Changer d'édition

L'éclairage public plus rassurant que la vidéosurveillance
Luxembourg 3 min. 17.03.2021 Cet article est archivé

L'éclairage public plus rassurant que la vidéosurveillance

Moins de la moitié des personnes interrogées considèrent la présence de patrouilles privées rassurante.

L'éclairage public plus rassurant que la vidéosurveillance

Moins de la moitié des personnes interrogées considèrent la présence de patrouilles privées rassurante.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 17.03.2021 Cet article est archivé

L'éclairage public plus rassurant que la vidéosurveillance

Si un tiers des habitants de Bonnevoie, du Limpertsberg et du quartier Gare souhaiteraient voir le réseau de caméras s'étendre, d'autres solutions plus efficaces existeraient afin de renforcer leur sentiment de sécurité, révèle la dernière enquête de TNS-Ilres commandée par le ministère de l'Intérieur.

(ASdN avec str) - La vidéosurveillance des quartiers les plus sensibles de la capitale rassure-t-elle ses habitants ? A en croire la dernière enquête de TNS-Ilres, réalisée en décembre 2020, 67% des 1.932 ménages de la capitale interrogés estiment que celle-ci joue un rôle important pour l'amélioration de la sécurité publique et donc du bien-être quotidien. Mais ce n'est là que le 9e critère retenu. 


überwachungskamera - Photo : Pierre Matgé
La vidéosurveillance sous l’œil de l'IGP
L'inspection générale de la police vient de rendre son rapport sur l'efficacité des caméras dans la lutte contre la délinquance. Pas de doute : des progrès peuvent être faits.

Si elle apparaît comme un élément dissuasif important, la vidéosurveillance ne serait en effet pas considérée comme décisive dans la lutte contre la criminalité. En effet, seul un tiers des habitants de Bonnevoie, du Limpertsberg et du quartier Gare pensent qu'une extension du réseau de caméras est nécessaire. A leur yeux, il apparaît que les solutions à l'insécurité tiennent en des remèdes autres, comme un éclairage efficace de l'espace public (98%), de la visibilité ou encore l'absence de coins sombres (92%). 

Pour les personnes interrogées, d'autres options pourraient être envisagées. Parmi elles, des patrouilles plus fréquentes (86%), la présence d'autres personnes vers lesquelles les gens pourraient se tourner la nuit (81%) ou le jour (74%) en cas de besoin ou encore le recours à des entreprises de sécurité privée (46%).

Des derniers résultats néanmoins moins favorables à la mise en place de patrouilles privées. Dans un sondage de la Ville de Luxembourg, réalisé par l'institut Quest et publié à la mi-février, ils étaient en effet 68% à approuver la mise en place de telles rondes


Lokales, Sicherheitsbeamter Quartier Gare, Agent de Sécurité, GDL Security, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Les habitants du quartier Gare soutiennent la Ville
Avec 68% d'opinions favorables, l'initiative du conseil échevinal d'avoir recours à une société privée pour lutter contre le sentiment d'insécurité séduit. Ce qui devrait se traduire par l'extension de la mesure à Bonnevoie.

Reste que la bourgmestre de la capitale n'entend pas changer de direction. Malgré la polémique, Lydie Polfer (DP) entend ainsi maintenir les  rondes d'agents privés autour de la gare centrale au moins jusqu'en avril. Celles-ci seront même étendues à d'autres quartiers. En début de semaine, le magistrat de la capitale Laurent Mosar (CSV) a annoncé sur RTL que les vigiles et chiens seront également déployés à Bonnevoie, dès le 15 mai.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Trois des quatre partis d'opposition ont déposé une motion au conseil communal de Luxembourg s'opposant aux rondes d'agents de sécurité dans le quartier Gare notamment. Pas de quoi infléchir la position de la bourgmestre, Lydie Polfer.
Lokales, Sicherheitsbeamter Quartier Gare, Agent de Sécurité, GDL Security, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Pour Taina Bofferding, le recours à des sociétés privées pour assurer des missions de sécurité devrait prochainement ne plus être d'actualité, la ministre de l'Intérieur plaidant pour que des fonctionnaires déjà en place, dotés de nouvelles compétences, assurent ce travail.
FRAU BERUF agent municipal paechert PHOTO ANOUK ANTONY
La bourgmestre de Luxembourg, lassée des problèmes d'insécurité, a choisi d'engager des agents de sécurité privés pour patrouiller. Une initiative qui est loin de recevoir le soutien du ministre de la Sécurité intérieure, Henri Kox.
(au milieu) Henri Kox, ministre de la Sécurité intérieure