs de projet Inca et Egis l'année dernière en raison de dépassements de coûts et de retards. Un nouveau contrat a été attribué à Delta Partners et Paul Wurth Geprolux en octobre dernier.

Malgré les retards, la première phase du bâtiment - qui représente 70% de la construction - sera livrée comme prévu fin 2019. Mais il faudra être un peu plus patient pour la seconde phase, attendue pour 2023.

Projet et maquette de l'agrandissement du bâtiment du Parlement européen au Kirchberg.
Projet et maquette de l'agrandissement du bâtiment du Parlement européen au Kirchberg.
Photo: Tessy Hansen

Ce retard supplémentaire et le changement d'entrepreneur sont les derniers rebondissements d'une saga qui n'a cessé de repousser la date de livraison. 

Le Parlement européen a lancé un premier appel d'offres pour son réaménagement en 2011, avec l'objectif de réunir en un seul lieu, d'ici 2017, ses 3.200 collaborateurs répartis dans tout le Luxembourg.

Mais deux soumissions d'entrepreneurs auraient dépassé le budget, ce qui a mené à l'arrêt des travaux d'excavation en 2012. Après la refonte des plans, la première pierre officielle a été posée en 2013 et le bâtiment devait être achevé en deux phases d'ici 2018.

Mais en 2018, l'échéancier a encore été retardé d'un an pour la première phase et jusqu'en 2022 pour la seconde: qui a, à nouveau, été repoussée d'une année.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.