Changer d'édition

L'économie d'énergie devient l'affaire de tous
Luxembourg 6 min. 08.09.2022
Lancement d'une campagne nationale

L'économie d'énergie devient l'affaire de tous

Le gouvernement et les fédérations professionnelles sont passés par une importante période de concertation avant de présenter cette campagne.
Lancement d'une campagne nationale

L'économie d'énergie devient l'affaire de tous

Le gouvernement et les fédérations professionnelles sont passés par une importante période de concertation avant de présenter cette campagne.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 6 min. 08.09.2022
Lancement d'une campagne nationale

L'économie d'énergie devient l'affaire de tous

Laura BANNIER
Laura BANNIER
Afin de suivre les objectifs fixés début août par l'Union européenne, l'exécutif luxembourgeois lance une campagne nationale de réduction de la demande d'énergie.

L'État n'y arrivera pas tout seul. Pour réduire la consommation de gaz naturel du pays de 15%, et, plus largement, sa consommation d'énergie, le gouvernement luxembourgeois entend bien s'appuyer sur les communes, les entreprises, mais aussi les ménages. «Chaque effort compte», a ainsi souligné Claude Turmes (déi Gréng), ministre de l'Énergie, lors de la présentation à la presse d'une campagne nationale, ce jeudi 8 septembre.


Voici combien vous devrez dépenser pour votre gaz
Comme annoncé ce mardi, Enovos augmentera ses tarifs concernant le gaz naturel. Cette augmentation, prévue pour octobre, aura un gros impact sur votre facture.

«Zesumme spueren - Zesummenhalen», comprendre «Économisons ensemble, tenons ensemble» : c'est le nom que prendra cet appel à la sobriété énergétique. Supports multimédia, site internet, circulaire adressée aux communes ou encore note de sensibilisation adressée aux fonctionnaires, cette campagne prend différentes formes pour inciter à l'implication collective et individuelle de tous les acteurs.

Si, contrairement à l'Italie ou l'Espagne, qui ont enclenché leurs plans nationaux respectifs au début du mois d'août, le Luxembourg semble avoir un peu de retard, le ministre de l'Énergie ne voit pas ce décalage du même œil. «Ces pays utilisent davantage la climatisation, donc il était important pour eux de faire des efforts plus tôt. Notre campagne nationale a nécessité une période de concertation détaillée qui a permis à tous les acteurs de jouer le jeu. Les communes sont déjà au charbon!»

Limiter le chauffage, économiser l'éclairage

Véritable leader de cet effort national, l'État entend bien montrer l'exemple. Dans une note d'instruction adressée à tous les ministères et administrations, le gouvernement souligne les bons gestes à adopter en matière de réduction de la consommation d'énergie. Et le premier d'entre eux s'applique à l'ensemble des bâtiments publics: le chauffage doit être réglé à 20°C. 


Lokales,PK: Portail thématique du Parc naturel de l’Our & modèle 3D officiel national sur le Géoportail ,Claude Turmes,.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Les communes devront moins chauffer leurs bâtiments
Les bâtiments publics ne devront pas être chauffés au-delà de 20 degrés, a indiqué le ministre de l'Energie Claude Turmes à nos confrères de 100.7. Cette démarche s'inscrit dans un plan d'économie d'énergie en raison du conflit en Ukraine.

«Je pense que, psychologiquement, c'est une température plus facilement acceptable que 19°C. Et il faut également prendre en compte que cela relève d'une règle de l'Inspection du travail et des mines, qui fixe la température du lieu de travail à 20°C minimum», justifie le ministre. À noter que dans la documentation envoyée aux administrations, il est demandé aux techniciens d'abaisser cette température à 16°C en période de non-occupation des bâtiments, la nuit et le week-end, par exemple.

Mais ces 15% d'économie ne seront pas atteints en abaissant uniquement le thermostat du chauffage. Il est aussi demandé aux fonctionnaires d'éviter de mettre les fenêtres en oscillo-battant, et d'ainsi préférer les courtes périodes d'aération, d'éteindre les lumières, de limiter l'utilisation des imprimantes, ou encore de se rendre sur leur lieu de travail en favorisant la mobilité douce et les transports en commun.

Je vous donne rendez-vous début avril, afin de voir si cette campagne aura porté ses fruits.

Claude Turmes, ministre de l'Energie

Liées à l'État dans le cadre du Pacte Climat 2.0, les communes devront naturellement contribuer à ce plan national. L'ensemble des bourgmestres ont été informés par circulaire au début du mois d'août sur la vigilance à apporter quant à leur consommation d'énergie. Déjà engagées en faveur d'une sobriété énergétique, les communes sont appelées à renforcer leurs efforts d'économies d'énergie en suivant les mêmes recommandations adressées aux administrations étatiques, auxquelles il convient d'ajouter la limitation de l'éclairage extérieur des bâtiments, ou encore le recours aux énergies renouvelables.


