Changer d'édition

L'AstraZeneca fait une victime au Luxembourg
Luxembourg 2 min. 20.09.2021
Conclusions officielles

L'AstraZeneca fait une victime au Luxembourg

Selon les experts, les analyses effectuées «sont compatibles avec la thrombocytopénie immunitaire-thrombotique induite par le vaccin contre le covid-19».
Conclusions officielles

L'AstraZeneca fait une victime au Luxembourg

Selon les experts, les analyses effectuées «sont compatibles avec la thrombocytopénie immunitaire-thrombotique induite par le vaccin contre le covid-19».
Photo: Andreas Arnold/dpa
Luxembourg 2 min. 20.09.2021
Conclusions officielles

L'AstraZeneca fait une victime au Luxembourg

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Les analyses réalisées après le décès d'une femme de 74 ans décédée en avril dernier quelques jours après l'injection d'une dose du groupe suédo-britannique concluent à une compatibilité avec une «thrombocytopénie immunitaire-thrombotique» mortelle.

Après cinq mois d'enquête, la justice luxembourgeoise indique ce lundi qu'au moins un décès pourrait être mis en lien avec l'injection d'un vaccin. En l'occurrence, l'AstraZeneca. Dans un communiqué publié lundi, le parquet de Luxembourg indique que les expertises, réalisées par le Laboratoire national de santé et  l’Universitätsmedizin Greifswald en Allemagne,  concluent que «les analyses effectuées sont compatibles avec la thrombocytopénie immunitaire-thrombotique induite par le vaccin contre le covid-19.»


A member of the vaccine team prepares a syringe with a dose of the AstraZeneca/Oxford Covid-19 vaccine, at an NHS Scotland vaccination centre set up at the Edinburgh International Conference Centre (EICC) in Edinburgh on February 1, 2021. - Britain is under a third national lockdown as it battles a new strain of the virus and has recorded more than 106,000 deaths from the disease -- the worst toll in Europe. (Photo by Jane Barlow / POOL / AFP)
«Mort suspecte» d'une patiente vaccinée au Luxembourg
Le décès à l'hôpital d'une femme de 74 ans se retrouve au cœur d'une enquête du parquet après le signalement de son médecin traitant. Une autopsie a été réalisée, mais les résultats ne sont pas encore connus, indiquent mercredi les autorités judiciaires.

En clair, que le décès d'une femme de 74 ans, survenu dans la nuit du 9 au 10 avril dernier pourrait être en lien avec l'injection réalisée deux semaines plus tôt. Une première au Grand-Duché, alors même que plusieurs centaines cas ont officiellement été recensés à ce jour à travers le monde sur des centaines de millions de doses injectées. Pour mémoire, le gouvernement avait décidé de poursuivre l'utilisation de ce vaccin en suivant les recommandations de l'Agence européenne des médicaments qui avait jugé que ce dernier représente plus de bénéfices que de risques.

Dans son communiqué, le parquet précise toutefois que le ministère public «a décidé de classer l’affaire sans suites pénales» puisqu'«aucune infraction pénale n’ayant pu être constatée.» Contacté, le ministère de la Santé indique que «la famille, si elle le souhaite, peut entamer des poursuites judiciaires suite à ces conclusions», mais précise que «la loi du 4 juillet 2000 sur les responsabilités note que le producteur se trouve responsable de la qualité du produit mis sur le marché». 

Selon les données de la direction de la Santé, le Luxembourg a reçu, par ordre décroissant, des vaccins produits par Pfizer/BionTech, AstraZeneca, Moderna et Johnson&Johnson. 

Il y a quelques mois, des chercheurs de l’université d’Oxford avaient souligné que le risque de développer un caillot sanguin - une thrombose - est plus élevé après avoir été infecté par le covid-19 qu'après avoir reçu un vaccin. Une conclusion confirmée début septembre après une étude portant sur plus de 29 millions de personnes vaccinées ou ayant été infectées. 

« Cette énorme étude a montré qu'il existe un très faible risque de coagulation et d'autres troubles sanguins après la première dose de vaccination contre le Covid-19», confirme Aziz Sheikh, professeur à l'université d'Édimbourg qui précise que «bien que grave, le risque de ces mêmes événements est beaucoup plus élevé après une infection par le SRAS-CoV-2».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Entre décembre et septembre, 1.864 signalements ont été reçus par le ministère de la Santé. Dans neuf cas cependant, la personne vaccinée est décédée des suites de l'injection. A relativiser par rapport aux 773.945 doses administrées alors.
29.09.2021, Baden-Württemberg, Stuttgart: Spritzen mit Impfstoff gegen Covid 19 werden im Impfzentrum am Robert-Bosch-Krankenhaus vorbereitet. Am 30. September schließen die Impfzentren im Land. Foto: Bernd Weißbrod/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le décès à l'hôpital d'une femme de 74 ans se retrouve au cœur d'une enquête du parquet après le signalement de son médecin traitant. Une autopsie a été réalisée, mais les résultats ne sont pas encore connus, indiquent mercredi les autorités judiciaires.
A member of the vaccine team prepares a syringe with a dose of the AstraZeneca/Oxford Covid-19 vaccine, at an NHS Scotland vaccination centre set up at the Edinburgh International Conference Centre (EICC) in Edinburgh on February 1, 2021. - Britain is under a third national lockdown as it battles a new strain of the virus and has recorded more than 106,000 deaths from the disease -- the worst toll in Europe. (Photo by Jane Barlow / POOL / AFP)
Annoncé lundi soir par le gouvernement, le retrait temporaire de l'utilisation du sérum créé par le laboratoire suédo-britannique est suspendu à la conclusion de l'agence européenne du médicament (EMA) qui doit se prononcer jeudi. Ce qui pousse le gouvernement à prévoir une possible «adaptation».