Changer d'édition

L'Europe aidera le Luxembourg en cas de «no deal»
Luxembourg 3 min. 03.09.2019 Cet article est archivé

L'Europe aidera le Luxembourg en cas de «no deal»

Ce mercredi, Jean-Claude Juncker, le président de la Commission, lancera un nouvel appel aux Etats pour qu’ils se préparent à l’absence d’accord final avec Londres.

L'Europe aidera le Luxembourg en cas de «no deal»

Ce mercredi, Jean-Claude Juncker, le président de la Commission, lancera un nouvel appel aux Etats pour qu’ils se préparent à l’absence d’accord final avec Londres.
Photo: dpa
Luxembourg 3 min. 03.09.2019 Cet article est archivé

L'Europe aidera le Luxembourg en cas de «no deal»

L’UE se prépare à soutenir financièrement les États membres les plus touchés par les retombées économiques d’un éventuel Brexit sans accord. Tout comme ses voisins économiquement très liés au Royaume-Uni, le Grand-Duché est concerné.

(DH) - Le risque d’une sortie de l’Union européenne de la Grande-Bretagne sans accord est prise très au sérieux par la Commission Juncker. Celle-ci multiplie donc les préparatifs en ce sens. Ce mercredi, l’équipe du président luxembourgeois doit ainsi examiner un projet de règlement fixant la manière d’assister les États membres pour qui l’absence d’accord entraînerait de «lourdes charges financières».

Ce «no deal» reste particulièrement redouté par les milieux économiques, en raison de ses fortes conséquences qui restent difficilement mesurables a priori. L’Irlande, qui discute aussi activement de la façon de gérer sa frontière nord en cas de sortie sans accord, et tous les pays très liés économiquement au Royaume-Uni, comme les Pays-Bas, l’Allemagne, la France mais aussi le Luxembourg pourraient ainsi être particulièrement exposés. 

Doutes côté luxembourgeois

Selon une étude de l'institut économique allemand Ifo, le Grand-Duché serait même le deuxième pays européen le plus impacté. L'économiste Marina Steiniger, qui a dirigé l'équipe de chercheurs, explique «que le niveau de prospérité de l'Irlande chuterait de 8,16% et celui du Luxembourg de 5,23%». Des chiffres qui s'expliquent par les liens étroits entre ces deux pays et le secteur des services financiers de la City.


Que changera le Brexit au Luxembourg?
Programmé le 29 mars, le Brexit est dans l'impasse. Ce lundi, Michel Barnier, négociateur de l'Union européenne pour le Brexit, sera au Luxembourg pour un échange de vues avec Xavier Bettel, puis les députés. Que sait-on, à ce stade, sur les effets du Brexit au Luxembourg?

Les conclusions du rapport de l'institut allemand ne sont guère encourageantes; elles atténuent même les perspectives plus radieuses annoncées au mois de février dernier, lors de la rencontre entre Xavier Bettel et Michel Barnier.

Réforme du Fonds de solidarité

Interrogé à cette occasion, Nicolas Mackel, le directeur général de Luxembourg for Finance, avait alors estimé que «près de 80 institutions financières auraient déjà fait le choix de délocaliser leurs activités de Londres vers Luxembourg ou d'y élargir leurs activités». Un impact positif donc.

Sur son site Internet, la Commission européenne évoque une proposition de réforme du Fonds de solidarité de l’UE, créé en 2002 pour soutenir les gouvernements nationaux et régionaux en cas de catastrophe majeure. 

Assistance technique

 «La Commission a examiné les façons dont ces fonds et les programmes actuels de l'UE pourraient être mobilisés en l'absence d'accord et au cas où le Royaume-Uni ne paierait pas ce qui est prévu dans le règlement d'urgence sur le budget de l'UE», peut-on lire sur le site de l’UE. Ainsi, certains fonds structurels pourraient être reprogrammés.

Des instruments spécifiques tels que le programme pour la compétitivité des petites et moyennes entreprises (COSME), le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation (FEM), le Fonds de solidarité et le Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS) serviraient alors de trésorerie afin d'assurer le financement nécessaire à l’assistance possiblement demandée par certains pays, dont le Grand-Duché. Une assistance technique de l'UE pourra aussi être mise à disposition dans certains domaines comme les douanes, le contrôle sanitaire et phytosanitaire ou le secteur de l'agriculture.


Sur le même sujet

Bras de fer en vue entre Johnson et le Parlement
Le Premier ministre britannique va devoir faire face mardi à la fronde de députés de son propre parti conservateur hostiles à un Brexit sans accord, en dépit de sa menace de convoquer des élections législatives anticipées à la mi-octobre s'il essuie une défaite au Parlement.
Britain's Prime Minister Boris Johnson delivers a statement outside 10 Downing Street in central London on September 2, 2019. - British Prime Minister Boris Johnson on Monday said the chances of a Brexit deal with Brussels were "rising" but ruled out any delay to the October 31 deadline for Britain to leave the European Union if no agreement is struck. Johnson also said he did not want a general election and urged rebel Conservative MPs not to undermine his negotiations with Brussels by voting with the opposition on a draft law that might force him to postpone Brexit. (Photo by Ben STANSALL / AFP)
Ces Britanniques qui changent de passeport
L'an dernier, 435 citoyens originaires du Royaume-Uni ont choisi d'opter pour la nationalité luxembourgeoise. Craignant les conséquences du Brexit, ils sont aussi nombreux à avoir choisi de devenir belges, français ou allemands.
(FILES) In this file photo taken on June 28, 2016 A man waves both a Union flag and a European flag together on College Green outside The Houses of Parliament at an anti-Brexit protest in central London on June 28, 2016. - British Prime Minister Boris Johnson announced Wednesday that the suspension of parliament would be extended until October 14 -- just two weeks before the UK is set to leave the EU -- enraging anti-Brexit MPs. (Photo by JUSTIN TALLIS / AFP)
Juncker de retour aux affaires sur le Brexit
Absent du G7 pour cause d'opération chirurgicale subie le 18 août, le président de la Commission européenne a repris ses activités. Son premier contact a été pour Boris Johnson, le Premier ministre britannique.
Jean-Claude Juncker a eu un contact téléphonique avec le Premier ministre Boris Johnson.
De nombreuses pénuries en cas de «no deal»
Le Premier ministre britannique Boris Johnson est prêt à sortir son pays de l'UE le 31 octobre avec ou sans accord de divorce avec les 27. Carences de denrées alimentaires, d'essence et de médicaments figurent parmi les conséquences possibles d'une rupture sans filet.
Que changera le Brexit au Luxembourg?
Programmé le 29 mars, le Brexit est dans l'impasse. Ce lundi, Michel Barnier, négociateur de l'Union européenne pour le Brexit, sera au Luxembourg pour un échange de vues avec Xavier Bettel, puis les députés. Que sait-on, à ce stade, sur les effets du Brexit au Luxembourg?