Changer d'édition

L'Autofestival démarre: à quoi vont-ils carburer?
Luxembourg 7 min. 25.01.2019

L'Autofestival démarre: à quoi vont-ils carburer?

L'Autofestival démarre: à quoi vont-ils carburer?

Photo: Caroline Martin
Luxembourg 7 min. 25.01.2019

L'Autofestival démarre: à quoi vont-ils carburer?

Maurice FICK
Maurice FICK
Porté par trois années successives de ventes record, le secteur automobile luxembourgeois, part confiant. Le 55e Autofestival démarre ce samedi 26 janvier et durera jusqu'au lundi 4 février. Dix jours qui comptent énormément pour les vendeurs. Les acheteurs confirmeront-ils ou non la tendance «essence»?

«Pour le client l'Autofestival est une fête de l'automobile qui est une tradition au Luxembourg. Et les Luxembourgeois aiment bien les traditions. Ils se déplacent d'un showroom à l'autre et ça fait cinquante ans que ça dure», pose Philippe Mersch, président de la Fédération des garagistes du Grand-Duché (Fégarlux) qui organise l'événement annuel avec l'Association des Distributeurs Automobiles Luxembourgeois (ADAL).

C'est précisément le 55e Autofestival qui démarre ce samedi 26 janvier 2019 et pour dix jours dans tous les garages et concessions automobiles du pays. Pas moins de 75 garages et près de 200 showrooms, astiqués et illuminés comme jamais, s'apprêtent à accueillir près de 30.000 visiteurs en non-stop durant ces dix jours.

Alors que démarre la «fête de l'automobile», les vendeurs de voitures ont le moral au beau fixe. Les trois années écoulées se caractérisent par des records. En 2018, la Société nationale de circulation automobile (SNCA) a enregistré 52.811 immatriculations de voitures neuves au Luxembourg. Ce ne sont que 36 «petites» voitures vendues en plus qu'un an auparavant mais c'est un record historique! Les garages n'avaient pas  vendu autant de voitures depuis la crise de 2008 (dix ans, donc) et n'en ont jamais vendu autant... tout court.

En réalité, c'est jusque fin février

L'Autofestival c'est surtout «le» moment de l'année pour découvrir les nouveaux modèles mis en vitrine par les différentes marques et, tous les Luxembourgeois le savent bien, pour faire de bonnes affaires. C'est à l'Autofestival que sont offertes «les meilleures conditions de remise et de reprise de l'année!», assure Philippe Mersch.

Avant de glisser: «Et puis les gens sont motivés par l'ambiance générale». Dans les showrooms, sur les écrans, les radios, les journaux... impossible d'y échapper. Mieux encore: «Les banques offrent de bonnes conditions de prêt et les assureurs proposent des packages spéciaux pour un nouveau contrat d'assurance. Toute l'économie luxembourgeoise, pendant cette période tourne autour de l'automobile».

Pas de panique pour ceux qui cherchent une nouvelle voiture. En réalité, les conditions avantageuses proposées par les concessionnaires perdurent  bien au-delà de l'Autofestival: «Les conditions de remise des marques s'étalent sur une période plus longue que ces dix jours mais durent jusque fin février», assure le président de la Fégarlux.

Essence ou diesel ?

Reste à savoir - à la suite du dieselgate qui a secoué plusieurs grandes marques automobiles mondiales - vers quels types de moteur les acheteurs vont se tourner en ce début 2019? Vont-il confirmer ou non la tendance, c'est-à-dire de se tourner à nouveau plus facilement vers des moteurs essence?

L'année 2018 restera comme celle de l'inversion. Pour la première fois depuis des décennies, les garagistes luxembourgeois ont vendu plus de voitures neuves propulsées à l'essence (25.811 voitures) que de voitures neuves qui carburent au diesel (24.761 voitures).

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. En 2016 se sont vendues 16.903 voitures essence. Contre 25.811 l'an passé! La progression des ventes a même été de +15,4% sur un an (entre 2017 et 2018) a calculé Manuel Ruggiu, le directeur des opérations de la SNCA.

«C'est une tendance de fond. Depuis deux ans, l'essence est en train de revenir sur le devant de la scène», commente Philippe Mersch. Le phénomène s'explique: «Les moteurs essence se sont nettement améliorés et consomment moins. C'est une nouvelle génération de moteurs: plus petits et avec un turbo».

Côté diesel, c'est la dégringolade. En 2016 se sont vendues 32.715 voitures diesel. Contre seulement 24.761 l'an passé! La chute des ventes entre 2017 et 2018 en dit long sur la tendance: -13%.

