Changer d'édition

Brèves Luxembourg 02.11.2020

Dans sa gestion de la première vague, le ministre de l'Education nationale Claude Meisch (DP) avait été fortement critiqué. Retour trop rapide en classe, pas assez de mesures sanitaires protectrices pour les jeunes ou leurs enseignants, manque de transparence sur les cas de contamination en milieu scolaire. Et depuis la rentrée? Les mêmes critiques, sauf sur les chiffres d'infection dans les écoles et lycées, le ministère faisant un point hebdomadaire sur les cas détectés (647 depuis la rentrée de septembre).

Mais Claude Meisch va maintenant aller consulter au plus près les acteurs de terrain, pour évaluer les mesures sanitaires du dispositif Stufeplang qui règle actuellement les activités dans les écoles et les structures d’accueil. Débutés la semaine dernière (auprès des collèges des directeurs et les syndicats de l’enseignement fondamental, de l’enseignement secondaire et des centres de compétence en psychopédagogie spécialisée, la représentation nationale des parents et la conférence nationale des élèves), les entretiens se poursuivront lors de cette première semaine de vacances.

Jusqu'au 5 novembre, les membres de la cellule de coordination du ministère de l'Education et de l’Inspection sanitaire se concerteront sur la situation. Dans le courant du mois, Claude Meisch prévoit plusieurs déplacements dans le pays auprès des lycées, écoles fondamentales, centres de compétences et structures d’accueil sur la mise en place des mesures.

Hier

Brèves International 26.09.2022

(AFP) - Le gouvernement canadien a annoncé lundi mettre un terme samedi à toutes les restrictions sanitaires aux frontières visant à lutter contre la propagation du covid-19 et notamment la fin de la vaccination obligatoire à l'entrée au Canada.

«Nous jugeons que nous sommes maintenant en mesure de modifier notre approche aux frontières internationales», a déclaré Dominic LeBlanc, le ministre des Affaires intergouvernementales, indiquant que «la situation sanitaire s'est grandement améliorée». Les voyageurs n'auront donc plus d'obligation de dépistage, de quarantaine ou d'isolement.

Pour rappel, les personnes de plus de 12 ans devaient jusqu'ici être vaccinées pour entrer au Canada ou bien se soumettre à un test de dépistage avant l'entrée, à l'arrivée et se placer en quarantaine pendant 14 jours.

Le port du masque encouragé

Des tests aléatoires étaient également toujours en place pour les personnes vaccinées. Par ailleurs, le Canada imposait le port du masque dans les avions et les trains.

Selon le gouvernement canadien, la transmission du virus se fait essentiellement à l'intérieur du pays. Toutefois, le port du masque reste recommandé pour éviter la propagation du virus. «Les importations de cas de covid et de ses variants n'influencent plus significativement l'évolution de la pandémie au pays», a justifié le ministre de la Santé Jean-Yves Duclos.

«L'accent doit être sur la vaccination à jour (...) c'est là qu'il faut investir», a précisé M. Duclos en ajoutant que le covid-19 «est toujours là». Environ 90% de la population des 12 ans et plus ont reçu deux doses de vaccin, et la moitié ont en outre reçu un rappel, selon les chiffres du gouvernement.

Brèves Luxembourg 26.09.2022

(BaL) La soirée du dimanche 25 septembre a été quelque peu mouvementée, rue de Strasbourg. Cette artère du quartier de la gare a été le théâtre d'une altercation particulièrement sanglante entre deux protagonistes, rapporte la police grand-ducale.  

Alors qu'ils effectuaient une patrouille de sécurité dans la capitale, les agents sont intervenus dans la soirée afin de séparer deux hommes, tous les deux blessés. Après avoir constaté la situation, secours et renforts policiers ont été appelés par les agents.

L'un des deux individus a été immobilisé et menotté par les policiers après avoir voulu se débarrasser d'un petit couteau, qui a été saisi et confisqué. L'homme a ensuite été transporté à l'hôpital par les secours, où il a reçu des soins médicaux avant de pouvoir repartir.

Le second protagoniste, après s'être montré agressif envers des soignants, a quant à lui dû subir une opération chirurgicale suite à ses blessures.

La police indique que de nombreuses traces de sang ont été constatées sur place, jusque dans la zone d'entrée d'un immeuble, où la dispute avait éclaté. Le bureau d'enquête a ordonné que des poursuites pénales soient engagées contre les deux hommes, jusqu'à ce que de plus amples éléments permettent d'éclaircir l'affaire.

Brèves Économie 26.09.2022

(AFP) - La livre sterling a plongé lundi à son plus bas historique face au dollar car les investisseurs s'inquiètent des nouvelles dépenses budgétaires de Londres qui pourraient faire déraper les finances publiques d'un pays peut-être déjà en récession.

Face à un dollar résistant grâce à son statut de valeur refuge, la livre a plongé à 1,0350 dollar vers 01H25 GMT, son plus bas historique depuis l'existence du billet vert. En 1985, elle avait touché 1,0520 dollar, ce qui était jusqu'alors son record de faiblesse. 