La question de l'approvisionnement en gaz des pays européens est un des enjeux majeurs de l'actuelle crise énergétique.
L'approvisionnement en gaz des ménages ne sera pas menacé
S'il sera demandé aux résidents de faire des efforts sur leur consommation de gaz cet hiver, ce seront surtout les industries qui auront à craindre des répercussions liées aux difficultés d'approvisionnement.

À noter que les bâtiments accueillant des personnes âgées, fragiles, ou en situation de handicap, ne sont pas concernées par l'adaptation de la température de chauffage. Si elles sont entreprises, ces mesures permettront à l'État comme aux communes de réaliser une économie de gaz naturel de l'ordre de 10 à 20%.

Les entreprises, elles, pourront aller plus loin et espérer une réduction de 20 à 30% de leur consommation en gaz naturel, en particulier dans le secteur industriel. Pour atteindre cet objectif, un programme d'engagement volontaire a été lancé. Concrètement, une hotline et un service de conseil ont été mis en place par la Chambre des Métiers, la Chambre de Commerce et la Klima-Agence, afin que des mesures personnalisées puissent être proposées aux sociétés demandeuses. Les commerçants luxembourgeois, eux, seront appelés à soutenir les mesures d'économie d'énergie dans un courrier qui leur sera adressé.

Des mesures coercitives prévues

Les ménages seront aussi appelés à contribution dans le cadre de la campagne «Zesumme spueren - Zesummenhalen». Différents supports de communication viseront à rappeler les bons gestes en termes d'économie de chaleur, d'eau et d'électricité, et ainsi d'argent. Là aussi, la réduction du chauffage est présentée comme le levier le plus efficace, tandis qu'un rappel des différentes aides financières disponibles pour faciliter les travaux de rénovation énergétiques, ou soutenir les ménages à faibles revenus, vient compléter l'appel. Une réduction de la consommation des particuliers de l'ordre de 10% est espérée.


Le changement des habitudes de consommation pourrait réduire la demande de gaz et de pétrole de «5% à court terme», estime Bruxelles.
Etat, entreprises et citoyens devront faire des efforts
Le ministère de l'Énergie planche actuellement sur des mesures de réduction de la consommation d'énergie à destination de tous les échelons de la société: de l'État jusqu'aux citoyens.

Claude Turmes indique avoir bon espoir que le Luxembourg atteigne cette réduction de 15% de la demande en gaz naturel. Si la période de référence de la campagne européenne court du 1er août 2022 au 31 mars 2023, le ministre souligne que les efforts ne doivent pas se limiter à ces seuls mois. Il convient par ailleurs de souligner que la consommation nationale de gaz avait déjà baissé de 6,1% lors de l'hiver dernier. «Je vous donne rendez-vous début avril, afin de voir si cette campagne aura porté ses fruits», glisse l'homme politique.

Que se passera-t-il, en revanche, si l'objectif n'est pas atteint? Il ne faudra pas attendre si longtemps pour s'en rendre compte, des évaluations mensuelles de la trajectoire étant prévues. Et si l'effort volontaire ne suffit pas, Claude Turmes n'exclut pas des mesures coercitives. Ces dernières pourraient notamment comprendre l'obligation de réduction de la température dans les bâtiments publics, le secteur tertiaire et résidentiel, mais aussi la réduction de la température des piscines publiques et privées.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Plan national de réduction de la consommation d'énergie, achat commun de gaz au niveau européen ou encore intervention sur le marché, le gouvernement luxembourgeois multiplie les pistes pour limiter la flambée des prix de l'énergie.
«Se préparer à un hiver difficile»
Le ministre de l'Energie a invité la population luxembourgeoise à se préparer à un hiver rude, tout en reconnaissant la nécessité de nouvelles mesures gouvernementales pour faire face aux prochains mois.
«Nous devons faire preuve de solidarité et nous efforcer de réduire notre consommation d’énergie», a déclaré Claude Turmes à l'issue de la réunion rassemblant les ministres de l'Energie de l'UE.
Le ministre de l'Energie Claude Turmes se félicite de l'adoption du règlement européen sur une réduction de 15% de la consommation de gaz. En parallèle, une stratégie nationale de réduction de la demande d'énergie sera présentée en automne.
"Das 15-Prozent-Ziel ist machbar", so Energieminister Claude Turmes.