Changer d'édition

L'électricité échappera à une hausse de taxe
Luxembourg 22.11.2021
Consommation

L'électricité échappera à une hausse de taxe

Le gel des taxes et accises sur le prix de l'électricité vise notamment à encourager les ménages à se tourner vers l'électromobilité.
Consommation

L'électricité échappera à une hausse de taxe

Le gel des taxes et accises sur le prix de l'électricité vise notamment à encourager les ménages à se tourner vers l'électromobilité.
Photo : AFP
Luxembourg 22.11.2021
Consommation

L'électricité échappera à une hausse de taxe

Laura BANNIER
Laura BANNIER
La fiscalité luxembourgeoise s'appliquant au tarif du kiloWatt/heure ne grimpera pas de sitôt. Les ministres Claude Turmes et François Bausch viennent de l'assurer, chacun avec ses (bonnes) raisons.

Le prix de l'électricité ne doit pas pénaliser les ménages luxembourgeois. Dans une réponse au député Marc Goergen (Pirate), les ministres de l'Energie et de la Mobilité ont ainsi annoncé qu'aucune hausse de taxes ou d'accises ne viendrait faire bondir le montant des factures cet hiver. Mais ce gel de la TVA et de la taxe spécifique à l'électricité est en réalité une ''fausse bonne nouvelle''. En effet, parmi les différentes composantes du prix de l'électricité, ces deux taxes pèsent pour seulement 8% dans le tarif du kiloWatt/heure payé au final.


Surtension attendue sur les prix de l'énergie
Le cours du gaz et de l'électricité ne cesse de grimper sur les marchés mondiaux. Et pas de raison que les abonnés luxembourgeois n'échappent à la hausse. Mais de là à ce que cela change les habitudes des ménages, il y a un pas, selon l'expérience de l'Institut luxembourgeois de régulation.

Ainsi sur un kWh d'électricité à 21,50 cents, l'Etat perçoit un peu moins de deux centimes. Dans le détail : 0,1 centime provient de la taxe sur l'électricité, un montant qui n'a pas augmenté depuis au moins 2012. La TVA rapporte, quant à elle, 1,59 centime.

En fait, la majeure partie du coût (76%) revient à deux critères : le montant de l'énergie lui-même (qui ne cesse de grimper ces derniers mois) et les frais d'utilisation du réseau électrique. 

Et si le gouvernement n'entend pas accentuer le poids de la taxe sur l'électricité, ce n'est pas seulement pour éviter que la facture énergétique ne s'affole dans les semaines (mois?) à venir. La modération s'explique aussi par une volonté d'encourager l'électromobilité. «Des prix de l'électricité attractifs sont un facteur majeur de la décarbonation des ménages qui passe notamment par la mobilité électrique et les pompes à chaleur», ajoutent les deux ministres écologistes. 

Le ministre de l'Energie se félicite par ailleurs que le prix de l'énergie fournie aux quelque 262.000 abonnés du Grand-Duché reste encore bien plus attractif nationalement que chez les voisins européens. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Accompagné des ministres de l'Energie, de la Famille, et de l'Economie, Xavier Bettel (DP) a présenté ce lundi une série de mesures visant à venir en aide aux ménages face à la hausse des prix de l'énergie.
IPO,Ministerrat&Briefing-Senningen,Xavier Bettel,Franz Fayot,Corinne Cahen,Claude Turmes, Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
De nombreux ménages vont se retrouver dans l'impossibilité de faire face à l'augmentation de leur facture de gaz ou d'électricité. L'accompagnement de ces familles figurera au cœur du programme politique de cet hiver.
Le cours du gaz et de l'électricité ne cesse de grimper sur les marchés mondiaux. Et pas de raison que les abonnés luxembourgeois n'échappent à la hausse. Mais de là à ce que cela change les habitudes des ménages, il y a un pas, selon l'expérience de l'Institut luxembourgeois de régulation.
L'an dernier, seul un résident sur 1.000 a fait le choix de confier son alimentation électrique à un nouveau prestataire. Pourtant, à consommation égale, l'Institut luxembourgeois de régulation affirme que certains choix peuvent entraîner de belles réductions de facture.
Le compteur intelligent permettra de mieux gérer les temps de distribution et donc de production d'énergie.