Changer d'édition

L'Eglise luxembourgeoise transparente sur les abus
Luxembourg 2 min. 13.02.2020 Cet article est archivé

L'Eglise luxembourgeoise transparente sur les abus

Mgr Hollerich avait veillé, l'an passé, à la mise en place de la cellule de contact avec les victimes d'abus.

L'Eglise luxembourgeoise transparente sur les abus

Mgr Hollerich avait veillé, l'an passé, à la mise en place de la cellule de contact avec les victimes d'abus.
Photo : Lex Kleren
Luxembourg 2 min. 13.02.2020 Cet article est archivé

L'Eglise luxembourgeoise transparente sur les abus

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'archevêché reconnait que 10 signalements de comportements indélicats de la part de religieux ont été recensés l'an passé. Dans six cas, il s'agissait d'agressions sexuelles.

Depuis février 2019, l'archevêché de Luxembourg s'est engagé à fournir chaque année des informations sur le nombre de cas d'abus signalés auprès de sa cellule de contact. Une action allant dans le sens de la volonté du pape François. Promesse tenue puisque, ce jeudi, il a été révélé que six personnes avaient témoigné de violences sexuelles, mais aussi notamment quatre autres révélations de violences physiques ou émotionnelles subies à l’intérieur de l'Église. 

Le cas le plus ancien de violence sexuelle remonte à une période entre 1940 et 1949, informe l'autorité religieuse. Dans un autre cas, les faits reprochés datent des années 60. Les quatre derniers dossiers trouvant, eux, leur origine dans les années 70. «Toutes les personnes concernées (deux garçons, quatre filles) avaient entre six et douze ans au moment des faits», reconnaît l'archevêché.


POL- PK-Erzbistum/Kindesmissbrauch, Jeau-Claude Hollerich, Martine Jungers, Patrick Hubert und Leo Wagener, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Mgr Hollerich: «C'est tolérance zéro» pour les abus sexuels
Dans la vaste affaire des abus sexuels au sein de l'Eglise catholique, à laquelle le Luxembourg n'échappe pas, l'archevêque Mgr Jean-Claude Hollerich a exprimé ce mercredi ses excuses publiques à toutes les victimes et a prôné la «tolérance zéro» pour les coupables.

Mais au-delà du constat, l'institution dirigée par le cardinal Hollerich et l'évêque-auxiliaire Léo Wagener depuis cet été, ne manque pas de détailler qui a commis les faits reprochés et le sort réservé à ces coupables. Ainsi, apprend-on que «trois personnes de la catégorie "prêtres ou religieux" et une autre personne ont été désignées comme auteurs présumés».

La Justice n'aura pas à statuer sur leurs responsabilités, tous étant morts désormais. Il n'empêche, l'ensemble de ces cas ont fait l'objet d'un signalement au Parquet.

Pardon demandé

Au-delà des cas de violence sexuelle à l’intérieur de l’Église à Luxembourg, la violence physique a aussi été citée comme motif dans sept signalements et l’abus émotionnel à quatre reprises. Un ultime cas recensé concernait des  violences sexuelles subies «dans un contexte ecclésial à l'étranger» Il est à noter que dans deux cas, un paiement a été effectué à titre de «reconnaissance pour souffrance vécue».

«L'archevêque demande sincèrement pardon à toutes les victimes concernées pour les souffrances qu'elles ont subies et les conséquences des abus», signale le communiqué . 

En matière de prévention, quatre cours de prévention d'une journée entière ont de nouveau été proposés l'année dernière aux collaboratrices et collaborateurs de l'Église (clergé et laïcs). Au total, 74 personnes ont participé à l'un de ces cours.

• Contacts de la structure de contact pour les victimes d'abus: tél. 621-676349, fir-iech-do@cathol.lu


Sur le même sujet

Le Vatican se dote d'une loi contre la pédophilie
Le pape a publié vendredi un texte sur la prévention et la lutte contre les violences sur mineurs et personnes vulnérables, dont les abus sexuels, s'appliquant aux employés de la Curie et de l'Etat de la Cité du Vatican, ainsi qu'au corps diplomatique.
Faithfuls gathered in St Peter's square at the Vatican as Pope Francis leads the Palm Sunday mass on March 25, 2018 at the Vatican.
Palm Sunday is the final Sunday of Lent, the beginning of the Holy Week, and commemorates the triumphant arrival of Jesus Christ in Jerusalem, days before he was crucified.  / AFP PHOTO / Marco BERTORELLO
Les exigences très concrètes des victimes de l'Eglise
Renvoyer sur-le-champ tout supérieur qui a gardé sous silence les abus, s'interroger sur le célibat dans l'Eglise, rendre publique toute condamnation. Des associations de victimes de nombreux pays sont présentes ce jeudi à Rome, alors que le pape François a convoqué l'Eglise universelle pour un sommet sur la pédophilie dans le clergé.
Des membres d'une coalition internationale connue sous le nom de «Acies Ordinata» manifestent sur la Piazza San Silvestro à Rome pour dénoncer le «mur du silence» érigé face au scandale de la pédophilie au sein de l'Eglise catholique, manifestation en amont d'un sommet sur ce sujet au Vatican.