Changer d'édition

«L'équipe von der Leyen» est constituée
Luxembourg 2 min. 09.09.2019

«L'équipe von der Leyen» est constituée

Expert de l'Europe, Nicolas Schmit deviendrait commissaire luxembourgeois sous la direction de Ursula von der Leyen.

«L'équipe von der Leyen» est constituée

Expert de l'Europe, Nicolas Schmit deviendrait commissaire luxembourgeois sous la direction de Ursula von der Leyen.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 2 min. 09.09.2019

«L'équipe von der Leyen» est constituée

Ursula von der Leyen, présidente de l'exécutif européen, présentera ce mardi la composition de sa Commission européenne. Le Luxembourgeois Nicolas Schmit serait sur le point de devenir commissaire aux Affaires sociales et à l'Emploi.

(MF avec Diego Velazquez) – Voilà des semaines que les acteurs du microcosme bruxellois spéculent sur une seule question: qui aura quel portefeuille au sein de la nouvelle commission européenne ? Ces spéculations prendront fin ce mardi puisque Ursula von der Leyen, future présidente de la Commission européenne qui peinait à former sa Commission, annoncera la composition de son équipe. Son mandat débutera en novembre.


13.6. IPO / Min du Travail / ITV Nicolas Schmit , Loi Compte-Epargnes Temps Foto:Guy Jallay
Nicolas Schmit certain d'être à la Commission
Le seul candidat luxembourgeois au poste de commissaire européen se veut confiant et assure qu'il sera nommé dans les prochaines semaines à la Commission européenne aux côtés d'Ursula von der Leyen.

Certains des noms des futurs commissaires européens sont connus depuis des mois. Il était déjà clair en octobre 2018, par exemple, que le gouvernement luxembourgeois enverrait l'expert européen et ancien ministre du Travail, Nicolas Schmit (LSAP), à Bruxelles. L'intéressé assurait, il y a quelques jours encore, qu'il serait bien nommé. Il devrait être nommé commissaire aux Affaires sociales et à l'Emploi. 

Mais la répartition des portefeuilles et la structure de la Commission sont presque plus importantes que ses membres. La Commission européenne agit en quelque sorte comme un gouvernement pour l'Union européenne. C'est la seule institution bruxelloise qui peut proposer de nouvelles lois pour l'Union et elle veille également au respect des anciennes règles. Elle fixe donc l'agenda de l'Union européenne. Les projets de loi, même s'ils dérangent les Etats membres, restent souvent longtemps sur la table des négociations et dominent les débats à Bruxelles. 


(FILES) In this file photo taken on July 23, 2019 outgoing president of the European Commission Jean-Claude Juncker (L) welcomes German Defence Minister and newly-appointed EU Commission Chief Ursula von der Leyen, in Brussels. - While others spend August on the beach, EU president-elect Ursula von der Leyen works on the "delicate" task of building a team to run the bloc's executive for the next five years. After she was only narrowly approved by the European Parliament, the former German defence minister faces a tricky balancing act. She is trying to accommodate the competing demands of different political parties to make sure her team survives a confirmation vote by MEPs in October. (Photo by JOHN THYS / AFP)
Ursula von der Leyen peine à former sa Commission
Confirmée de justesse par le Parlement européen, la première présidente de l'exécutif européen travaille à la composition de sa future équipe, un exercice «délicat» au vu de la nécessité de composer avec les exigences des partis politiques pour obtenir leur investiture en octobre.

Une question d'influence et de pouvoir

Au niveau de l'UE, le poste de commissaire européen est comparable à celui d'un ministre : un commissaire est responsable d'un département, comme la justice, la pêche ou les transports. Bien que «les commissaires rendent leur passeport national et agissent en Européen», comme on dit à Bruxelles, l'influence d'un pays peut néanmoins être mesurée par le portefeuille qui lui est affecté. 

L'éducation, la culture ou l'aide au développement, par exemple, ne sont pas considérées comme glamour. En revanche, la concurrence, les finances, l'industrie et l'économie sont très prisés, puisque le commissaire qui en devient le responsable gagne une influence considérable sur ces domaines politiques centraux de l'Union. Les gouvernements supposent que le commissaire détaché ne renoncera jamais complètement à sa loyauté nationale.

Plus de pouvoir pour les super-commissaires

La question de la structure de la Commission européenne est explosive. Comme seul le Royaume-Uni abandonnera "son" commissaire, il y aura 26 commissaires à Bruxelles.

La plupart des experts européens estiment que 26 commissaires c'est beaucoup trop. Pour rendre la Commission plus efficace, le président sortant, Jean-Claude Juncker, avait réorganisé la Commission en 2014. Certains «super-commissaires» avaient pour tâche de regrouper les départements. De nombreux indices laissent penser qu'Ursula von der Leyen perfectionnera l'idée. 

Les vice-présidents de la Commission auront encore plus d'influence. Nicolas Schmit n'espère pas occuper un poste de vice-président. Après la présidence d'un Luxembourgeois, il est normal de ne pas revendiquer les postes les plus importants.



Sur le même sujet

"Chaque pays cache un cadavre dans sa cave"
Ce mercredi, Claude Turmes va être assermenté comme secrétaire d'Etat au ministère du Développement durable, où il succède à Camille Gira. Le député européen des Verts revient sur ses 19 ans de carrière au Parlement européen.
Claude Turmes lors d'une conférence de presse des Gréng, le 29 Mai.