Changer d'édition

L'Etat roule de plus en plus à l'électrique
Luxembourg 2 min. 02.04.2021

L'Etat roule de plus en plus à l'électrique

Question véhicules non thermiques, c'est le ministère de la Mobilité et des Travaux publics qui est le mieux doté. Avec 73 véhicules de son parc (sur 483) fonctionnant au courant électrique

L'Etat roule de plus en plus à l'électrique

Question véhicules non thermiques, c'est le ministère de la Mobilité et des Travaux publics qui est le mieux doté. Avec 73 véhicules de son parc (sur 483) fonctionnant au courant électrique
Photo : Guy Wolff
Luxembourg 2 min. 02.04.2021

L'Etat roule de plus en plus à l'électrique

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Sur les 2.202 véhicules de la flotte automobile des administrations d'Etat, les motorisations thermiques sont encore (largement) dominantes. Mais les achats s'orientent toutefois vers plus de modèles hybrides ou 100% électriques.

En matière d'électromobilité, le gouvernement se veut encourageant. Même si la forme des aides prête à débat actuellement, toujours est-il que le Luxembourg a clairement embrayé vers les véhicules à moteur électrique. Et si les particuliers peuvent bénéficier de primes pour sauter le pas, l'Etat entend lui aussi suivre cette voie. Ainsi, en 2020, un tiers des nouveaux véhicules acquis par les différentes administrations d'Etat ne roulaient ni au sans-plomb ni au diesel. Sur les 207 nouvelles voitures, camionnettes et autres fourgons acquis, 72 modèles fonctionnaient à l'électricité.


«49% des véhicules devront être électriques d'ici 2030»
Validé mercredi en Conseil de gouvernement, le dispositif de primes pour l'acquisition de véhicules «propres» s'étendra jusqu'au 31 mars 2022. A l'exception des aides pour les véhicules hybrides qui prendront fin «au 31 décembre prochain», indique la ministre de l'Environnement.

Le mouvement engagé depuis plusieurs années ne devrait pas s'arrêter de sitôt. Et dans une récente réponse parlementaire, le ministre de la Mobilité, François Bausch (Déi Gréng) a rappelé que l'objectif était bien de constituer une flotte exempte d'émission de CO2, et cela aussi bien pour les voitures des ministres que pour les véhicules des administrations d'Etat. Un mouvement qui ne se fera pas en un claquement de doigts, puisqu'à l'heure actuelle 91% du parc roulant d'Etat dispose encore d'une motorisation thermique et que les véhicules restent en service, en moyenne, durant une douzaine d'années.

Depuis 2017, l'Etat insiste dans le renouvellement de ses véhicules pour disposer de modèles confirmant cette «nette tendance à la décarbonation», rappelle le ministre écologiste. Un choix qui fait donc la part belle aux véhicules 100% électriques, hybrides ou hybrides rechargeables. Actuellement d'ailleurs, il n'y a plus que trois ministères (sur 22) qui ne disposent pas de pareils véhicules : l'Enseignement supérieur et de la recherche, la Fonction publique et le Logement. Tous les autres étant passés, plus ou moins, à l'électrique. 


Lok , Autofestival in Coronazeiten , 2021 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
«Les moteurs thermiques en ont encore pour dix ans»
Pour Philippe Mersch, président de la Fedamo, si les ventes observées pendant l'Autofestival 2021 restent marquées par une part plus importante des véhicules hybrides et électriques, cette tendance ne signifie pas encore la fin des voitures essence et diesel.

Au passage, le ministère de la Mobilité et des Travaux publics se distingue. C'est lui qui concentre le plus de modèles «propres». Ainsi, les services de François Bausch disposent-ils déjà de 73 véhicules électriques ou hybrides (sur un total de 483). 

Il est à noter que la plus grande flotte d'Etat en circulation revient au ministère de la Sécurité intérieure qui, pour assurer le déplacement des policiers ou le transfert des prisonniers, dispose de 760 véhicules (mais dont seuls 26 fonctionnent aux watts plutôt qu'aux énergies fossiles).


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En lançant mercredi l'initiative «Stroum beweegt», les ministères de l'Energie, de l'Environnement et de la Mobilité entendent accélérer la mise en place d'infrastructures dédiées à l'électromobibilité. Que celle-ci concerne les véhicules particuliers, mais aussi les transports en commun.
Illustration, Mobilität, E-Auto, elektro Auto, aufladen, Aufladestationen auf dem Glaçis Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Validé mercredi en Conseil de gouvernement, le dispositif de primes pour l'acquisition de véhicules «propres» s'étendra jusqu'au 31 mars 2022. A l'exception des aides pour les véhicules hybrides qui prendront fin «au 31 décembre prochain», indique la ministre de l'Environnement.
Evoquée rapidement fin janvier, la prolongation des aides pour l'achat de voitures, mais aussi de vélos et de pédélecs a été confirmée jeudi par la ministre de l'Environnement. Tout comme l'introduction d'une graduation du montant des primes en fonction de la taille du véhicule.
A power plug is seen next to a electric-drive "Smart" of German car manufacturer Mercedes at the international car show "IAA" in Frankfurt, September 16, 2009. The world's biggest auto show will run until September 27.   REUTERS/Kai Pfaffenbach (GERMANY TRANSPORT BUSINESS EMPLOYMENT)
Le service d'autopartage de la Ville de Luxembourg poursuit son déploiement. Deux nouveaux sites ont été inaugurés à Beggen et au Grund ce qui porte à 18 le nombre de stations.
 Place de Nancy - Luxembourg. Carloh: nouvelles stations autopartage