Changer d'édition

L'Autriche mise sur des millions de tests
Luxembourg 3 min. 23.02.2021

L'Autriche mise sur des millions de tests

Même en entreprise, les Autrichiens peuvent bénéficier d'un dépistage covid.

L'Autriche mise sur des millions de tests

Même en entreprise, les Autrichiens peuvent bénéficier d'un dépistage covid.
Photo : AFP
Luxembourg 3 min. 23.02.2021

L'Autriche mise sur des millions de tests

Pris au dépourvu à l'automne par la seconde vague, le pays a cette fois pris les devants: avec 3 millions de tests par semaine, dont la moitié dans les écoles, le petit Etat s'érige désormais en champion de l'exercice.

(AFP) - Plus de 500 centres dédiés, 900 pharmacies et un millier d'entreprises proposent désormais des dépistages gratuits du coronavirus (PCR et antigéniques) en Autriche. Deux fois par semaine, l'ensemble des élèves se soumettent eux-mêmes au rituel. Voilà comment Vienne a décidé de parer à toute éventuelle remontée de l'infection covid.


Student of a graduating class at the Geschwister-Scholl school in Tuebingen, southern Germany,, conduct an antigen rapid test for COVID-19 in a class room on February 11, 2021 amid the ongoing new coronavirus pandemic. - In collaboration with the city of Tuebingen the school tests teachers and students of the graduating classes regulary free to ensure present teaching in the class room instead of online teaching. (Photo by THOMAS KIENZLE / AFP)
L'autotest covid au programme des élèves
L'obligation du masque en cours n'est pas le seul changement à venir dans les écoles luxembourgeoises. En mars, le ministère de l'Education envisage de proposer des tests de dépistage pour que jeunes et enseignants puissent contrôler leur situation covid.

L'approche avait initialement peu rencontré d'écho quand les premiers sites avaient été mis sur pied, en plein confinement de décembre: «des tests de masse sans foule», titraient alors les journaux. Mais elle s'est accélérée début février, au moment de l'assouplissement des restrictions, et les attitudes ont commencé à changer, par la force des choses. Car il faut maintenant présenter un test négatif de moins de 48 heures chez le coiffeur, dans certaines stations de ski ou à l'entrée des maisons de retraite.

«Notre stratégie est d'avoir une fréquence élevée de tests et de les rendre faciles d'accès», explique Katharina Reich, médecin en chef au sein du ministère de la Santé. «C'est le seul moyen de garder la pandémie sous contrôle», dit-elle, alors que les variants inquiètent et que la vaccination n'avance qu'à tout petits pas.

L'Autriche administre ainsi 24 tests quotidiens pour 1.000 habitants (sur la moyenne des 7 derniers jours), contre à peine 5 en France et moins de 2 en Allemagne, ce qui la place dans le peloton de tête au niveau mondial. "Nous voulons aller encore plus haut», insiste Mme Reich, caressant l'espoir que «60 à 70% de la population de 8,9 millions d'habitants se fasse dépister deux, voire trois fois, par semaine».


08.02.2021, Großbritannien, Leeds: Eine Person wird im Impfzentrum Elland Road mit dem Astrazeneca-Impfstoff gegen das Coronavirus geimpft. Foto: Danny Lawson/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La vaccination n'empêchera pas le testing
Les personnes qui auront reçu les injections anti-covid recevront encore des invitations à participer au dépistage massif. Une façon de s'assurer de la réussite de la campagne vaccinale.

Les résidents pourront se procurer à partir du 1er mars des tests à effectuer à domicile. «C'est notre seconde arme dans la lutte contre le Covid-19, en attendant que la majorité de la population soit vaccinée», souligne la responsable du ministère.

Les réfractaires privés d'école

Cette stratégie, en particulier en milieu scolaire, est suivie avec intérêt par les voisins tchèques et allemands. Depuis la réouverture des écoles le 8 février, les enfants reçoivent un kit, composé d'un simple coton-tige à tourner dans chaque narine.

Si le procédé, qui livre ses résultats en 15 minutes, n'est pas aussi fiable qu'un test PCR, il permet tout de même de limiter les contaminations, selon le ministre de l'Education Heinz Fassmann, qui assure que les réfractaires, privés de cours, sont très peu nombreux. A voir si le Luxembourg (qui étudie cette piste des autotests pour les scolaires) suivra la même voie.



Sur le même sujet

Les autotests s'inviteront aussi en entreprises
Déjà annoncés pour être utilisés dans le milieu sportif, les maisons de soins ou les écoles, Paulette Lenert indique jeudi que ces dispositifs, qui pourront être utilisés sans formation spécifique, seront également disponibles dans le milieu professionnel et à domicile.
Des compétitions liées aux tests rapides
Pour permettre la reprise des différents championnats de première division, le ministère des Sports mise sur un projet-pilote basé sur l'analyse des examens de sportifs volontaires. Avec la prise de risque que cela sous-entend, selon Dan Kersch.