Changer d'édition

L'Etat n'aidera pas les transporteurs à s'équiper
Luxembourg 2 min. 02.09.2020 Cet article est archivé

L'Etat n'aidera pas les transporteurs à s'équiper

En Europe, les assistants électroniques seront obligatoires pour les nouveaux poids lourds à partir de 2022.

L'Etat n'aidera pas les transporteurs à s'équiper

En Europe, les assistants électroniques seront obligatoires pour les nouveaux poids lourds à partir de 2022.
Illustration: Luis Turn Detect
Luxembourg 2 min. 02.09.2020 Cet article est archivé

L'Etat n'aidera pas les transporteurs à s'équiper

La protection des usagers vulnérables a été érigée en priorité par le ministère de la Mobilité. Mais François Bausch n'entend pas subventionner les assistances à la conduite du parc de poids lourds alors qu'elles seront obligatoires dans toute l'Europe à l'horizon 2030.

(DH) - La sécurité routière reste un des chevaux de bataille du gouvernement. Nouveaux radars, fixes et mobiles, limitation de vitesse, amélioration des conditions de circulation, tous les moyens sont bons pour essayer de faire baisser le nombre de morts sur les routes (22 personnes en 2019). Dans ce cadre, la protection des usagers vulnérables demeure une priorité, mais le ministère de la Mobilité vient d'indiquer que le gouvernement n'avait pas l'intention de mettre la main à la poche pour soutenir l'équipement en systèmes de sécurité du parc de véhicules privés.

Selon le ministre François Bausch (Déi Gréng), qui répondait à une question parlementaire de Nancy Kemp-Arendt (CSV), aucune subvention, ni aucun allègement fiscal, ne sont prévus à ce jour pour aider les transporteurs routiers. Ces derniers, au plus tard en 2030, doivent équiper leurs camions d'une assistance à la conduite lors des changements de direction, pour détecter les piétons, cyclistes ou autres véhicules dans les angles morts.

Par la même occasion, le ministre a rappelé qu'au Luxembourg sept piétons sont décédés suite à des accidents impliquant des camions entre 2014 et 2019 (41 blessés et 2 morts l'année dernière). Au cours de cette même période, cinq cyclistes ont grièvement été blessés lors d'une collision avec un camion. 

Pour mémoire, tous les camions immatriculés en 2022, au sein de l'Union européenne, devront être équipés du dispositif de sécurité (2024 pour les bus). Techniquement, le dispositif avertit les conducteurs de poids lourds de la proximité d'un piéton ou d'un cycliste par un signal acoustique ou optique. Certains concepteurs s'appliquent même à coupler ces systèmes d'avertissement à une aide au freinage d'urgence.  


La chasse aux angles morts pour sauver des vies
La protection des usagers vulnérables a été érigée en priorité par le ministère de la Mobilité. Ce dernier propose de faire équiper certains véhicules de l’administration de systèmes d’assistance au changement de direction pour réduire le nombre d'accidents.

Pour ce qui est du ressort de l'Etat, François Bausch,  en octobre de l'année dernière, avait indiqué qu'il allait «proposer aux membres du gouvernement d'aviser leurs services d'équiper tout nouveau véhicule de service dépassant 3,5 tonnes d'un tel système, dans la mesure du possible».  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

A l'occasion de l’édition 2020 du «Tous à vélo», le Mouvement écologique invite les amateurs de deux-roues à filmer et partager leurs expériences. Avec un objectif : améliorer les infrastructures du pays.
Plusieurs municipalités, en Europe comme de l'autre côté de l’Atlantique, ont profité du virus pour accélérer la mise en place d'infrastructures dédiées à la mobilité douce. Si le Luxembourg prône habituellement les alternatives à la voiture, le silence semble toutefois de mise au sein du gouvernement. Du moins, pour le moment.
Radweg Kirchberg, Verkehr, Mobilität, Transport, fahrrad, Mobilité, piste cylable,  Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Les «conflits entre cyclistes et piétons sont préprogrammés» dès novembre sur le boulevard Roosevelt et le viaduc estime la LVI. Etonné de la réaction du lobby cycliste, l'échevin en charge de la mobilité de Luxembourg-Ville défend sa politique.
Voici à quoi ressemblera le Boulevard Roosevelt d'ici la fin 2019.
Depuis l'introduction, il y a 14 mois, de la distance minimale d'1,5 mètre entre une voiture et un cycliste lors d'un dépassement, aucune infraction n'a été sanctionnée par la police. Pourtant, elles sont monnaie courante.
Tout salarié qui enfourche sa petite reine pour pédaler jusqu'à son travail change sa perception du déplacement. Très vite, il est confronté à des réalités pratiques et des situations dangereuses. Le 4e volet de notre série pointe cinq grands obstacles.
En attendant l'extension du réseau cyclable national, les morceaux manquants en Ville et la piste cyclable bidirectionnelle longeant le tracé du tram, les vélotaffeurs prennent leur courage à deux mains pour pédaler jusqu'au boulot. Notre série de la semaine.
En s'engageant à participer au développement d'une infrastructure commune pour l'utilisation de données liées à la sécurité routière, le Luxembourg déploie sa stratégie visant à placer le pays sur la carte des leaders européens du secteur. Explications des enjeux.