Changer d'édition

«L'erreur consisterait à réduire les dépenses publiques»
Luxembourg 3 min. 20.05.2020

«L'erreur consisterait à réduire les dépenses publiques»

«L'erreur consisterait à réduire les dépenses publiques»

SIP
Luxembourg 3 min. 20.05.2020

«L'erreur consisterait à réduire les dépenses publiques»

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Outre les mesures d'aide directe aux secteurs en difficulté, le gouvernement a présenté mercredi un ensemble de mesures destinées à relancer l'économie via le renforcement ou la création d'aides financières, notamment à destination des ménages. Des aides tournées vers «la durabilité».

Un plan en trois volets. A côté du nouveau paquet de mesures pour les secteurs les plus touchés et la prolongation du chômage partiel, le pacte de redémarrage de l'économie du gouvernement se décline aussi par une composante d'investissements publics. Car la coalition DP-LSAP-Déi Gréng considère que «l'Etat constitue un acteur important pour l'emploi». S'il n'est pas question ici d'ouvrir grand les portes de la fonction publique, le gouvernement entend ne pas commettre «la plus grave erreur» à ses yeux, à savoir «réduire les dépenses publiques».

Raison pour laquelle François Bausch (Déi Gréng) annonce une hausse «de 6,3% des investissements en 2021, alors que nous avions déjà atteint des records en 2020». Une décision qui ferait du Grand-Duché un pays «sans équivalent en Europe», alors même que les prévisions d'avant-crise tablaient sur une baisse des recettes. Dans la foulée de la validation, mercredi en Conseil de gouvernement, du plan national climat, les investissements publics annoncés se feront dans le sens de «la durabilité». Comprenez en direction de la mise en oeuvre de l'économie circulaire, de la valorisation des énergies renouvelables et de la mobilité douce.


«La mobilité ne sera pas la prochaine victime du virus»
Le covid-19 aura-t-il eu raison du plan mobilité si savamment mis en place par François Bausch? Le ministre veut croire en la sagesse de chacun pour vite reprendre goût aux transports en commun, au covoiturage et à la mobilité douce.

Dans les faits, le vice-Premier ministre annonce le renforcement de plusieurs dispositifs existants. A savoir la prime House, destinée à l'assainissement énergétique des habitations, l'aide pour les systèmes de chauffage propre ou le bonus pour remplacer les chaudières à carburant fossile. La première sera ainsi revalorisée de 50% pour tout contrat signé entre entre le 20 mars et le 31 mars 2021. Les travaux, eux, pourront être réalisés jusqu'au 31 décembre 2022. Les deux autres primes seront, elles, revalorisées de 25%, selon les mêmes conditions.

Outre la poursuite des investissements dans «l'élargissement du réseau ferré», François Bausch annonce la revalorisation des aides dans l'électromobilité. La prime existante pour l'achat d'un véhicule 100% électrique - que ce soit pour les entreprises ou les particuliers - passe donc  de 5.000 à 8.000 euros. Et ce, pour tout contrat signé entre le 11 mai 2020, date de réouverture des showrooms des concessionnaires, et le 31 mars 2021. A noter que cette prime revalorisée ne pourra toutefois pas dépasser le seuil des 50% du coût réel du véhicule. Même chose pour l'achat d'un vélo ou d'un motocycle électriques dont l'aide passe de 300 à 600 euros.


La Petite Reine dopée par les aides de l'État
Classique ou électrique, le vélo a de plus en plus la cote et les incitations financières sont en lien direct avec l'augmentation des achats de deux-roues. Depuis le début de cette année, 2.509 demandes de subsides ont été accordées.

A noter enfin que l'Etat s'engage également à soutenir l'installation de nouvelles bornes de recharge rapide. Un système différent des 800 bornes qui doivent voir le jour sur l'ensemble du territoire d'ici la fin de l'année, à destination des concessionnaires ou des privés. Aucun détail concret sur cette aide n'a été dévoilé mercredi, le vice-Premier ministre écologiste indiquant que le dispositif sera défini «la semaine prochaine». 

Autre idée avancée et non détaillée, la possibilité pour les ménages qui produisent de l'électricité via des panneaux photovoltaïques notamment de ne plus être obligés de fournir leur surplus sur le réseau national mais de la stocker et la consommer dans le cadre de «road box». Autant de mesures non chiffrées qui poussent pourtant François Bausch à assurer que le Luxembourg se trouve «en bonne place pour concrétiser le Green Deal voulu au niveau européen».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La Petite Reine dopée par les aides de l'État
Classique ou électrique, le vélo a de plus en plus la cote et les incitations financières sont en lien direct avec l'augmentation des achats de deux-roues. Depuis le début de cette année, 2.509 demandes de subsides ont été accordées.
L'électrique et l'hybride encore en sous-régime
Si le réseau de bornes de rechargement s'intensifie rapidement, le marché de l’électromobilité tarde à prendre son véritable envol, selon les données publiées mardi par les ministères de la Mobilité et de l'Énergie.
24.11. Creos / Pres Borne Electrique Chargy / vlnr Alex Michels,Etienne Schneider,Francois Bausch Foto:Guy Jallay