Les explications sont de plusieurs ordres. Le consommateur «se rend compte que le diesel n'est pas adapté pour les courts trajets mais que après 20.000 km par an», note Philippe Mersch. Tout en soulevant, a contrario, que «les SUV que nous vendons au Luxembourg sont majoritairement des diesel».

Reste le double impact des interdictions de circuler avec un diesel dans plusieurs villes allemandes, auxquelles les Luxembourgeois sont sensibles, et du dieselgate: « A peu près tous les deux jours, le diesel se retrouve du côté négatif dans les actualités. On met la pression sur la nocivité des taux d'émission. Ce qui n'est plus justifié aujourd'hui puisque la nouvelle norme EURO6d WLTP (pour Worldwide Harmonised Light Vehicle Test Procedure) est en vigueur: les véhicules essence et diesel sont pratiquement aux mêmes niveaux pour les émissions de CO2 comme pour les émissions de particules fines», résume Philippe Mersch.

Coup de pouce ministériel pour l'électrique

Les ventes de voitures électriques ou hybrides progressent au Luxembourg: +11,4% pour les électriques (de 2017 à 2018) et +16% pour les hybrides mais elles restent marginales. 1.798 voitures hybrides ont été vendues en 2018 et seulement 430 voitures électriques.
Les ventes de voitures électriques ou hybrides progressent au Luxembourg: +11,4% pour les électriques (de 2017 à 2018) et +16% pour les hybrides mais elles restent marginales. 1.798 voitures hybrides ont été vendues en 2018 et seulement 430 voitures électriques.
Photo: Serge Waldbillig

Ce vendredi, à la veille de l'Autofestival, le Conseil de gouvernement a approuvé une nouvelle aide financière pour les véhicules à zéro ou à faibles émissions de CO2. Pour favoriser l'électromobilité, le gouvernement préfère désormais verser une prime plutôt que de proposer un abattement fiscal. Mais les montants des aides valables jusqu'ici ne changent pas.

La nouvelle prime sera de 5.000 euros pour les voitures et les camionnettes neuves 100% électriques et de 2.500 euros pour les voitures et les camionnettes du type plug-in hybride dont les émissions de CO2 sont inférieures ou égales à 50 g/km. Les véhicules à pile à combustible à hydrogène sont aussi éligibles pour la prime de 5.000 euros.

Une prime allant jusqu'à 500 euros est prévue pour les quadricycles, motocycles, motocycles légers (125 cm3) et cyclomoteurs (scooter et pedelec45) 100% électriques. Le montant de la prime s’élève à 25% du coût HTVA du véhicule, sans toutefois dépasser 500 euros.

Une prime allant jusqu’à 300 euros est versée lors de l’achat d’un vélo ou d’un pedelec25 (vélo à pédalage assisté dont la puissance ne dépasse pas 0,25 kW). Le montant de la prime s’élève à 25% du coût HTVA du vélo ou du pedelec25, sans toutefois dépasser les 300 euros.




Sur le même sujet

Coup de pouce ministériel pour l'électrique
Afin de favoriser davantage l’électromobilité et de promouvoir la mobilité douce, le gouvernement a décidé de mettre en place des subventions pour l'achat de véhicules électriques. Deux primes distinctes sont donc désormais en vigueur.
Voitures hybrides et électriques: Quelles marques et quels modèles s'imposent au Luxembourg?
Le marché automobile luxembourgeois a connu un gros coup d'accélérateur pour les voitures électriques (+166%) et les voitures hybrides (+94%) en 2017. Ce «boom» des ventes très relatif en chiffres absolus, attend d'être confirmé. Combien de voitures électriques et hybrides circulent déjà au Luxembourg? Quelles marques s'affirment? Quelles ont été les voitures les plus vendues l'an passé?
Quasiment une voiture électrique sur quatre qui circulent actuellement sur les routes luxembourgeoises est une Renault ZOE.
Autofestival 2018: Faut-il encore acheter des voitures diesel?
L'Autofestival démarre ce samedi 27 janvier au Luxembourg. Mais une question hante cette année les automobilistes: faut-il encore acheter des moteurs diesel? Nous avons posé la question au président de l'ADAL - l'Association des Distributeurs Automobiles Luxembourgeois -, Benji Kontz, et au ministre des Infrastructures, François Bausch. Et ils ne sont pas du même avis...
Nach dem Dieselskandal gibt es jetzt strengere Regeln und schärfere Kontrollen.
Leasing: La fiscalité pour pousser la voiture électrique
Avec à peine 400 voitures électriques, le gouvernement devait accélérer. La réforme de la fiscalité du leasing est le turbo de ce changement de mentalité. Dans le pays où le diesel est roi, il n'est pas sûr que cela suffise à atteindre 40.000 véhicules en 2020.