Changer d'édition

L'Etat met la main à la poche pour développer Wiltz
Luxembourg 4 1 4 min. 08.03.2021

L'Etat met la main à la poche pour développer Wiltz

D'ici à 2030, ce sont 872 unités d'habitation, dont 833 gérées par le Fonds du logement, qui sortiront de terre dans le cadre du projet «Wunne mat der Wooltz».

L'Etat met la main à la poche pour développer Wiltz

D'ici à 2030, ce sont 872 unités d'habitation, dont 833 gérées par le Fonds du logement, qui sortiront de terre dans le cadre du projet «Wunne mat der Wooltz».
Crédit: Fonds du logement
Luxembourg 4 1 4 min. 08.03.2021

L'Etat met la main à la poche pour développer Wiltz

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Quelques mois après avoir mis son empreinte sur l'aménagement du site d'Elmen, le ministère du Logement déboursera près de 290 millions d'euros pour faire sortir de terre le projet «Wunne mat der Wooltz», dont la première phase doit être achevée d'ici 2023.

Considéré officiellement comme étant«d'intérêt général», le projet «Wunne mat der Wooltz» illustre la volonté de mainmise de l'Etat sur la construction de logements abordables. Si les 25 hectares du site étaient déjà entre les mains des autorités publiques puisque confiés au Fonds du logement pour leur aménagement, ils se retrouvent désormais au centre d'un concept où l'Etat se trouve réellement en position de gérer un patrimoine immobilier.


Fonds du Logement et SNHBM en deçà de leurs objectifs
2020 aura aussi été une sale année pour la mise à disposition de logements accessibles par les deux promoteurs publics. Mais les projets immobiliers et les réserves foncières à disposition permettent de voir grand pour l'avenir.

«Le ministre Kox a présenté ce lundi en commission un projet qui prévoit 70% de location et 30% de vente avec bail emphytéotique», détaille Semiray Ahmedova (Déi Gréng), présidente de la commission Logement. Autrement dit, que les 872 unités d'habitations - qui sortiront entièrement de terre à l'horizon 2030 - resteront bel et bien au sein de la main publique et ne viendront pas alimenter le marché privé et sa tendance inflationniste. En clair, l'application concrète du nouveau leitmotiv gouvernemental, qui survient quelques mois après l'application de ce principe au site d'Elmen, géré par la SNHBM.

Pour mener à bien cette ambition, le gouvernement entend donc déposer deux projets de loi de financement représentant une enveloppe globale de 286 millions d'euros. Le premier destiné à l'assainissement des friches industrielles et financé à hauteur de quelque 126,5 millions d'euros, dont 25,1 million seront consacrés à la renaturation de la rivière Wiltz via le Fonds de gestion de l'eau. Le second, via le nouveau Fonds spécial, qui prévoit une enveloppe de 160 millions. Soit près de 290 millions d'euros voués à la dépollution et l'assainissement des sols, la renaturalisation du cours d'eau et la création de quelque 900 logements.

Réalisé en deux phases au vu de son ampleur, le projet doit débuter en 2021 et mettre l'accent sur «l'économie circulaire, sociale et solidaire», selon le concept du ministère du Logement. Comprenez la mise en place de dispositifs visant à réduire l'impact de ce nouveau quartier sur son environnement. Que ce soit par la mise en place de bâtiments à énergie positive équipés de panneaux photovoltaïques et d'un réseau de chauffage urbain basse température, la mise en place de jardins et de locaux communautaires ou bien encore l'objectif d'atteindre le «zéro déchet». 

Sans oublier un plan de mobilité favorisant la mobilité douce avec l'installation de parkings centralisés situés en périphérie ou l'installation de systèmes de partage de voiture ou de vélo.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Interrogée sur la possibilité de décliner ce type de projet à une échelle plus réduite au niveau des communes pour répondre aux besoins de logements,  Semiray Ahmedova se dit «optimiste» sur les effets que cet exemple peut amener. «Ce projet constitue un modèle que les communes peuvent s'approprier», estime-t-elle, en ajoutant que «même si cela a pris du temps, nous disposons désormais de tous les outils capables de répondre à la situation». 

Référence au nouveau Pacte logement et aux nouveaux plans sectoriels, entrés en vigueur le 1er mars, qui visent notamment à «contribuer à une répartition de la population aux endroits les plus appropriés du territoire national». A noter enfin que l'autre grand projet mené par le Fonds du logement, l'aménagement du site «Neischmelz» et de ses quelque 1.000 unités d'habitation à Dudelange, bénéficiera lui aussi d'un soutien de la part de l'Etat. «Le projet de loi spécifique est toujours en cours de d'élaboration, le ministre Kox étant toujours en négociation avec le bourgmestre de Dudelange», précise la présidente de la commission Logement qui estime que le texte pourrait être finalisé «d'ici la fin de l'année».


Picture shows an empty construction area in Burgos on March 30, 2020, on the day that all non-essential activities were ordered to halt trying to contain the coronavirus spread. - Spain, already struggling with high unemployment and debt, is bracing for the impact of the government's decision to put the country's economy into "hibernation" to fight the spread of coronavirus. Grappling with Europe's second-worst outbreak of the disease after Italy, the government on March 14 imposed a lockdown and yesterday it went even further, banning all non-essential work for two weeks in the nation of around 47 million people. (Photo by CESAR MANSO / AFP)
Le logement sort-il gagnant du budget 2021?
Avec un budget gonflé de 11% pour le ministère du Logement et un paquet de mesures annoncées, le gouvernement se donne plus de moyens pour faire face à la pénurie d'habitats abordables. «De l'affichage», gronde l'opposition.

Et l'architecte de formation de se dire «confiante» quant à «la possibilité de répondre non seulement à un besoin urgent de logements, mais aussi de logements abordables». Un espoir qui repose notamment sur la réalisation de projets d'envergure menés par l'Etat, au rang desquels figurent, outre «Wunne mat der Wooltz» et «Neischmelz», la Cité Manertchen à Echternach (215 unités), Weltgebond à Mamer (151 unités) et Val Saint-André à Luxembourg-ville (150 unités) .

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour atteindre cet objectif, l'Etat s'est doté d'un Fonds spécial de développement. En un an, cette cagnotte a déjà permis de financer 300 projets pour voir se réaliser 3.125 appartements ou maisons accessibles au plus grand nombre. Mais le ministre du Logement a conscience que le rythme doit s'accélérer.
Si l'Etat entend reprendre la main en s'engageant dans la réalisation de grands ensembles locatifs abordables, il envisage également de revoir le mode de calcul des loyers au Fonds du logement. Avec comme ambition de toucher les classes moyennes exclues, pour l'heure, de ces programmes.
Mietpreise in Luxemburg, Immobilien, Bau, Logement, Ban de Gasperich, Foto: Guy Wolff/Luxemburger wort
2020 aura aussi été une sale année pour la mise à disposition de logements accessibles par les deux promoteurs publics. Mais les projets immobiliers et les réserves foncières à disposition permettent de voir grand pour l'avenir.
Dans le quartier d' affaires où le prix du m2 dépasse habituellement les 12.000 euros, deux projets vont permettre la réalisation de 136 appartements à tarif accessible. La vente vient de démarrer.
Illustration, Medien, RTL, Radio, TV, Online, Presse  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
La phase 1 du projet de 750 logements abordables construits à Elmen recevra bien les 76 millions d'euros attendus. Les députés, à l'unanimité, ont décidé d'accorder le crédit nécessaire à ce projet d'envergure.
SNHBM - OP Elmen - Olm - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Principal chantier de la SNHBM destiné à accueillir quelque 2.000 habitants, le projet a été déclaré «d'intérêt général» par le Conseil de gouvernement. Une première qui ouvre la voie à un financement au-delà de 40 millions d'euros pour ce site de 27 hectares situé entre Kehlen et Olm
Projet Elmen in Kehlen - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort