Changer d'édition

L’état de crise passe du discours aux actes
Luxembourg 3 min. 02.04.2020 Cet article est archivé

L’état de crise passe du discours aux actes

Les visites médicales des nouveaux personnels hospitaliers sont repoussées.

L’état de crise passe du discours aux actes

Les visites médicales des nouveaux personnels hospitaliers sont repoussées.
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 3 min. 02.04.2020 Cet article est archivé

L’état de crise passe du discours aux actes

Anne-Sophie de Nanteuil
Anne-Sophie de Nanteuil
Le gouvernement a adopté une série de dispositions dans le but d'adapter le fonctionnement du pays à la situation inédite traversée. Tour d’horizon de ce qui va changer pendant cette période.

Jour après jour, l’état d'urgence prend forme. Si le gouvernement avait déjà amorcé l'annonce de certaines mesures, elles sont désormais concrètes. Générales ou à l’inverse très pragmatiques, les dispositions adaptées lors du dernier conseil de gouvernement visent à permettre au Luxembourg de poursuivre sa lutte contre le covid-19, et à la société de fonctionner. 

Sans surprise, une partie des dispositions concerne le secteur de la santé. Le personnel hospitalier peut désormais consacrer tout son temps au soin des malades. Les examens médicaux obligatoires, dans le cadre d’un nouveau contrat de travail, sont ainsi tous repoussés. Cela afin de faciliter le recrutement et la mise en fonction de bras supplémentaires. Une mesure qui vient s'ajouter à l'allongement du temps de travail, possible désormais jusqu'à 12h/jour.


Coronavirus - Schutzmaßnahmen für supermarkt Mitarbeiter - Cactus - Belle-étoile  - COVID-19 - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
La semaine de 60 heures désormais possible
Le ministre du Travail, Dan Kersch a annoncé de nouvelles mesures sociales ce vendredi. Outre un régime de chômage partiel revalorisé, le temps de travail quotidien des personnels de santé et d'autres professions pourra atteindre les douze heures par jour.

De leur côté, pour limiter les risques de contamination, médecins, dentistes ou encore vétérinaires ne doivent se préoccuper que des urgences et déprogrammer tous les autres rendez-vous. Quant aux médicaments, leur délivrance n'est temporairement plus «limitée au pharmacien d'une officine ouverte». 

Autre secteur, autre mesure. Pour maintenir la cadence du trafic de fret aérien à l'aéroport de Luxembourg, où arrive notamment du matériel médical, le conseil du gouvernement a décidé de lever une barrière bureaucratique. Désormais, l'accès à l'intérieur des bâtiments du Cargocenter n’est plus limité à des groupes de six personnes simultanément. 

La culture pas en reste

Autour de Xavier Bettel (DP), les ministres ont aussi planché autour des préoccupations des entreprises en difficulté. Après l'annonce d'un plan de stabilisation de 8,8 milliards d’euros la semaine passée, le gouvernement entend faciliter la gestion de crise des entreprises les plus touchées par la pandémie. La période d'essai des employés placés au chômage partiel est ainsi suspendue, tout comme l’ensemble des délais prévus dans le cadre d’un licenciement collectif.

Concrètement, cela signifie que les patrons en difficulté peuvent désormais - et seulement durant l'état de crise - agir sans attendre, tant pour la négociation du plan social que pour la procédure de conciliation qui s’y rattache. 


Valse d'annulations au pays et dans la Grande Région
La lutte contre le virus impacte fortement les programmations des semaines à venir du Luxembourg et des pays voisins. Qu’il s’agisse d’événements culturels, sportifs ou autres festivités, aucun secteur n’est épargné. Tour d'horizon.

Un «événement imprévisible» devient par ailleurs un motif d’octroi de l’aide aux entreprises en difficulté financière temporaire. Cet élargissement des conditions d’attribution s'adresse notamment aux entreprises du secteur culturel. Artistes et intermittents du spectacle, qui pâtissent de l'arrêt de leurs activités au même titre que les commerces et cafés, pourront également prétendre à des aides spécifiques nouvelles.  

Enfin, confinement oblige, certaines dates de validité sont prolongées. C'est le cas des cartes d’identité, des autorisations de construire, de l'introduction d'instances juridiques, mais aussi des délais en matière environnementale tels que pour l’aménagement communal ou le développement urbain. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Une crise économique avec un air de déjà-vu
Actuel président de la Chambre de commerce, Luc Frieden occupait les fonctions de ministre des Finances quand est survenue la crise économique de 2008-9. De quoi lui donner un certain recul sur les turbulences actuelles.
6.7. Wi / Banque de Luxembourg / Table Ronde Glocal Histories of Finance / Geschichte des Finanplatzes Luxemburg / Luc Frieden Foto:Guy Jallay
«C'est une période compliquée pour les artistes»
Maz devrait passer de scène en scène, mais c'est finalement en rond que le rappeur tourne. Mais le jeune musicien luxembourgeois profite aussi de ce confinement forcé pour créer, jouer et penser à ses prochaines sorties, même virtuelles.
Le gouvernement au secours de la culture
La pandémie de covid-19 n'épargne aucun domaine et le monde culturel n'échappe pas à cette triste réalité. Evénements annulés, personnel en situation précaire sans oublier les artistes, la ministre Sam Tanson (Déi Gréng) a pris une série de mesures pour soutenir l'ensemble du secteur.
Nicholas Angelich / SEL, philharmonie, avril 2017, Foto: Joaquim VALENTE
Une nouvelle aide pour les PME touchées
Outre une plus large «générosité» à l'égard des sociétés impactées par le coronavirus pour l'octroi du chômage partiel, le gouvernement a annoncé mercredi, par la voix de Franz Fayot, qu'il allait adopter «rapidement une nouvelle loi sur les aides minimis». Le ministre de l'Economie s'explique.
IPO.PK Stellungnahme Regierung Coronavirus.Lex Delles,Xavier Bettel,Paulette Lenert,Franz Fayot. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort