Changer d'édition

L'Etat va encore booster les véhicules électriques
Luxembourg 3 min. 04.02.2021 Cet article est archivé

L'Etat va encore booster les véhicules électriques

Bien que prolongées jusqu'au 31 décembre 2021, les primes pour l'achat de voitures électriques seront repensées pour introduire «une approche plus sociale». Et donc une graduation dans le montant des aides en fonction de la taille du véhicule.

L'Etat va encore booster les véhicules électriques

Bien que prolongées jusqu'au 31 décembre 2021, les primes pour l'achat de voitures électriques seront repensées pour introduire «une approche plus sociale». Et donc une graduation dans le montant des aides en fonction de la taille du véhicule.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 3 min. 04.02.2021 Cet article est archivé

L'Etat va encore booster les véhicules électriques

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Evoquée rapidement fin janvier, la prolongation des aides pour l'achat de voitures, mais aussi de vélos et de pédélecs a été confirmée jeudi par la ministre de l'Environnement. Tout comme l'introduction d'une graduation du montant des primes en fonction de la taille du véhicule.

Attendue de pied ferme par les acteurs du secteur automobile, l'annonce de la poursuite des primes revalorisées pour l'achat de véhicules électriques a été effectuée mercredi par Carole Dieschbourg (Déi Gréng). Interrogée par nos confères de la radio 100,7, la ministre de l'Environnement confirme que les aides décidées dans le programme Neistart Lëtzebuerg «ne s'arrêteront pas au 31 mars 2021 comme prévu initialement, mais dureront jusqu'à la fin de l'année».


Les primes électrisent les ventes autos
A la veille de l'Autofestival, les concessionnaires ne peuvent que constater le boom des ventes de modèles hybrides et électriques. Un attrait porté par les aides (généreuses) "Clever fueren".

Si la mesure concerne également les vélos et les pédélecs, elle vise surtout à accélérer l'électrification du parc automobile au Grand-Duché. Car bien que décrit comme étant «plutôt jeune», ce dernier «émet encore trop d'émissions de CO2», affirme la ministre qui entend donc changer la donne en conformité avec l'ambition gouvernementale de réduction des gaz à effet de serre d'ici à 2030

Raison pour laquelle Carole Dieschbourg indique vouloir introduire «une approche plus sociale» dans le futur régime en accordant «un montant plus élevé aux acquéreurs d'un petit véhicule qu'à ceux qui en achètent un gros». Justifiant sa décision sur le fait que «les grosses voitures possèdent un impact plus grand sur l'environnement» et laissant sous-entendre que les acheteurs de ces véhicules peuvent se le permettre économiquement parlant, la ministre n'a toutefois pas été en mesure de préciser les différentes gradations envisagées «puisque le texte se trouve dans sa dernière ligne droite et sera présenté prochainement en Conseil de gouvernement».


Foto stock-photo-anonymous-person-on-bike-
Quatre fois plus de primes pour l'achat d'un vélo
Incontestablement, la bicyclette ressort grande gagnante de l'année 2020. Et l'aide gouvernementale pour pousser les résidents à se mettre en selle est loin d'y être étrangère.

Seule certitude à ce stade, l'accent sera mis sur les véhicules 100% électriques, éligibles à une aide maximale de 8.000 euros. «De récentes études confirment que les véhicules hybrides ne sont pas très bons pour l'environnement», indique la locataire du ministère de l'Environnement, en référence notamment aux utilisateurs de véhicules de fonction hybrides qui n'utilisent ces véhicules qu'en mode thermique. 

«Car ils estiment que c'est compliqué de charger ces véhicules, que cela peut se faire à leurs frais, alors que l'essence est prise en charge par l'employeur», détaille Carole Dieschbourg en précisant que «cette utilisation principalement thermique de ces véhicules est plus polluante». Pour l'heure, l'achat de ce type de véhicule est subventionné à hauteur de 2.500 euros et constitue la principale catégorie de véhicules électriques achetés pour l'heure.

A noter que pour inciter les automobilistes à tirer un trait sur les énergies fossiles et les moteurs thermiques, le gouvernement entend accélérer le déploiement de son réseau national de bornes de recharge. Qu'il s'agisse des 800 bornes Chargy qui doivent voir le jour sur la voie publique, des 88 superchargeurs destinés à rebooster ses batteries en quelques minutes ou des installations à domicile ou dans les entreprises. Un réseau auquel viendra s'ajouter, courant 2021, une première station à destination des véhicules à hydrogène. Implantée «du côté de Bertrange», cette dernière devrait surtout être utilisée par des camions ou des SUV.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Validé mercredi en Conseil de gouvernement, le dispositif de primes pour l'acquisition de véhicules «propres» s'étendra jusqu'au 31 mars 2022. A l'exception des aides pour les véhicules hybrides qui prendront fin «au 31 décembre prochain», indique la ministre de l'Environnement.
A la veille de l'Autofestival, les concessionnaires ne peuvent que constater le boom des ventes de modèles hybrides et électriques. Un attrait porté par les aides (généreuses) "Clever fueren".
Le gouvernement prépare la transition vers l'électromobilité. Carole Dieschbourg, ministre de l'Environnement et du Développement durable, et Claude Turmes, ministre de l'Énergie ont présenté ce vendredi un nouveau régime d'aide financière aux stations de recharge électriques à domicile.
Lokales, Illustration, elekro-Auto, E-Auto, chargy, aufladbare Autos, Mobilität, e-Zapfsäulen Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort