Changer d'édition

L'État booste la restauration des forêts qui ont souffert
Luxembourg 2 min. 11.12.2019

L'État booste la restauration des forêts qui ont souffert

L'État booste la restauration des forêts qui ont souffert

Photo: Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 11.12.2019

L'État booste la restauration des forêts qui ont souffert

Maurice FICK
Maurice FICK
Pour atteindre ses objectifs climatiques, le gouvernement a besoin de forêts saines, raison pour laquelle les frais de restauration des zones atteintes par les dégâts de bostryche ou de chablis seront pris en charge à 100%, annonce jeudi l'exécutif.

Fin novembre, alors que Youth for climate faisait le siège devant la Chambre, le gouvernement annonçait par la voix de sa ministre de l'Environnement son objectif de réduire de 55% ses émissions de CO2 d'ici 2030 et non 40% comme c'était prévu jusqu'alors. 

Un objectif ambitieux qu'il n'atteindra qu'avec les arbres de la forêt. Faut-il le rappeler, les écosystèmes forestiers rendent plein de services à la société puisqu'ils protègent le sol, filtrent l'eau et l'air, préservent la biodiversité et captent le CO2. Ce qui suppose que nos forêts soient en bon état à l'avenir. Mais malheureusement, après deux étés particulièrement chauds dans un contexte de réchauffement climatique général, jamais la forêt n'a été autant fragilisée au Luxembourg.


Jamais la forêt n'a été autant fragilisée
Soumise aux sécheresses et attaques d'insectes, la forêt luxembourgeoise était en état d'urgence cet été. Le verdict est tombé: seuls 13,4 % des arbres sont sains. C'est partiellement «récupérable», estime le directeur de l’Administration de la nature et des forêts.

Au moment de dresser son état des lieux catastrophique, Carole Dieschbourg, ministre de l'Environnement (déi gréng), avait annoncé un «Klima-Bonus» pour soutenir les gestionnaires forestiers afin qu'ils puissent mettre en œuvre une gestion durable des forêts. Ces mesures ont été validées ce mercredi par le conseil de gouvernement et «c'est un très grand effort qu'il fait pour reconstituer le plus vite possible les forêts dont nous avons besoin», pose Frank Wolter, directeur de l'Administration de la nature et des forêts.


Lokales, Dritter Klimamarsch in Luxemburg - Youth for Climate Luxembourg, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
L'engagement climatique passe au degré supérieur
Face à l'urgence, le Luxembourg a décidé de rehausser ses objectifs environnementaux. Ainsi, d'ici 2030, le pays n'entend plus réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% mais de 55%. Une loi va bientôt fixer la voie pour y arriver.

En cas de calamité naturelle, c'est-à-dire lorsque les dégâts de scolytes ou de chablis font vaciller les bois, l'Etat couvrira désormais «à 100% tous les frais de restauration de l'écosystème forestier». L'aide pour la régénération naturelle, la protection contre le gibier (clôtures) et pour l'entretien des jeunes peuplements, et la prise en charge des frais de regarnissage des plantations va être doublée. 


Lok , Wie geht es dem Wald in Luxemburg , Stand der Dinge , Borkenkäfer usw , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
La météo assèche les revenus des propriétaires forestiers
Un peu plus de la moitié des bois du Luxembourg appartient à près de 13.000 privés. Ceux qui ont misé sur l'épicéa, attaqué par les scolytes, auront des aides doublées pour replanter d'autres variétés mais aussi d'énormes difficultés à vendre leur bois.

«Dans les faits on double l'aide actuelle qui couvrait près de 50% des frais des propriétaires forestiers, de sorte qu'on arrivera à 100%. Mais il y a des montants maximum par hectare», souligne Frank Wolter. Le nouveau règlement instaure également une indemnité forfaitaire pour la perte de revenu qui provient de la forêt.

Au printemps dernier déjà, les montants des aides allouées par l'État pour les travaux de reboisement avaient été doublés. Au lieu de 5.000 euros par hectare jusqu'ici, le propriétaire qui replante des feuillus par exemple (hêtre, chêne, érable, etc) est encouragé à repeupler ses parcelles pour 10.000 euros par hectare depuis. 


Sur le même sujet

Aides et taxes à venir pour préserver le climat
Si le Luxembourg veut réduire de 55% ses émissions de gaz à effet de serre, cela ne se fera pas sans contraintes, ni incitations. Et la mesure la plus spectaculaire est l'instauration, à compter de 2021 d'une taxe CO2 qui touchera entreprises comme particuliers.
L'engagement climatique passe au degré supérieur
Face à l'urgence, le Luxembourg a décidé de rehausser ses objectifs environnementaux. Ainsi, d'ici 2030, le pays n'entend plus réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% mais de 55%. Une loi va bientôt fixer la voie pour y arriver.
Lokales, Dritter Klimamarsch in Luxemburg - Youth for Climate Luxembourg, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Jamais la forêt n'a été autant fragilisée
Soumise aux sécheresses et attaques d'insectes, la forêt luxembourgeoise était en état d'urgence cet été. Le verdict est tombé: seuls 13,4 % des arbres sont sains. C'est partiellement «récupérable», estime le directeur de l’Administration de la nature et des forêts.
La météo assèche les revenus des propriétaires forestiers
Un peu plus de la moitié des bois du Luxembourg appartient à près de 13.000 privés. Ceux qui ont misé sur l'épicéa, attaqué par les scolytes, auront des aides doublées pour replanter d'autres variétés mais aussi d'énormes difficultés à vendre leur bois.
Lok , Wie geht es dem Wald in Luxemburg , Stand der Dinge , Borkenkäfer usw , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
L'avenir des forêts d'épicéas menacé par les scolytes
Les foyers d'infection d'insectes sous l'écorce des résineux «ont continué à progresser de façon alarmante cette année», confesse lundi la ministre de l'Environnement. Si les étés continuent à être aussi chauds que celui de 2019, les épicéas pourraient bien disparaître du sud du pays.
Die Insekten und ihre Larven hinterlassen unter der Baumrinde Fressspuren, die eine typische Maserung haben.
La forêt luxembourgeoise en état d'urgence
Le manque de précipitations met les forêts sous pression. Les arbres perdent leurs feuilles et leurs aiguilles et le fléau des bostryches typographes, ravageurs des forêts d'épicéas, est de retour.
Bei einem Befall durch Borkenkäfer kann die Fichte sich nicht mehr ausreichend mit Nährstoffen versorgen. Dadurch verfärben sich die Kronen  rotbraun - nach wenigen Wochen stirbt der Baum ab.