Changer d'édition

L'Etat portugais épinglé pour licenciement abusif
Luxembourg 19.02.2020 Cet article est archivé

L'Etat portugais épinglé pour licenciement abusif

L'Etat portugais a été condamné à payer plus de 20.000 euros à une ancienne employée.

L'Etat portugais épinglé pour licenciement abusif

L'Etat portugais a été condamné à payer plus de 20.000 euros à une ancienne employée.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 19.02.2020 Cet article est archivé

L'Etat portugais épinglé pour licenciement abusif

Le Tribunal du travail du Luxembourg a condamné l'ambassade du Portugal pour le licenciement abusif d'une employée de ménage qui travaillait depuis plus de 25 ans dans le bâtiment de la route de Longwy.

(ER) - Plus de 20.000 euros. C'est la somme que va devoir verser l'ambassade du Portugal au Luxembourg à une de ses anciennes employées à la suite du jugement rendu le 3 février dernier par le Tribunal du Travail de Luxembourg. 

Pour motiver sa décision, l'instance juridique a constaté que les règles essentielles de résiliation d'un contrat de travail n'avaient pas été respectées par l'ambassade. L'Etat portugais a notamment oublié d'adresser à sa salariée un courrier de licenciement et n'a pas communiqué le motif de la rupture du contrat. 

Appel possible

Résultat: la salariée qui travaillait à mi-temps va toucher plus de 20.000 euros dont 10.000 pour préjudice moral. «Un montant équivalent à dix fois le salaire mensuel perçu est tout à fait exceptionnel en comparaison des montants généralement alloués par les juridictions luxembourgeoises», explique l'OGBL dans un communiqué. 

Le syndicat regrette également que, malgré ce jugement, l'ambassade portugaise n'a toujours pas adressé à son ancienne salariée les documents qui lui permettront de bénéficier des indemnités de chômage.

Les autorités portugaises ont tout de même la possibilité d'aller en appel de la décision. Pour cela, elles doivent le faire dans un délai de 40 jours après le 3 février, date à laquelle le jugement a été rendu public.