Vers 09H00 GMT (11H00 à Paris), la devise britannique restait en baisse de 0,88% mais était remontée à 1,0763 dollar.

L'euro, pourtant affaibli par la victoire d'un parti post-fasciste aux législatives italiennes de dimanche, le poussant à son plus bas depuis juin 2002 à 0,9554 dollar, faisait mieux que la livre, atteignant face à elle 92,66 pence, un sommet depuis septembre 2020.

Un paquet fiscal de 100 à 200 milliards

«Les investisseurs ont vraiment détesté le ''mini-budget'' annoncé par le Royaume-Uni vendredi. Ils s'attendaient à un énorme paquet de mesures budgétaires de la part du gouvernement de Liz Truss», la nouvelle première ministre conservatrice, «mais il s'est révélé encore plus énorme qu'attendu», note Ipek Ozkardeskaya, analyste de SwissQuote Bank.

Le nouveau ministre des Finances Kwasi Kwarteng a notamment annoncé des baisses d'impôt sur le revenu pour la tranche supérieure d'imposition, en plus de celles qui avaient été distillées dans les médias auparavant, assorties d'aides massives aux factures énergétiques en pleine crise du coût de la vie.

Le coût de ce soutien au coût de l'énergie a été chiffré à 60 milliards de livres pour 6 mois seulement, mais les économistes évaluent l'ensemble du paquet fiscal entre 100 et 200 milliards de livres, inquiétant les opérateurs sur la capacité du Royaume-Uni à emprunter.

Depuis les annonces gouvernementales, la livre plonge de près de 5%, et a perdu 20% de sa valeur depuis le début de l'année.

Brèves Grande Région 26.09.2022

(AFP) - Après deux ans de stabilité, le prix du paquet de cigarettes «va augmenter comme l'inflation», a annoncé lundi la Première ministre Elisabeth Borne sur RMC/BFMTV, avant la présentation du projet du budget 2023. «Je vous confirme que le prix du paquet [...] va augmenter comme l'inflation. Ça serait assez paradoxal que la hausse des cigarettes soit moins élevée que l'inflation», cela signifierait que «finalement, relativement, le prix baisserait, »a-t-elle déclaré.

«Compte tenu de l'impact sur la santé du tabac, je pense que ça serait plus compréhensible et donc on a prévu en effet d'indexer le prix du paquet de cigarettes sur l'inflation», selon la Première ministre.

Vendredi, Les Echos avaient indiqué que le gouvernement envisageait d'indexer sur l'inflation les droits d'accise sur le tabac, soit une hausse de 70 centimes d'euros environ du prix des paquets de cigarettes, selon un chiffrage du quotidien économique. Interrogé sur le sujet, le porte-parole du gouvernement Olivier Véran avait alors renvoyé à la présentation du Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS). «C'est là que les annonces interviendront», avait-il dit.

Gel depuis novembre 2020

Pour réduire la consommation de tabac, le gouvernement a relevé la fiscalité régulièrement, à partir de 2018, jusqu'à atteindre en novembre 2020 un prix de 10 euros le paquet de 20 cigarettes. Un gel de la fiscalité est ensuite intervenu en 2021 et 2022.

Les buralistes s'étaient dits vendredi «inquiets» de la perspective de voir la fiscalité sur le tabac augmenter. Pour le président de la Confédération des buralistes, Philippe Coy, toute augmentation devrait être «très modérée, de l'ordre de 20 centimes par an», avait-il déclaré à l'AFP.

En France, quelque 24.500 débitants vivent du monopole de la vente de tabac qui génère 60 à 80% de leurs revenus, selon la Confédération des buralistes.

Avant-hier

Comme un samedi soir sur la Terre...
Brèves Luxembourg 25.09.2022

Ah! L'alcool au volant... Dans la nuit de samedi à dimanche, peu après 2h, une patrouille de police a procédé à l'arrestation, sur l'autoroute A4, d'un automobiliste dont la ligne de conduite n'était pas des plus droites... Le test d’alcoolémie positif, le permis de conduire lui a été confisqué sur-le-champ.

Alcool toujours, mais cette fois sur le boulevard de la Foire à Luxembourg. Il est 3h30 lorsqu'un automobiliste est arrêté pour excès de vitesse. Si le test d'alcoolémie s'est révélé positif, son permis de conduire ne lui a pas été retiré. Vers 5h, dans le quartier de la gare, un conducteur emprunte non seulement une voie de bus, mais brûle un feu rouge. Si à cela vous ajoutez un test d'alcoolémie positif... 

À noter que la soirée avait débuté dès, samedi vers 23h00, par un accident entre deux véhicules rue des Martyrs à Rumelange. Les trois passagers de la voiture, qui est entrée en collision avec l'autre, ont pris la fuite à pied pour traverser la frontière. Mais peu de temps après, la gendarmerie française a procédé à leur interpellation.